La fille du vendredi dans les jardins de minuit

La fille du vendredi, ce n’est pas Katy Perry que j’écoute en boucle depuis hier. C’est indigne, je sais, mais ultra motivant pour le sport. Notre fille du vendredi accorde à la musique une place particulière dans sa vie. Elle en a même fait son métier. “The girl next door” pourrait être votre amie, votre voisine. Votre collègue de bureau.

Elle a décidé de nous livrer la partition de sa rencontre sans fausse note avec un gentleman ténébreux.

“Parce qu’il y a des rencontres qui arrivent parfois et qui laissent une jolie empreinte.

Une soirée, d’un ami d’amie, que nous appellerons S. dans un club prisé parisien. Vêtues de nos robes et rouges à lèvre de rigueur, nous sortons entre amies. Soirée sympathique, cosmopolitains et prise de possession du dancefloor, nous passons une très bonne soirée.
3h du matin, nous décidons de partir, il y a bureau demain. Nous remercions notre hôte qui nous présente un Ami à lui qui vient tout juste d’arriver, un très bon ami même nous précise t-il. Une bise furtive, un regard rapide. Il est beau mais je suis pressée.
Quelques semaines plus tard, un mail de S. qui m’informe que son Ami m’a trouvée fort à son goût. Ce genre de mail, qui nous rend nous les filles immédiatement jolie, désirable et joyeuse.

Comme je suis plutôt entreprenante, je commence à échanger des mails avec cet Ami, qui s’avère posséder une plume incroyable. Ce sont ses mots qui m’ont touchée puis séduite. Sa façon incroyable de décrire l’instant présent, l’immédiateté du moment qu’il vit. Il m’a entrainé dans ses weekends entre amis, dans ses rêves, dans ses fantasmes etc. Jamais rien de « direct », mais beaucoup de charme et de savoir-vivre aussi.

Et c’est ça qui marche messieurs ; le dosage parfait entre une once de sensualité qui laisse entrevoir un amant doux et prévenant et un parfait emploi du mot qui promet un gentleman accompli.

Puis l’entrevue, de son fait, un joli soir de juin, musique jazz dans les airs, douceur ensoleillée, regards fuyants et attirance évidente. Et là, une proposition pour aller visiter son jardin suspendu … (pas de sous entendus graveleux!) Curieuse de nature, nous sommes allés chez lui, je me sentais bien, en confiance. Il a cette douce fermeté combinée à cette brusque délicatesse qui ne laissent pas place à la protestation.

Car oui messieurs, nous les femmes aimons être dirigées, surtout lors d’un premier rdv il faut que nous sentions que vous menez la danse (un peu comme une torride salsa), que vous décidiez de l’endroit, du verre, du restau, du film, des sujets de discussions. Pour un « modèle » comme moi, habituée à parler fort et sans cesse, rire de tout, avoir mille idées minute, être au fait de tout, tout le temps sans oublier les battements cils et la moue boudeuse qui m’assurent d’arriver à mes fins, un gentleman de la sorte qui me « mate » a tout bon et marque de nombreux points.

Sachez que nous sommes là pour la même raison ! Il me plait, je lui plais. L’un comme l’autre connaissons l’issue de cette entrevue. À nous de la rendre magique, hors du temps, romantique même … On se teste, on se cherche, on se pique, on se regarde et s’apprivoise. Pas de gêne, puisque que je me répète, nous les femmes tombons immédiatement sous le charme de ceux qui mènent la
danse. N’hésitez pas alors, ne serait ce qu’un instant. À l’image de celui qui m’a offert cette belle soirée, soyez sûr de vous.

Et c’est là que j’ai été complètement conquise, dans son jardin suspendu (ndlr : petit jardin intérieur accessible par sa fenêtre) Ses mots, sa façon de me regarder (intense), sa retenue, ses quelques questions très précises, ses références culturelles, musicales (énormes), sa peau (très douce), ses yeux (très noirs) etc. Tout cela a suffi à ce que je souhaite passer la nuit avec … Il a su mêler tout ce qu’il faut ; me rassurer, me faire frémir, me faire rire, réfléchir, me faire vibrer surtout. Un combo parfait en somme.

EDIT : Et puis s’est ensuivie une non-histoire de chaque côté avec des impératifs de vie, d’emploi du temps. Quelques pas en avant, beaucoup trop en arrière.
Pour résumer ; une histoire de contexte pas synchro plus qu’un non-intérêt pour l’autre.
Pour une fois qu’un homme avait réussi à me faire « taire » … Dommage, j’avais tellement de choses à lui dire.
The girl next door.

L’analyse du coach en séduction:

L’intérêt d’avoir des amis qui comprennent. Qui comprennent le célibat, qui comprennent la romance, qui comprennent la nécessaire subtilité à avoir dans ce genre de situation. Le gentleman de l’histoire a énormément de chance d’avoir un ami qui réussisse à les mettre en relation de manière naturelle après la soirée, sans effrayer the girl next door. Entourez-vous d’amis fins, qui ne vont pas vous rendre ridicule. Ni en soirée, ni lors de l’après-soirée. On imagine sans peine le mail d’un boulet classique : “Mon pote t’a trouvée charmante, je peux lui donner ton numéro?”. Non, pas comme ça. Il faut au préalable se concerter avec le gentleman pour être raccord avec son histoire et ses envies. Entourez-vous d’amis qui vont vous servir, qui vont vous mettre en valeur, qui sauront vous faire briller. Laissez les boulets devant l’intégrale DVD de Plus Belle La Vie.

A quoi reconnaît-on un boulet ? C’est le mec qui vient vous interrompre lors d’un tête-à-tête, c’est le mec qui lors d’un double date va se mettre à dos la copine de votre interlocutrice, c’est la bande de “bons copains” qui chantent à tue-tête ” François il va chopper, François il va chopper”. J’en passe et des meilleures. Vous n’êtes pas obligé de vous infliger cette torture des copains boulets qui vous entraîne vers les profondeurs où il se sent seul. Comment transformer un boulet en ami de valeur ? En en parlant avec lui, et en lui conseillant chaque jour la lecture des news du Piège à Filles.

Le pouvoir des mots : The girl next door est une fille de lettres et de tempo. Ça, notre gentleman l’a bien compris et l’entraîne dans son monde littéraire et mélomane. Poussé à l’extrême, on pourrait arriver à un

Tout est affaire de mesure. La juste mesure, cette partition qu’ils jouent à deux.

Musique et danse : Là encore, la description de notre héroïne est parfaite. Il mène. Inspirez-vous de ce gentleman. Je ne vous dis pas de vous inscrire à un cours de salsa. Si ça vous chante… Mais l’idée à retenir, c’est que l’homme mène la danse. Les filles ne veulent pas de médiocrité, de tiédeur. Elles veulent un Homme ! Qui assume sa virilité, qui assume de mener le bal. Comme je vous le répète, on vous pardonnera parfois de vous tromper, mais on ne vous pardonnera jamais de ne pas avoir essayé.

Le regard : noir et intense, comme un bon café. On a l’impression qu’il la regarde comme si elle était la seule chose au monde qui comptait à ce moment-là. Pour ceux qui regardent How I met your mother, vous penserez naturellement à l’épisode de cette semaine.

La fatality. Comme dans Mortal Kombat, et dans tous les jeux de baston, chaque personnage a son coup spécial. Ce gentleman a la particularité d’avoir un jardin suspendu sur son balcon. Comment résister à ça un soir d’été ? Impossible. Il le sait, il a une paire d’as en main, il la joue correctement. Jouez de votre espace intérieur, de votre canapé supermoelleux, des ressorts massants de votre lit, de votre vue sur la Tour Eiffel. Peu importe votre point fort, l’essentiel est de l’identifier et de savoir en jouer. En l’amenant habilement dans la conversation. Vous avez identifié votre Piège à Filles, vous êtes un gentleman accompli, maître de la séduction durable.

Passez un bon week-end, et profitez-en pour parler à vos amis boulets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *