Arteon Volkswagen

Volkswagen Arteon : Test Auto Sur Les Routes Du Sud !

Retour sur une bien belle balade d’une journée au volant du nouveau blockbuster de Volkswagen, la nouveauté Arteon !

C’est dans le parking de l’aéroport de Nice que nous prenons le volant. Maserati, Ferrari, Cayenne, quelques Audi : le parking privé de l’aéroport de Nice surpassait ce jour-là quelques belles collections privées, et nous avons bataillé pour choisir… la couleur des Arteon que nous allions conduire ! Jaune, blanche, grise, noire, faites vos jeux et avanti !

A peine arrivés, déjà au volant, direction le premier point de retrouvailles entre confrères blogueurs lifestyle, blogueurs auto et journalistes automobile.

Direction le sublime hôtel des Roches Rouges à Saint Raphaël. Face à la mer. Oui, vous pouvez chanter.

Je commence par la partie la plus fun du voyage : celle où on a de la chance, celle où on est toujours reconnaissant d’être invité pour vivre de telles expériences !

La chance d’être reçus dans un hôtel qui ne paie pas de mine vu de la route. Qui n’impressionne pas franchement non plus quand on le voit depuis la mer, quand on est sur l’eau.

Hotel des Roches Rouges

Le mieux, c’était vraiment la qualité de la chambre, du blanc partout ! Estival, maritime, ouvert et lumineux, j’ai très envie d’y retourner et je vous le recommande fortement !

Julien, je reste. #luxury #hotel #beautifuldestinations #lifestyle #mediterranée #plage #weekend #arteon

Une publication partagée par Sélim NIEDERHOFFER (@selimniederhoffer) le

A peine arrivé, vite vite on enfile un maillot de bain et j’ai eu la chance d’être initié à deux disciplines que je ne connaissais pas encore.

Tout d’abord le parachute ascensionnel : mais si, vous savez, ce parachute qui se fait tracter par un hors-bord, un bateau ?

Visuellement, c’est très sympa, mais c’est le calme absolu… On se laisse porter, on est confortablement assis dans son baudrier, et on voit nos amis sur le bateau devenir de plus en plus petit.

Décollage parachute St Raphaël

Sympa pour s’échauffer, mais le meilleur reste à venir !

Je passe rapidement sur la bouée, où mes camarades et moi faisions des bonds dans tous les sens pendant que le capitaine du navire essayait de nous jeter à l’eau, hors de la bouée. Ca va vite, ça soulève le coeur, c’est toujours marrant… et ça permet d’accélérer un peu le rythme cardiaque pour l’activité nautique qui suivit…

Ma première fois sur un jet-ski ! Je vous avoue que j’avais une appréhension face au jet-ski. Comme tout ce qui est nouveau, il fallait que je sorte de ma zone de confort.

Pour moi le jet ski c’est ce truc sur lequel Lagaf s’est vautré et blessé. Le scooter des mers allait-il me dévorer tout cru ?

Que nenni. Après quelques mesures de sécurité essentielles expliquées par le moniteur, c’est parti. 100 mètres d’écart entre chacun d’entre nous, on ne veut pas risquer le choc avec les amis.

Ça va vite… ça rebondit… ça va carrément vite cette histoire et j’ai failli voler une ou deux fois !

Et à la fin de cette première course de 5 minutes, le verdict tombe, le moniteur exprime sa fierté en des termes élogieux :

“Hey mais les filles, vous vous traînez là ? Vous avez peur ou quoi ?”

Euh alors euh oui monsieur, tout d’abord. Complètement. Et je regarde mon pote Osmany, qui dans la vie quotidienne conduit un scooter à Paris, il a l’habitude d’avoir le vent en pleine tête.

Qu’à cela ne tienne : accélération programmée, poignet droit à fond, et je vois le compteur passer la barre des 64-67-68 km/h.

Je me dis que si je me vautre, je m’éclate la tête. OK, c’est de l’eau mais quand même, non ?

Bon dernier derrière mes camarades, j’arrive au point de ralliement une minute après tout le monde, fier d’avoir dépassé mes limites, heureux d’avoir affronté ma peur, et les bras complètement tétanisés.

Y’a encore du boulot pour arrêter de flipper…

Douche rapide et nous voici en conférence de presse par un chef de projet sportif et motivé. Donc motivant. Donc j’ai suivi ! Et je vous raconte les points qui m’ont marqué sur l’Arteon de Volkswagen à la fin de ce récit !

Après quelques questions sur le véhicule, c’est déjà l’heure de passer à table.

Je vous épargne les photos de ce festin, c’était parfait, au soleil couchant sur la terrasse. (Pour tout voir en temps réel, c’est souvent sur Instagram que ça se passe !)

  • L’oeuf parfait, fèves, la morille et le chorizo
  • Le quasi de veau rôti, déclinaison de l’asperge blanche ou verte
  • Le pain perdu caramélisé et fraises des bois

Le dîner fut arrosé au Château la Coste, fort agréable, avec la possibilité d’en abuser un peu : le soir, nous ne conduisons pas ! Pas de risque, que du plaisir !

Je ne balancerai pas le nom de mes compagnons qui sont restés profiter des créations du barman : pour ma part, c’était déjà l’heure d’aller au lit, j’avais prévenu qu’aux aurores, j’irai réveiller mon corps avec un peu de stand-up paddle.

Sur la vidéo qui suit, je vous laisse admirer la grâce de mon ami Quentin et moi-même.

Sur les planches, le soleil est déjà levé, il est à peu près 7H10 du matin. Comme vous pouvez le constater, cette vidéo réalisée au drone est l’oeuvre de l’ami Osmany Tavares.

Une douche et c’est parti, il est déjà l’heure de reprendre la route pour voir ce que l’Arteon a dans le ventre. La tester, la pousser un peu, jouer avec dans les virages…

Et c’est aussi le moment pour vous de découvrir le véhicule, parce que là je ne l’ai qu’à peine évoqué !

Test de l’Arteon, le nouveau modèle de Volkswagen

Arteon Volkswagen

Arteon Volkswagen

Les détectives auront reconnu la belle ville d’Hambourg sur cette photo officielle de l’Arteon. Je ne peux pas être partout à la fois…

Le premier choc, ce sont les dimensions. L’Arteon est grande !

volkswagen-arteon-1

Positionnée au-dessus de la Passat, l’Arteon combine design avant-gardiste, charisme sportif, grande modularité et habitabilité généreuse (en français : on est vraiment confortablement assis, il y a de la place à l’arrière et dans le coffre).

Ce nouveau modèle Fastback dispose également des tous nouveaux systèmes d’aide à la conduite interactifs et prédictifs.

Et c’est ce qui nous a le plus marqués pendant que nous conduisions : la résistance dans le volant, qui vient nous aider quand nous nous approchons un peu trop près des lignes.

La sécurité des passagers est clairement renforcée et ça a été une des bases de notre conversation pendant que défilaient ces paysages splendides du massif de l’Esterel.

Parce qu’on n’est pas là que pour appuyer sur la pédale, on discute aussi performances et innovations, entre voitures électriques, voitures autonomes et étroitesse de ces routes du sud, en passant vers Valbonne, ces routes étriquées que je connais si bien !

La Volkswagen Arteon présente de nombreuses innovations majeures, dont la Proactive Protection. Les caméras embarquées et les détecteurs divers permettent au véhicule de décider d’anticiper un choc.

Par exemple, arrêté à un feu rouge, si une voiture arrive trop vite derrière vous, il se peut que votre véhicule décide de resserrer la ceinture de sécurité pour vous préparer au choc.

D’autres innovations sont présentes sur la gamme Arteon. Elles sont résumées dans cette infographie :

VolkswagenArteon 3

Le responsable du design, Klauss Bischoff, résume toute l’essence de la voiture en une phrase : “L’Arteon combine les éléments de conception d’une voiture de spot classique avec l’élégance et l’espace d’un fastback. Un grand tourisme d’avant-garde qui parle au cœur et à la raison”.

En termes de prix, on part sur des modèles entre 42.300€ et 58.900€.

D’autres modèles Arteon vont sortir prochainement, avec des prix qui oscilleront cette fois-ci entre 37.800€ et 55.640€.

Clientèle visée : le chef de produit penche pour les VTC ! Et c’est vrai que vu la qualité de l’intérieur, on se voit bien en Chauffeur Privé ou Uber dans une Arteon !

Voici enfin la plaquette de couleurs proposée pour la nouvelle gamme :

VolkswagenArteon 2

Toujours un coup de coeur pour le jaune Curcuma ! Même si nous avons pris le volant de la grise pour rejoindre notre seconde étape, la fondation Hartung Bergman.

Repas rapide et sportif comme notre conduite, et c’est déjà l’heure d’aller garer les Arteon au parking de l’aréoporeuh de Nice, aréoporeuh de Nice.

A très vite pour de nouvelles aventures, sur les routes de France et de Navarre !

PS : on ne va pas se mentir, ici à Paris avec mes trajets restreints, ce n’est pas forcément le modèle que j’achèterai. Mais pour faire la route et aller voir les grands-parents en Alsace, et les promener un peu partout, je dis oui ! Ils seront bien sur la route des vins d’Alsace, à l’arrière !

Sélim, prêt pour sa reconversion en chauffeur.

Published by Sélim Niederhoffer

J'écris des livres, des mails de vente, des films, des campagnes de pub aussi. Si vous me cherchez, je suis probablement en train de lire devant la cheminée avec des bretzels. J'écris beaucoup en ligne (forbes.fr, glassdoor.fr, artdeseduire.com, les-mots-magiques.com), mais j'ai aussi été publié en papier chez Technikart et Playboy. Hobbies : faire du paddle, courir, et mettre du parfum même quand je suis tout seul chez moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *