test de la valise

Le Test de la Valise Pour Aller à L’Essentiel

Hey salut vous, bonne année ! Je suis d’humeur enjouée aujourd’hui, et je me suis rendu compte que si je produisais beaucoup pour Artdeseduire en ce moment, j’en avais un peu oublié mon blog, espace où la ponctuation et le ton sont encore plus personnels !

Pour bien commencer l’année, je me suis fixé deux trois priorités, j’ai repensé quelques points au niveau de l’organisation personnelle, et je pense qu’au niveau édito sur le blog, je vais vous raconter un peu tout ce qui me passe par la tête, comme d’habitude. Avec aujourd’hui le fameux test de la valise.

En faisant un brin de ménage hier, j’ai trouvé qu’il manquait “des trucs” dans mon armoire.

  • Une doudoune prêtée à un ami, il en avait besoin pour aller au ski.
  • Ma balance connectée, truc électronique dont je ne me sers pas, mais quelqu’un près de moi en a besoin.
  • Ma valise géante, celle dans laquelle je peux faire tenir ma vie.

C’est important pour moi, et pas que depuis la lecture du superbe livre sur la Magie du Rangement de Marie Kondo.

J’ai tellement déménagé dans ma courte vie que je voyage toujours léger, que je n’aime pas m’encombrer.
Même l’an dernier pendant mon voyage à New York, je n’avais que cette grosse valise de 23 kilos avec moi.

Fight club philosophie

L’an dernier, on a fêté les 20 ans de la sortie de Trainspotting. Le texte d’intro est toujours aussi fou et pertinent (au moins une partie, ne me faites pas passer pour un héroïnomane, je ne supporte déjà pas la fumée…)

“Choose a fucking big television, choose washing machines, cars, compact disc players and electrical tin openers.”

Que des objets. Des objets qui s’accumulent autour de nous, et pour quelle raison ? Aucune. La peur de manquer ? L’envie de nouveauté ?

Quelques années plus tard, c’est un autre film qui marquera toute une génération de jeunes hommes, qui ne se reconnaissent pas dans le matérialisme.

Avec une tirade tout aussi puissante :
“Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.”

Fight Club a changé une partie de mes envies. Accumuler les objets, les fringues ? Pour quoi faire, quand on peut changer le monde ? Quand on peut être utile aux autres.

Et c’est là qu’intervient le test de la valise.
L’idée d’un certain bonheur léger, d’un bonheur allégé.

Si demain vous deviez tout quitter pour ne plus vivre qu’avec le contenu de votre valise, que mettriez-vous dedans ?

Autrement formulé, et pour l’avoir vécu, on peut l’appeler le test de la maison en feu. Si votre maison prenait feu, ce que je ne vous souhaite pas, que sauveriez-vous ?

A quoi sert le test de la valise ?

Ce test de la valise me permet de vivre léger, de pouvoir toujours me projeter vers un ailleurs.

Pas une question de fuir ses racines, pas une question de fuir l’engagement, mais une question de responsabilités envers la planète, envers moi-même : est-ce que j’ai vraiment besoin de tout ça ?

Est-ce que j’ai besoin de 10 tshirts blancs ? Est-ce que j’ai besoin de tous ces tshirts de sport ? Est-ce que j’ai besoin de la télévision (clairement pas) ? Est-ce que j’ai besoin de tous ces livres qui trônent dans ma bibliothèque et que je ne rouvrirai probablement jamais ? Ai-je vraiment besoin de 10 déodorants, 3 dentifrices et 3 brosses à dents ?

La question s’est posée quand j’ai décidé de faire un grand ménage récemment. J’ai donné les deux tiers de ma bibliothèque, qui repousse toujours comme de la mauvaise herbe.

J’ai aussi vendu pour 50€ tous mes CD : de toute façon, je n’ai même plus de lecteur CD. Ca prenait de la place pour rien, c’était encombrant.

Alors oui, vous allez me parler des souvenirs. Ai-je donné, jeté, revendu une partie de ma vie, de mon enfance, de mon adolescence ? Oui. Est-ce que ça fait mal ? Pas vraiment… J’essaie de lutter contre une tendance à la nostalgie. J’essaie d’aller de l’avant.

Ces CD de dance, de rap des années 90 symbolisent l’attachement au passé. Ce sont des souvenirs, qui ont participé à créer qui je suis. Mais aujourd’hui, ils traînaient dans une caisse au fond d’une armoire, prenant de la place pour rien.

J’ai donc trié, ému, tous ces souvenirs. Et je les ai immortalisés en photo avant de tout vendre et donner. Si j’ai besoin de réécouter de la musique, je le peux : Youtube, Deezer, c’est bon, je survivrai.

Si j’ai besoin de relire un livre, si un jour j’ai envie de transmettre certaines belles histoires, je rachèterai le bouquin pour mes enfants.

Ce test de la valise permet de se concentrer sur l’essentiel. Avez-vous vraiment besoin de tout ce qui vous entoure ?

Pourriez-vous vous alléger pour démarrer une nouvelle vie ? Arriveriez-vous à partir en voyage avec un seul bagage ?

Que ce test de la valise soit réel ou qu’il ne représente qu’une jolie idée, je vous souhaite le meilleur pour 2017, d’aller à l’essentiel : de vous concentrer sur vous et ceux que vous aimez, de passer du temps sur des projets positifs, porteurs de sens, plutôt que de vous fatiguer sur la critique facile.

Bonne année, bonne santé, et valise allégée pour tous !

Sélim, voyageur poids plume

2 comments on “Le Test de la Valise Pour Aller à L’Essentiel”

  1. tout dépend de la taille de la valise. Nos chères et tendres trouveront bien une valise toujours plus grande… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *