Nouveaux_papas_les_cles_de_leducation_positive

Nouveaux Papas, Les Clés de L’Education Positive

Souvent, la paternité rime avec terreur pour les nouveaux papas. Comment aborder ce petit être de façon positive pour lui inculquer la meilleure des éducations ? Est-ce que vous allez être à la hauteur pour être un bon papa ?

Voilà la question qu’on retrouve le plus souvent. D’autant plus que la paternité reste un sujet dont on parle peu.

La maternité c’est « simple », tout le monde connaît, tout le monde en parle, il y a des magazines sur le sujet. Mais quid de la paternité ?

Est-ce que c’est « normal », pour un père, de prendre la place d’éducateur pour son enfant ?

L’instinct maternel, on en parle, mais existe-t-il un instinct paternel ? Ou plutôt un désir d’être père ?

Plus qu’un statut, devenir père relève de l’apprentissage au quotidien.

C’est un chemin à créer pour accompagner l’enfant de sa naissance à ses 5 ans, période la plus importante dans le développement de l’enfant.

La peur est un réflexe logique face à l’inconnu que représente la paternité.

Avec Nouveaux Papas, les clés de l’éducation positive, Gilles Vaquier de Labaume vous apporte les réponses à toutes ces questions sur le quotidien d’un père.

Il y a énormément de sketchs sur les pères, qu’il s’agisse de Gad Elmaleh, de Jamel Debbouze, de Malik Bentalha, de Kheïron : le père, c’est la gifle, c’est la punition, c’est l’autorité pour une grande partie de nos générations.

Et si les choses changeaient ?

Dans Nouveaux Papas, les clés de l’éducation positive, Gilles Vaquier de Labaume répond successivement et très clairement aux questions des jeunes et futurs pères :
– Quel modèle éducatif mettre en place ?
Comment faire sans punition ? (je me demande si c’est seulement possible, parfois)
– Comment apprendre à gérer les crises ?
– Quels jeux et activités proposer ?
– Quelle sont les grandes étapes de son développement ?
Qu’est-ce que la parentalité bienveillante ?
– Quelles sont les dernières avancées des neurosciences sur le sujet ?

L’objectif de Gilles étant simple, vous inscrire dans une relation de qualité avec votre enfant.

Gilles Vaquier de Labaume, un homme pas destiné aux ateliers

Avant de mener à bien ce projet des Ateliers du futur papa, Gilles était formateur pharmaceutique.

« En regardant en arrière mon passé récent de jeune père […], j’ai constaté qu’il n’y avait pas de formation pour devenir papa, le « métier » s’apprend sur le tas […]. J’ai alors eu envie de me former de façon à pouvoir partager mon expérience, en faire profiter d’autres hommes confrontés aux difficultés du rôle de père ».

C’est en 2014 que Gilles, en partenariat avec la Fondation pour l’enfance, créer l’Atelier du futur papa.

En accord avec certaines mairies et la CAF, Gilles organise donc des ateliers.

Il en existe deux formes, l’un, le vendredi soir, dure 2 heures et il apprend aux (futurs) papas tous les gestes utiles au quotidien d’un enfant.

L’autre forme, plus longue, le samedi, de 7 heures où il transmet ce qu’il sait de l’éducation positive.

Au détour de ses ateliers, les papas se rencontrent, discutent et échangent en toute intimité.

Ainsi, d’après Gilles, « un papa moderne, informé, voire formé, tranquillise la maman et lui procure de la sérénité au moment de se remettre en forme après l’accouchement et de débuter cette nouvelle vie. »

Aujourd’hui, l’atelier du futur papa est présent partout en France, à Paris, Caen, Rouen, Amiens, Lille, Bordeaux, Lyon et à la Réunion.

Nouveaux Papas, les clés de l’éducation positive

Fort de son expérience auprès des papas, Gilles a tout naturellement décidé de mettre sur papier ses conseils afin de toucher le plus grand nombre.

Comme certains ne disposent pas forcément du temps pour libérer une journée pour assister à la formation, il est désormais possible de lire ce livre.

Après plus d’un an et demi sur l’écriture passé sur l’écriture de ce-dernier, le voici. La préface est signée Isabelle Filliozat, psychothérapeute, écrivaine et conférencière.

Elle a notamment créé les ateliers Filliozat, elle fait découvrir aux parents une approche empathique de l’enfant.

Elle est, notamment, l’auteure de L’Intelligence du cœur et Au cœur des émotions de l’enfant. Elle intervient d’ailleurs occasionnellement dans les ateliers.

Afin de réponde aux différentes interrogations, le sommaire prépare plusieurs parties :
– La parentalité
– Quel modèle éducatif ?
– Neurosciences et développement de l’enfant
– Communiquer avec son enfant
– Des jeux et des rituels
– Les émotions
– Pleurs et cris : la manifestation des émotions
– Colères et frustrations
– Les principes fondamentaux de la parentalité positive

À travers toutes ces parties vous trouverai de nombreux encadrés et, surtout, des astuces comme « Astuce pour calmer les tempêtes émotionnelles » ou encore « Astuce pour désamorcer la colère de votre enfant… et la vôtre ! »

La parentalité positive comme concept

Avant toute chose, la parentalité positive c’est être soi-même totalement orienté vers le positif, vers le constructif. Il faut donc, préférer l’accompagnement de l’enfant vers une amélioration que tenter de « détruire » ses mauvais côtés.

Afin d’éviter de reproduire vos problèmes parentaux néfastes, il faudra tout d’abord prendre conscience de vos blessures d’enfant.

Gilles appuie sur le fait que chaque attitude, chaque mot employé peut avoir un impact sur l’enfant, de même pour les étiquettes.

Chaque enfant est différent et n’est pas un adulte, vous adaptez votre niveau d’exigence à vos interlocuteurs dans la vie de tous les jours, pourquoi ne pas le faire avec l’enfant ? Il faut s’adapter à son développement psychomoteur et affectif.

Soyez stimulant pour votre enfant et préparez un environnement adapté à son apprentissage.

Gilles apporte beaucoup d’attention à l’écoute de l’enfant. Accueillez les émotions et les sentiments de l’enfant (plutôt que de les nier).

Aidez-le à développer son autonomie. Plutôt que de lui répéter « ne saute pas dans la flaque », préférez lui dire « longe la rambarde ».

L’enfant jeune n’a pas la capacité à comprendre la négation. Lui demander de ne pas faire quelque chose revient à lui demander de le faire !

Enfin, le fondateur de l’atelier des Nouveaux papas recommande d’éviter de recourir aux châtiments corporels, aux punitions et aux récompenses pour résoudre les conflits ou « discipliner » l’enfant.

Quel est l’objectif d’une éducation positive

« Pour être demain dans les souvenirs de nos enfants, soyons pleinement dans leur vie aujourd’hui. Quelles images de nous nos enfants garderont-ils, si ce n’est notre temps de présence, la qualité de nos échanges et la valeur de nos comportements ? Notre génération est le point de bascule entre l’avant et l’après, soyons fiers ! Les enfants ne se rappelleront pas que vous aviez toujours le plein de compotes dans votre sac au square mais que vous avez joué avec lui, ils ne l’oublieront pas ! »

L’objectif est évoqué ici à demi-mots par Gilles. Il n’est pas d’être le meilleur des parents, aucun n’est meilleur qu’un autre, mais il est de s’inscrire dans les mémoires de l’enfant.

« Donnez aujourd’hui à votre enfant un cadre et des repères pour en faire demain un adulte bienveillant, autonome, responsable et qui sache faire des choix. »

La clé de voûte de l’éducation positive ne repose pas sur l’éducation en elle-même, mais bien sur la construction d’un adulte bien dans ses chaussures.

L’éducation positive c’est, en quelque sorte, donner des ailes à l’enfant, quand certains parents peuvent briser ses ailes.

Enfin, le livre nous débarrasse de certains mythes sur les pères absents.

Chez les Akas, tribu nomade entre le Congo-Brazzaville et la République centre-africaine, les pères consacrent 47% de leur temps aux enfants. Ces derniers sont, de loin, considérés par Fathers Direct comme les « meilleurs papas du monde ».

On retiendra d’ailleurs que ces derniers en viennent même à donner le sein aux bébés.

C’est la succion du dernier qui provoque une création de lait chez l’homme.

Pour autant, ce n’est pas demain la veille que j’imaginerais allaiter mon enfant. Je crois que je suis trop old school pour ça…

Merci aux Editions Leduc pour l’invitation à découvrir le livre Nouveaux papas de Gilles Vaquier de Labaume !

155 pages,
15€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *