Préparer un 10 KM : les 5 erreurs à éviter

Récemment, j’ai vu un statut Facebook passer, il restait des invitations blogueurs pour les 10 km de Paris organisés par l’Equipe, le journal sportif. C’était deux semaines avant la course : autant dire que je n’étais pas prêt, mais je décidais de relever le défi.

Un an après le fiasco de la dernière édition où ma cheville et mes poumons m’avaient lâchement abandonné, j’ai réussi à cumuler 5 erreurs lors de mes 10 km !

Châtelet, République, Nation, Bastille : pas vraiment mon coin pour courir… 4 longues droites interminables, il fallait y aller au mental pour survivre au finish de l’avenue Daumesnil. Et toujours sans musique : j’ai besoin d’entendre ma respiration pour trouver le bon rythme, je suis incapable de courir si je suis distrait par de la musique…

Erreur 1 : Mauvaises chaussures : elles commencent à se faire vieilles, absorbent moins bien les chocs sur le bitume. A moins que ce ne soit mes genoux… Pour bien courir, autant être bien équipé !

Erreur 2 : Mauvaises chaussettes : attention au frottement. J’avais pourtant lu le dépliant offert par l’Equipe, une sorte de kit du débutant. Il mettait en garde contre les frottements, mais je n’ai aucune crème ou astuce pour empêcher ça. Résultat : quelques ampoules, mais rien de dramatique.

Erreur 3 : Oublier le sparadrap pour les tétons.
Dans le kit de préparation des 10km, on peut lire cette mise en garde
“2 pansements pour les tétons !” Ne les oubliez pas si vous avez des Tshirts de mauvaise qualité.

C’est sûr que courir avec les maillots cadeaux, c’est moyen.
J’avais eu la mauvaise idée de courir avec le Tshirt des 10 km Nike il y a un an et demi, je m’en souviens encore…
Les Tshirts techniques d’Adidas sont une merveille de maintien, pas le moindre frottement. Un peu durs à enfiler, et encore plus à enlever après la course, mais aucune irritation n’est à craindre avec eux !

Erreur 4 : oublier de s’hydrater.
J’ai bu modérément au réveil, j’étais un peu à la bourre. Je suis parti avec la gorge sèche, pas la meilleure des idées de la journée. Le ravitaillement au 5ème kilomètre a fait du bien !
Faut-il courir avec une gourde ? Il va falloir que je me mette à lire des articles sur le sujet si je veux préparer le marathon de NYC 2014 correctement…

Erreur 5 : oublier sa montre, ne pas avoir de chrono
Je me suis inscrit à la course en me disant que je pourrais atteindre les 45 minutes, comme il y a deux ans. Sans entraînement pendant deux semaines… Mauvaise idée. La veille du départ, j’annonçais plutôt 48 minutes sur Twitter, pour ne pas m’humilier tout seul.
Sans montre, j’ai décidé de partir dans le sas des coureurs -48 minutes.
Deux porteurs de flamme courent devant, pour imprimer le rythme pour toute la bande !
Dépendre des autres pour son temps, c’est très compliqué. J’ai décidé d’écouter mon corps, d’y aller à mon rythme pour ne pas finir comme cette fille croisée vers le 7ème kilomètre, mourante, sur le capot d’une voiture, en attendant l’arrivée des pompiers.
Au final, dès le deuxième kilomètre j’ai trouvé une petite coureuse habillée en violet, sympathique à regarder, un tatouage à motif floral sur le mollet droit. Je l’ai gardée dans le viseur jusqu’au ravitaillement qu’elle a esquivé, puis n’ai jamais pu revenir à sa hauteur.

Course terminée en 47:28, je ne suis vraiment pas content de moi mais la sanction est immédiate : pas de performance sans entraînement. Allez, le prochain 10 kilomètres, je le fais en 44 ou 45 minutes !

Deal ? Merci encore à toute la team de l’Equipe pour l’invitation ! Et à mes docteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *