film de confinement

Les 21 meilleurs films pour le confinement

Le confinement, c’est aussi l’occasion de refaire une culture ciné, et de ne pas regarder que des séries.

Dans cet article, j’ai listé pour vous 21 films sur le confinement, 21 films sur l’enfermement en général.

Vous allez y retrouver des comédies, des films de virus, une comédie romantique et d’autres classiques à voir ou à revoir !

J’espère que vous trouverez votre bonheur dans cette liste de films de confinement !

Trois comédies sur le thème du confinement

Seuls two – Eric Judor & Ramzy Bédia – 2008

Paris était déjà déserte dans cette comédie réalisée par Eric et Ramzy en 2008.

Gervais, un policier médiocre, rêve d’arrêter Curtis, un cambrioleur qui lui échappe depuis longtemps.

En pleine course poursuite, ils se retrouvent sur des Champs-Elysées, vides de tout habitants, hormis eux deux.

L’un des films les plus drôles du duo (même si la Tour Montparnasse infernale reste le sommet !)

Maman, j’ai raté l’avion – Chris Colombus – 1990

Bien avant de réaliser des Harry Potter, Chris Colombus était révélé avec ce classique de votre enfance et des diffusions de Noël à la télé.

Maman, j’ai raté l’avion est à revoir en cette période de confinement.

Kevin, âgé de seulement 9 ans, se retrouve seul chez lui pour les vacances de Noël après que ses parents l’ont oublié en partant à l’aéroport.

Il va alors prendre les choses en main et s’organiser pour vivre convenablement son confinement, et opposer une résistance farouche aux casseurs flotteurs.

Two night stand – Max Nichols – 2014 (la comédie romantique de confinement)

Two Night stand, ou Aventure d’un soir en français, est une comédie romantique de confinement.

Megan, au chômage et célibataire, se voit forcée de sortir en boite de nuit par ses colocataires. Mais l’entrée lui est refusée.

Elle décide alors de passer la nuit avec Alec, un garçon qu’elle a rencontré sur un site de rencontre.

Le lendemain, Megan est contrainte de rester enfermée chez Alex en raison d’une tempête de neige.

On a une pensée pour tous ces “couples” débutants qui ont démarré le confinement ensemble, et qui se sont vite rendu compte que ça n’allait pas aller plus loin.

Etre confiné … dans un sous-marin 

Le film de sous-marin, c’est un genre à part entière. Espace exigu, tension de chaque instant, ambiance virile assurée à 100% : mieux vaut savoir vivre en communauté quand on est confiné dans un sous-marin !

Vivre confiné sans jardin, sans balcon ni même fenêtre : voici le quotidien des soldats travaillant dans un sous-marin, et c’est également le thème de nos deux prochains films de confinement.

A la poursuite d’Octobre Rouge – John Mc Tiernan – 1990

En pleine Guerre-Froide, l’URSS déploie un sous-marin doté d’un nouveau système le rendant indétectable.

Les Etats-Unis prennent connaissance de cette nouvelle arme et se mettent à sa poursuite, en plein océan Atlantique.

Le Chant du Loup – Antonin Baudry – 2019

Sorti l’an dernier en salles, Le Chant du Loup raconte l’histoire d’une « oreille d’or » de la Marine française.

Une erreur d’analyse va mettre en danger tout l’équipage.

Ce film en huis clos était nommé dans trois catégories aux derniers Césars.

PS: je vous le recommande, j’ai eu la chance de le voir dans une superbe salle de projection où nous n’étions que deux, ça change tout de suite l’ambiance !

Si vous aimez bien l’atmosphère virile des vestiaires, je vous recommande aussi de regarder les meilleurs films sur le foot américain !

films sur le foot américain

Les films de virus, quand ce n’était que fiction

Contagion – Steven Soderbergh – 2011

Vous en avez peut-être entendu parler en début d’année, quand les premiers échos de la crise sanitaire en Chine nous parvenaient.

Réalisé en 2011 par Soderbergh, Contagion nous montre une épidémie mondiale causée par un virus mutant, très peu connu des équipes médicales mondiales.

Si vous êtes hypocondriaque, ce n’est clairement pas le meilleur film de confinement pour vous !

Un bon film d’horreur confiné

Saw – Jawes Wan – 2004

Le premier opus de la saga reste un classique du cinéma d’horreur.

Réalisé par James Wan en 2004, le film s’ouvre sur deux hommes enchaînés dans une salle de bains lugubre où traîne un cadavre entre eux.

Ils ne savent rien hormis que l’un deux doit mourir, ou bien ils mourront tous les deux.

Si le reste de la saga est globalement très décevant, le premier opus est un très bon thriller à l’ambiance malsaine.

A voir avant le 11 mai pour faire de beaux rêves !

Les films de confinement version prison 

La vita è bella – Roberto Benigni – 1998

Défini par son réalisateur comme une fable, le film raconte l’histoire de Guido, un jeune juif italien et de Dora.

Sous l’Italie de Mussolini, Guido et son fils sont arrêtés et emmenés dans un camp de concentration.

Pour préserver son fils de l’horreur des camps, Guido va alors lui faire croire que le camp est en réalité un jeu permettant de gagner un char.

Midnight Express – Alan Parker – 1978

Actuellement disponible dans le catalogue Netflix, Midnight Express raconte l’histoire vraie de William Hayes, écrivain américain emprisonné en Turquie en 1970.

Lors de son quatrième voyage en Turquie, William est arrêté à l’aéroport pour possession de haschisch.

William Hayes va alors passer quatre ans dans une prison où la torture psychologique et physique sont banalisées.

Si on a vu bien pire depuis (Oz notamment, LA série des séries sur l’univers carcéral), Midnight Express reste une référence du film de prison.

Et puis ce son entêtant de Giorgio Moroder. Vous connaissez plus hypnotique que Chase, la chanson du film ? Pour le plaisir, je la partage avec vous.

Le Trou – Jacques Becker – 1960

Transféré dans la prison de la Santé à Paris, Gaspard, jeune homme bien sous tout rapport, découvre ses nouveaux co-détenus.

Il apprend que ces derniers ont décidé de s’évader en creusant un trou dans leur cellule et finit par les aider.

Souvent décrit comme le meilleur film de Jacques Becker, l’attention donnée aux détails de l’évasion donnent au film l’impression d’être un documentaire.

Les Évadés – Frank Darabont – 1994

Egalement sur Netflix en ce moment, le film est adapté d’une nouvelle de Stephen King.

Il raconte l’histoire d’un jeune homme injustement condamné pour le meurtre de sa femme et de son amant, qui va devoir passer vingt ans au pénitencier de Shawshank.

Le duo Tim Robbins – Morgan Freeman a rendu le film culte aujourd’hui.

D’autres films de confinement à voir absolument 

The Truman Show – Peter Weir – 1998

Votre vie ressemble sûrement à celle de Truman Burbank, incarné par Jim Carrey, depuis le début du confinement.

Victime malgré lui d’une télé-réalité dont il est le personnage principal, le monde qui entoure Truman n’est qu’un gigantesque plateau de tournage.

Il remarque petit à petit que certaines scènes du quotidien, pourtant anodines, se répètent de façon mécanique tous les jours, semant alors le doute sur la réalité de son existence …

Snowpiercer – Bong Joon-Ho – 2013

Premier film réalisé en anglais pour le réalisateur coréen, Snowpiercer est un film de science-fiction.

Alors que l’humanité est plongée dans une nouvelle période glaciaire, les derniers survivants ont pris place dans un train, le snowpiercer, condamné à tourner sans jamais s’arrêter autour de la Terre.

Comme dans tous les fils de Bong Joon-Ho, l’intrigue et l’enfermement ne sont qu’un prétexte pour montrer la lutte des classes sociales.

Parasite – Bong Joon-Ho – 2019

Second film de Bong Joon-Ho de cette liste, Parasite a commencé sa course folle aux récompenses en gagnant la Palme d’Or du dernier Festival de Cannes.

Depuis, le film a remporté quatre Oscars cette année 2020 et de nombreuses autres distinctions.

Il raconte l’histoire de deux familles, les Park très riches et les Ki-taek au chômage, dont les destins vont se croiser quand le fils Ki-Taek devient le prof d’anglais particuliers de la fille des Park.

C’est le début d’un engrenage sans fin…
No spoilers pour que vous puissiez savourer le film, mais c’est grâce à ce film qu’on apprend qu’il y a toujours plus confiné que soi-même…

Buried – Rodrigo Cortes – 2010

Un militaire américain, incarné par Ryan Reynolds, se retrouve enfermé vivant dans un cercueil et est petit à petit ensablé.

Les critiques ne sont pas unanimes à son sujet mais personnellement, j’ai été pris dans l’intrigue.

L’ambiance très confinée du film est parfois oppressante, peu de plans étant tournés au dehors. Jamais l’unité de lieu n’a été plus respectée que dans Buried !

Le crime de l’Orient Express – Kenneth Branagh – 2017

Adapté du célèbre roman d’Agatha Christie, un voyage dans le mythique Orient Express est perturbé par un meurtre.

Les passagers deviennent tous suspects et le détective Hercule Poirot doit mener rapidement l’enquête avant que l’assassin ne frappe à nouveau.

Speed – Jan de Bont – 1994

Un artificier à la retraite menace de faire exploser un bus à distance à l’aide d’une bombe. Si le bus descend sous les 50 miles à l’heure, il fera exploser la bombe.

Classique du film d’action des années 1990 pour beaucoup, c’est ce film qui a révélé Sandra Bullock sur le grand écran. Elle joue en effet la conductrice du bus.

C’est aussi le rôle qui met Keanu Reeves sur le devant de la scène, encore plus que dans Point Break.

Les films d’enfermement où “il ne doit en rester qu’un”

Vous avez senti, vous aussi, que les tensions sont plus grandes pendant le confinement ? Les films qui suivent vont encore plus loin : seule une personne pourra sortir vivante de l’enfermement.

A vos armes, prêts, tuez !

 El Metodo – Marcelo pineyro – 2005

Adapté d’une pièce de théâtre, le film raconte l’histoire de sept candidats à un poste de cadre dans une grande entreprise.

Très vite, tous se rendent compte qu’ils sont surveillés.

Des épreuves de sélection se succèdent et plongent les candidats dans un jeu pervers sans pitié.

Battle Royale – Kinji Fukasaku – 2001

Premier film du genre, ce film d’action japonais en a inspiré des dizaines d’autres, dont Hunger Games.

Une classe de collégiens indisciplinés est emmenée sur une île par des gardes armés.

Là bas, un de leur professeur leur annonce qu’ils doivent participer à un jeu dans lequel ils devront s’entretuer, jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un. Le gagnant aura alors le droit de regagner sa famille.

Hunger Games – Gary Ross – 2012

Adapté des romans de Suzanne Collins, la saga dystopique avait à l’époque lancé la carrière de Jennifer Lawrence.

Même concept que Battle Royale : enfermés dans une arène, vingt-quatre champions âgés de 12 à 18 ans vont s’affronter jusqu’à la mort.

Belko Experiment – Greg Mc Lean – 2017

Imaginez être enfermés à vie avec vos collègues d’open space

C’est ce qui arrive aux employés d’une entreprise américaine, scellée pour une mystérieuse raison.

Les employés vont alors révéler leurs vraies natures lorsque l’ordre de s’entretuer est donné.

Ici aussi, on retrouve l’inspiration de Battle Royale : le pitch lui ressemble beaucoup, et on entend le Requiem de Verdi dans la bande-annonce, symphonie présente dans le film de Kinji Fukasaku.

Est-ce que vous avez d’autres films de confinement à proposer ?

Dans le même genre, vous pouvez aussi regarder les meilleurs films sur les écrivains, des gens qui aiment bien s’enfermer d’eux-mêmes !

films sur les écrivains

Sélim, qui pense à plein de films de prises d’otages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *