Style-Zuckerberg-Obama-Jobs

La Logique de Productivité Derrière le Style Vestimentaire de Zuckerberg, Obama et Jobs

Quel est le point commun entre Barack Obama, de Mark Zuckerberg ou encore Steve Jobs ? Américains, certes, hommes aussi, mais surtout ils ont fait le choix de ne plus se fatiguer quant à leur manière de s’habiller.

Ces hommes, comme beaucoup d’autres en haut de la pyramide des salaires, ont décidé d’avoir un dressing minimaliste au possible et d’adopter un look, un style, unique.

L’idée derrière ce choix est simple et très liée à une question de productivité : vider son dressing pour n’avoir que le strict nécessaire et ne plus avoir à réfléchir le matin.

Un mode de vie en vogue

Steve Jobs, l’homme à la silhouette longiligne, arborait toujours la même tenue.

Des New Balance, un jean Levi’s et un col roulé (noir), commandé en une centaine d’exemplaires chez le designer Issey Miyake.

Dans sa biographie écrite par Walter Isaacson, Steve Jobs est revenu sur son style et expliquait qu’il a décidé de ne garder qu’une seule tenue vestimentaire après avoir visité l’usine Sony en 1980.

Il avait alors vu que tout le monde portait la même tenue, designée par Miyake, à qui il fera donc appel. Retiré de la vente en 2011, un modèle presque similaire est à nouveau disponible pour les fans du look Steve Jobs.

Dans un autre style, Barack Obama s’était exprimé à travers une interview pour le magazine Vanity Fair.

Il avait alors justifié son choix de restreindre son nombre de tenues vestimentaires.

« J’essaie d’avoir moins de décisions à prendre. Je ne veux pas décider quoi porter ou quoi manger. J’essaie de retirer de ma vie les problèmes quotidiens qui absorbent les gens pour une bonne partie de leur journée ».

Alléger son dressing reviendrait donc aussi à alléger sa réflexion lors des décisions quotidiennes. On se libère ainsi d’une “charge mentale”, allouant plus de capacité intellectuelle aux vraies priorités.

Par conséquent c’est gagner en capacité de travail : votre cerveau est concentré sur les vrais problèmes. Et non, choisir la couleur de votre cravate n’en est pas un.

Il y a un côté très Greg McKeown dans cette réflexion (Greg est l’auteur d’un superbe bouquin sur la productivité, Essentialism, que je ne peux que vous recommander).

Pour Mark Zuckerberg, le porte étendard actuel de la simplicité vestimentaire, moins de vêtements équivaut à se simplifier la vie.

« Je veux simplifier ma vie pour être certain d’avoir le moins de décisions à prendre à propos de tout ce qui n’est pas lié à [Facebook] ».

Encore une fois, c’est une question de nombre de décisions par jour qui est en jeu.

La garde-robe du fondateur de Facebook est très minimaliste : il s’habille tout le temps de la même manière, un t-shirt gris et un jean, pour les jours où il fait plus froid, il rajoute un sweat (gris, bien sûr).

Garde-Robe-Zuckerberg

Ce hoodie avait d’ailleurs fait les gros titres outre-atlantique.

À la veille de l’entrée en bourse de Facebook, Zuckerberg avait rencontré de potentiels investisseurs habillé de cette manière décontractée.

Beaucoup de journaux l’avait alors jugé immature, quand d’autre ont estimé que cela signifiait simplement que Zuckerberg était trop occupé à réfléchir à Facebook pour investir la moindre seconde dans son apparence physique et son look.

Soyons honnête, la simplicité vestimentaire (surtout pour Zuckerberg et Jobs) a fait d’eux ce qu’ils sont.

Penser à Steve Jobs, c’est penser col roulé. Et c’est penser New Balance. L’image est si forte que cette scène tirée de Crazy Stupid Love est restée mythique…

Un look unique : gain de temps sur le long terme

Sous l’impulsion des livres comme celui de Marie Kondo « La magie du rangement » et d’autres livres qui présentent la philosophie minimaliste, beaucoup sont ceux qui sont tentés d’adopter la simplicité vestimentaire.

Pour la mettre en place, rien de plus simple.

Trouvez une tenue qui vous plaît, et achetez les pièces en plusieurs exemplaires.

Ce pari peut sembler difficile à mettre en place.

D’une part, les magasins (même les grandes enseignes) ne disposent pas forcément d’un t-shirt gris en M en 20 exemplaires dans les stocks.

D’autre part, vous n’êtes probablement pas encore certain de vouloir garder le même look pendant 20 ans.

Mais ce qui peut aussi faire peur, c’est le regard des autres à une époque où votre instagrammeuse préférée poste 3 tenues différentes par jour.

Rassurez-vous, les gens ne font en général pas attention à votre manière de vous habiller.

Et si un jour un de vos collègues vous fait une remarque, ce sera le moment de briller en lui présentant votre point de vue sur la mode éthique, la surconsommation, et le gain de productivité que vous apporte votre garde-robe. #TheTrueCost

Les bénéfices d’une garde-robe simplifiée sur votre productivité

Les bénéfices sont bel et bien quantifiables.

D’une part, imaginez porter cette même tenue au quotidien, imaginez toutes les économies de shopping maintenant.

Pour beaucoup, le shopping reste très compulsif (je vois, j’aime, j’achète, je mets rarement, j’ai gaspillé mon argent).

D’autre part, qui dit plus besoin d’aller faire du shopping, dit gain de temps considérable (et gain de bonheur, plus besoin de se taper 1h15 de queue le samedi après-midi).

Ce temps, vous pourrez le réinvestir dans votre détente, dans le sport, dans votre travail.

Enfin, le choix du matin de « comment je m’habille ? » semble anodin, mais sur une année il représente 365 choix, et sur une vie, environ 25 000.

Le cerveau, c’est comme une batterie de téléphone qui s’est rechargée la nuit : au fil de la journée, votre capacité de décision, l’énergie que vous avez à consacrer à ces décisions, décroît.

A titre personnel, j’aime bien aller me coucher complètement KO, faire ma to do list pour le lendemain, et me lever à 100% avec mon objectif déjà défini ! Et mes habits prêts.

Avec une garde-robe simplifiée, vous évitez cette obligation quotidienne du choix des vêtements, vous évitez la question « je mets quoi aujourd’hui ? », et vous conservez votre temps de cerveau disponible pour votre travail.

J’avoue être parfois tenté de réduire encore plus mon vestiaire masculin…

Chemises blanches et t-shirts blancs et gris, c’est peut-être encore trop ? On verra.

Je ne suis pas encore prêt à m’engager aussi profond dans le minimalisme, j’ai encore des séquelles de la société de consommation.

Bombardé de publicités depuis 35 ans, je vais encore mettre quelques années à me débarrasser du superflu qui encombre ma vie et mon cerveau…

Mais avant de vous quitter, laissez-moi vous présenter le projet 333.

Le Projet 333 : minimalisme du vestiaire pour cerveau clair

Project333_Logo

Joshua Becker, écrivain et spécialiste du minimalisme, parle de la tendance dans son livre The More of Less : Finding the Life You Want Under Everything You Own.

Il y dit « quand vous lisez un livre pour enfants, les personnages principaux sont toujours habillés de la même façon tout le long de l’histoire. C’est une image qui rend le personnage iconique, qui laisse une trace dans votre esprit ».

Outre la question de la simplicité du dressing, avoir un seul style comme Marc Zuckerberg est aussi une question de personal branding.

Thierry Ardisson, c’est le noir, comme Soulages.
Lagerfeld, c’est le noir et blanc.
Zuckerberg, c’est le hoodie.

Si Joshua Becker s’est fait connaître, c’est avec un post sur son blog où il parlait du Projet 333.

L’objectif est simple, passer 3 mois (une saison) avec seulement 33 pièces dans sa garde-robe (et on compte les chaussures et les accessoires dans ces 33 pièces).

J’entends déjà certain(e)s crier « IMPOSSIBLE », je vous redirigerai vers L’art du rangement avec Marie Kondo sur Netflix, si vous ne voulez pas lire le livre.

33 pièces pour une saison c’est possible, il faut aller à l’essentiel, privilégier des pièces basiques, ne garder que ce que vous portez vraiment (on revient à la notion d’achat compulsif).

Aujourd’hui beaucoup de personnes se sont spécialisées dans ce projet, et on voit donc pléthore de blogs vous aidant à former votre garde-robe de 33 pièces (en plus c’est un gain de place, super pour Paris et ses loyers ahurissants).

PS : pour tous ceux qui ne sont pas encore prêt à s’engager dans la voie du minimalisme vestimentaire, je vous donne un dernier conseil pour préserver votre capacité de décision le matin…

Faites comme quand on était petit : choisissez votre look du lendemain avant d’aller vous coucher. Un peu comme quand je prépare déjà la plupart des éléments du petit déjeuner la veille au soir, pour gagner du temps de réflexion le matin…

Si vous avez d’autres tips, d’autres astuces sur la mode et la productivité, je suis preneur !

Sélim, expert en productivité en chemise blanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *