Tesla-Model-S-Deauville

Un week-end à Deauville en Tesla Model S

Elon Musk n’a pas pu venir à Deauville avec nous pour nous faire essayer la Tesla Model S, il est trop occupé à lancer l’Hyperloop, cette capsule fonctionnant à l’énergie solaire qui doit transporter les passagers dans un TGV supersonique à plus de 1000 km/h. Ou alors travaille-t-il sur son projet d’avion électrique supersonique qui pourrait décoller et atterrir verticalement ?

Plus proche de nos vies, la berline Tesla Model S s’offre à nous le temps d’un week-end. De 0 à 100 en 3,4 secondes, les accélérations sont un vrai plaisir, et ce même si on n’est pas un grand pilote ! Embarquement immédiat dans la TESLA Model S, téléchargez l’appli sur votre smartphone et c’est parti !

Le fondateur Elon Musk ayant fait fortune avec Paypal sur internet, il est donc logique que la Tesla ne soit commandable qu’en ligne, afin de nous faire vivre une expérience complète. Sur le site de Tesla Motors, vous entrez dans le studio de design et pouvez personnaliser votre peinture, le toit ouvrant, les jantes et les modules intérieurs.

Pour cet essai, la maison nous prête son modèle tout équipé, la P85+. Avant de pouvoir conduire ce bijou de technologie, une explication “mode d’emploi” par l’équipe Tesla s’impose.

Accélération et freinage, pilotage automatique et l’écran tactile de 17 pouces pour tout contrôler : la musique, la ventilation, le chauffage et bien sûr la consommation d’énergie. L’essentiel de cet écran se retrouve sur l’appli Tesla. Ainsi, pas besoin de quitter le restaurant où vous êtes attablé pour vérifier le niveau de chargement de la batterie du véhicule : tout est consultable sur votre appli.

De vrais gadgets pour sales gosses : la possibilité de déclencher un appel de phares à distance quand la Model S est arrêtée, ou encore plus drôle, la possibilité de faire peur aux passants avec un coup d’avertisseur sonore (le klaxon) même quand le véhicule est vide. Attention au décalage temporel (1 à 2 secondes entre la commande sur l’appli et l’exécution).

La Tesla Model S et la consommation d’énergie

Officiellement, si on roule “correctement”, la Tesla Model S pourrait tenir sur de longs trajets. Jusqu’à 502 kilomètres d’autonomie (NEDC).

La réalité pour des pilotes prompts à appuyer sur l’accélérateur comme nous est quelque peu différente : la TESLA consomme beaucoup sur les accélérations (logique) et quand on l’utilise à grande vitesse (à un peu plus que la vitesse autorisée… oops, we did it again…)

La volonté de Tesla pour éviter le coup de la panne ? Des bornes de rechargement dans un rayon de deux heures maximum.

Ainsi, pour faire un Paris-Bordeaux en voiture, il faudra pour le moment viser un Paris-Tours (239 km), profiter d’un déjeuner à l’Art Hôtel Tours pour bénéficier de la recharge ultra-rapide sur le Supercharger Tesla, repartir en direction de Saintes pour 237 km supplémentaires jusqu’au Relais du Bois Saint Georges, un autre hôtel de charme qui héberge lui 2 superchargeurs.

Supercharger Tesla

Evidemment, vous pouvez aussi recharger votre Tesla chez vous avec des prises murales traditionnelles : ça prend juste un peu plus de temps. Le grand acteur Manuel Ferrara, futur propriétaire d’une Model S en Californie le confesse dans cette interview à Vice, où il se plaint de sa Bentley : “Dans la Tesla il y a de la place. L’autonomie est de 300 miles. Tu charges la nuit, c’est économique et écolo. 120 000 balles, c’est la classe.”

Pour ce Paris-Deauville (en passant par Canarville), comptez 210 kilomètres. En accélérant un peu pour arriver à l’heure pour notre déjeuner à l’Essentiel, nous sentons les regards pas forcément jaloux, mais assurément curieux des propriétaires de Porsche, Ferrari, Audi, Mercedes ou BMW sur l’autoroute.

Ils avaient l’air tristes dans leurs voitures du XXème siècle pendant que nous n’entendions rien d’autre que la playlist Good life préparée pour l’occasion. Une playlist Tesla Motors Good Life lourde en basses et en ambition.

Pourquoi attendre 10 ans alors que le futur est déjà là ?

On ne va pas se donner rendez-vous dans 10 ans. C’est trop loin. Elon Musk travaille aussi pour fonder des colonies sur Mars, pour lutter contre le réchauffement climatique. Le véhicule propre existe déjà, et nous ne pouvons qu’espérer que tous les grands constructeurs entreront dans la bataille du véhicule électrique.

Un inconvénient mineur sur la Tesla Model S : les piétons ne nous entendent pas arriver. Une rue centrale dans Deauville, des adolescentes qui déambulent sans se rendre compte que nous aimerions poursuivre notre route. Silencieuse voiture.

Quai de la Marine Deauville
Started from the Clio now we here

En tant que blogueur masculin Parisien, je vois assez mal la nécessité de posséder une voiture pour le moment. Je ne peux que me réjouir du développement de Tesla (ainsi que de celui de tous les constructeurs de véhicules électriques) en Europe et dans le monde, mais j’ai eu un instant de doute pour la France au moment où j’ai connecté la berline au chargeur sur le port de Deauville.

Sur les deux chargeurs disponibles, un seul fonctionnait, l’autre était HS. Laisser mon véhicule sans surveillance sur le port pendant que je me rendais chez Dupont, avec un thé ? J’ai préféré aller demander au Yacht Club surplombant le quai de la Marine de garder un oeil sur la berline. Merci encore, capitaine !

Normalement, il est impossible de déconnecter la prise une fois le mode charge enclenché, mais sait-on jamais… Les câbles coûtent cher !

Une expérience de conduite à part avec la Tesla Model S

Les plus :

  • La clef, une mini Tesla avec trois zones tactiles pour ouvrir et fermer le véhicule (au centre) et ses deux coffres (avant et arrière)
  • Les poignées rétractables, qui ne sortent et ne sont accessibles que lorsque vous vous rapprochez du véhicule, clef en main.
  • L’écran tactile de 17 pouces qui permet de tout contrôler ainsi que l’appli mobile pour voir où est le véhicule.
  • L’accélération qui vous scotche dans votre siège.

Les moins :

  • L’impression que les pouvoirs publics ne soutiennent que très mollement le développement de l’électrique et qu’ils pourraient en faire plus.
  • La batterie encore trop réduite face aux envies de grands trajets et d’évasion.

Mais si le luxe n’était pas l’espace, mais bel et bien le temps de prendre son temps ? Au fond, posséder une TESLA n’est pas qu’une question d’argent, mais de philosophie de vie.

Un art de vivre détendu, où ni le temps ni l’argent ne posent problème… Où on prend le temps de rallier Paris à Cannes ou Saint Tropez en s’arrêtant une nuit à Mâcon ou Lyon ?

Retour dans la capitale de nuit, sous la pluie, à “un peu plus que la vitesse autorisée” : un plaisir de conduite et de stabilité. Un grand merci à Sébastien et toute la team de voituriers du Fouquet’s Paris pour leur professionnalisme et la recharge pendant la nuit !

Merci aux équipes de Tesla Motors France pour ce test, hâte de voir et de vivre la suite !

TEsla Motors Genevilliers Paris

Liam Neeson Deauville
“I will look for you, I will find you, and I will kill you”
Frédéric Kim Young Novak Djokovic
Frédéric Kim (Jong) Novak Djokovic

Tempête de sable - Deauville

Tesla Port Deauville Casino Trouville

Sélim, conduite accompagnée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *