Bristol-Ninoo-Cocktail-Estelle

Un Cocktail Au Bristol Pour La Bonne Cause Avec Ninoo et Estelle Lefebure

Une invitation au Bristol, ça ne se refuse jamais. Surtout pas quand c’est Estelle Lefébure qui vous reçoit pour vous présenter sa création, un délicieux cocktail sans alcool au profit de l’association Ninoo.

La dernière fois, mon passage au Bristol m’a coûté la double honte de ma vie… Cette fois-ci, c’était un peu plus marrant, et pour une bonne cause !

Ninoo-Bristol-Estelle

On commence par la double honte, avril 2015 : vouloir payer, par carte bleue. Se planter trois fois de code de carte bleue. Les effets d’un abus d’alcool ? C’est que je me suis dit sur le moment.

L’amie chérie qui m’accompagnait a réglé la note, le barman a eu pitié de moi avec élégance. Je partais en fin de semaine à Stuttgart, j’avais des dépenses à régler pour NOMO CLUB. Sans carte bleue, j’allais souffrir…

Le lendemain matin première heure, ma banquière me demandait d’arrêter l’alcool : la carte bloquée était en fait une vieille carte inactive que j’avais gardée dans mon portefeuille. Ma carte bleue fonctionnait donc toujours, sauvé !

Mais j’ai écouté ma banquière : plus d’alcool dans les palaces, d’accord ! C’est là qu’intervient Estelle Lefébure et sa création pour le bar du Bristol !

Estelle au Bristol : sans alcool, la fête est plus folle

Ninoo Bristol cocktail estelle

Estelle Lefé­bure, marraine de l’as­so­cia­tion Ninoo, et Maxime Hoerth (Meilleur Ouvrier de France et chef barman du Bris­tol Paris) ont en effet créé et présenté un cock­tail aux saveurs douces et acidu­lées. 50% des ventes du cock­tail seront rever­sées à l’as­so­cia­tion Ninoo.

Ninoo, jeune asso­cia­tion créée par Pascale Comte, œuvre pour appor­ter du bonheur aux enfants autistes et amélio­rer le quoti­dien de leurs familles par le biais de la créa­ti­vité. Ninoo lutte pour offrir un regard éclairé et insuf­fler un vent d’op­ti­misme autour de cette patho­lo­gie.

Bristol-Ninoo-Cocktail-Estelle

Buvons maintenant ! Ce cocktail, il vaut quoi ? Retour sur la canicule de 2006 pour mes papilles : il a la douceur du cocktail sans alcool que je préparais à l’époque derrière le bar du Bistrot de la Marine à Andernos. 1/5 jus d’orange, 2/5 jus d’abricot, 2/5 jus de tomate, je ne l’ai jamais baptisé maintenant que j’y pense.

Le cocktail d’Estelle pour Ninoo avait ce goût, apporté par la tomate-ananas. À base de nectarine, tomate-ananas, thym-citron, et pomme, c’est un mélange doux et acidulé qui est très rafraîchissant. Idéal pour un premier rendez-vous frais et léger, dans un cadre sublime. Juste après le shopping, avec un macaron, ça passe tout seul.

Sélim, amateur de luxe et de jus de fruits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *