Mirazur

Le Chassé-croisé des Etoiles Du Guide Michelin 2019

Comme chaque début d’année dans le monde de la gastronomie française (la meilleure au monde évidemment), le très renommé guide Michelin fait le ménage dans ses étoilés, et l’édition 2019 présente son lot de surprises !

Comment est élaboré le classement du Michelin ? Les différents inspecteurs se basent sur plusieurs critères : les bons produits, la maîtrise de la cuisson, la régularité (dans la carte et dans le temps), le rapport qualité/prix, la capacité du chef à mettre sa personnalité dans les assiettes.

Et comme chaque année depuis le premier guide Michelin édité en 1900, c’est la surprise entre les nouveaux arrivants et, surtout, ceux qui perdent leurs précieuses étoiles.

Visité en 2018, La Villa Lalique ** n’atteint pas la troisième étoile, mais entre dans le club très fermé des Grandes Tables du monde.

Selon nos confrères du Parisien , seulement cinq restaurants français ont été sélectionnés cette année par les juges du guide rouge :

La Grenouillère d’Alexandre Gauthier, près du Touquet,
La Marine d’Alexandre Couillon, sur l’île de Noirmoutier,
le restaurant parisien Key du virtuose japonais Kobayashi, qui fut élève de Ducasse, et, enfin,
la somptueuse Villa Lalique en Alsace, reprise en 2015 par le chef Jean-Georges Klein.

Place à un petit récapitulatif en 10 restaurants dont on a parlé pour la sortie du Guide Michelin 2019.

Les restaurants qui progressent

La Poule au Pot *

Poule-a-Pot

La Poule au Pot est une institution du quartier des Halles depuis maintenant plus de 80 ans.

Mais depuis 2018 elle a retrouvé une seconde jeunesse puisque c’est le talentueux Jean-François Piège qui l’a reprise. Pari gagnant, quelques mois plus tard cette adresse est étoilée !

Située au 9 Rue Vauvilliers, Paris Ier, le chef a imaginé une carte généreuse et surtout fière du patrimoine culinaire français.

Le petit côté folklorique c’est que pour respecter tout l’esprit du lieu, le chef ne sert pas des plats à l’assiette mais dans de généreuses cocottes Le Creuset !

Prenez le temps de déguster une délicieuse poulette de Bresse ou un tendre filet de bœuf accompagné d’une sauce au poivre.

Infos et réservations : La poule au pot

Frenchie *

Frenchie

Frenchie c’est tout d’abord un micro-restaurant. L’ambiance y est donc très intimiste, on s’y sent rapidement bien.

Ici pas de menu. Le chef (Greg marchand), laisse carte blanche aux produits et les repas évoluent donc avec les arrivées et les saisons.

« Faire découvrir, partager et surtout faire plaisir, voilà ce qui anime la brigade Frenchie. »

Pour l’anecdote, il a appelé ce restaurant (ouvert en 2009) Frenchie car c’était le petit surnom dont l’avait affublé le très médiatique Jamie Oliver au Fifteen (Londres).

Pour découvrir cette cuisine raffinée et de saison il faudra prendre la direction du Sentier, au 5 Rue du Nil, Paris IIè.

Infos et réservations : Frenchie

La Scène **

La-Scene

Direction la (très) haute gastronomie maintenant. La Scène, c’est le restaurant du Prince de Galles, un des hôtels 5 étoiles du Triangle d’Or.

Et la cheffe ne vous sera surement pas inconnue, Stéphanie Le Quellec avait gagné Top Chef en 2011.

Quelques années plus tard elle décroche sa deuxième étoile alors qu’elle reste considérée comme une des signatures les plus prometteuses de la gastronomie française.

« J’aime aller à l’essentiel. Je veux que ma cuisine soit lisible. Pour que mes compositions fassent sens, je travaille des cartes courtes, efficaces, saisonnières et ludiques », déclare-t-elle.

La carte, présentée comme une pièce de théâtre, est un délice et on ne saurait recommander un plat en particulier tant les mets travaillés sont exquis.

Rendez-vous au 33 avenue Georges V, Paris VIIIè pour découvrir le monde gastronomique de la cheffe.

Infos et réservations : La Scène

Restaurant David Toutain **

David-Toutain

Le Restaurant a été imaginé par David Toutain comme un lieu convivial, créatif et ouvert. Aucune fausse note dans ce tout jeune 2 étoiles à l’ambiance intimiste telle que désiré par le chef.

Dernièrement, trop limité par les 22 couverts, le chef a ouvert Identi-T, local attenant au Restaurant et permettant d’avoir une tablée allant jusqu’à 18 couverts.

Direction le 29 Rue Surcouf, VIIè, pour découvrir cette bulle d’intimité.

Pour l’histoire, le restaurant est meublé comme un clin d’œil à ses souvenirs de jeunesses dans la Normandie natale.

C’est aux côtés de Marc Veyrat qu’il fera ses armes, qui le considère d’ailleurs comme son fils spirituel, désormais son égal en termes d’étoiles au Guide Michelin 2019.

Infos et réservations : Restaurant David Toutain

Le Clos des Sens ***

Clos-des-Sens

Voyageons un peu maintenant. Direction la magnifique ville d’Annecy et le délicieux Clos des Sens.

Laurent Petit, le chef, a grandi dans l’arrière-boutique de la charcuterie familiale.

Petit déjà il développait son odorat avec les différents produits découpés et c’est tout naturellement qu’il s’est dirigé vers la gastronomie.

Mais c’est réellement depuis son stage aux côtés du chef Michel Guérard qu’il va se découvrir une passion pour la cuisine.

C’est depuis ce jour que « la cuisine [le] guide au quotidien, [lui] donne une soif de vie incommensurable ».

Puis vient la consécration pour le Clos des Sens. Cette année, le 13 rue Jean Mermoz à Annecy accède à la plus haute marche du podium du Guide Michelin avec ses 3 étoiles. Une consécration pour ce passionné de gastronomie.

Infos et réservations : Clos des sens

Mirazur ***

Mirazur

Direction la frontière italienne maintenant, à Menton plus précisément au Mirazur.

Le cadre c’est le paradis. Un restaurant blanc, au style sobrement épuré, avec une vue imprenable sur la mer. De quoi faire rêver le néo-Parisien que je suis, plus habitué à la grisaille et à la pollution.

Désormais élevé au plus haut rang de la gastronomie française, Mauro Collagreco invente des assiettes épurées, picturales, colorées qui jouent sur les textures et les associations audacieuses.

Ne vous attendez pas à avoir une cuisine italo-argentine (ses origines), Mauro pioche ses inspirations dans la nature qui l’entoure et de la culture locale.

Au programme, la mise à l’honneur de la mer, de la montagne et des fruits et légumes cultivés dans ses propres jardins.

Infos et réservations : Mirazur

Les restaurants qui régressent dans l’édition 2019 du Guide Michelin

La Maison des Bois **

Maison-des-Bois

Coup dur pour le pilier de la gastronomie française Marc Veyrat, sa Maison des Bois en Savoie perd sa troisième étoile. Seulement un an après l’obtention de cette prestigieuse troisième étoile, Marc Veyrat rechute.

Ce dernier a, à travers une publication facebook, fait part de sa déception (à sa manière) :

« Les plus belles Étoiles sont celles qui brillent dans les yeux de nos convives et de mon équipe. J’étais cuisinier, je suis cuisinier, cuisinier paysan je resterai.
Nous continuerons chaque jour à travailler, à innover, à créer pour que vous gardiez les étoiles dans vos yeux ! C’est notre plus belle récompense et notre raison d’être.
À très vite ! »

On garde tout de même sa cuisine sauvagement raffinée, cuisine d’un chef « cuisinier paysan ».

Infos et réservations : La Maison des Bois

L’Auberge de l’Ill **

Auberge-de-l-ill

À Illhaeusern, en Alsace, second coup de tonnerre avec la perte, pour cette adresse mythique de l’Alsace, de la troisième étoile.

Après plus d’un demi-siècle parmi l’élite de la gastronomie française, l’Auberge de l’Ill retombe d’une marche.

Le chef, Marc Haerbelin, a suite à la publication, déclaré « Ça fait un coup, on l’avait depuis 51 ans ».

Infos et réservations : L’Auberge de l’Ill

Carré des feuillants *

Carré-des-Feuillants

Retour à Paris avec le Carré des feuillants, 14 Rue de Castiglione, Paris Ier.

Situé non loin de l’historique Place Vendôme, ce restaurant a su, au fil des années, devenir une institution.

Le chef, Alain Dutournier, y prône une cuisine de caractère et bien dans son époque.

Malheureusement pour lui, le Carré des feuillants perd sa deuxième étoile et retombe à une seule.

On ne passera pourtant pas à côté du menu découverte, une manière de comprendre l’esprit du chef à travers sa cuisine.

Infos et réservations : Carré des Feuillants

Le Taillevent *

Taillevent

Suite au départ d’Alain Solivérès, c’est David Bizet qui reprend les rênes du restaurant au 15 Rue Lamennais, VIIIè en octobre 2018.

Seulement 4 mois plus tard, le Taillevent vient de perdre sa deuxième étoile.

Et pourtant, le chef avait de grandes ambitions. Suite à son investiture, de nombreux critiques avaient encensé le chef pour sa cuisine ré-imaginée.

Seulement il semblerait que le jeune quadra ne soit pas encore au sommet de son art, lui qui est considéré comme un des plus grands espoirs de la gastronomie française.

Laissons-lui le temps de faire ses armes dans ce lieu chargé d’histoire.

Infos et réservations : Taillevent

Sélim, Objectif 10 Grands Restaurants en 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *