audi-a3-occasion

Comment choisir sa voiture d’occasion pour un premier achat ?

Si vous vous demandez comment choisir une voiture d’occasion, où acheter votre voiture d’occasion, et comment vous assurer qu’elle soit en bon état : vous n’êtes pas seul !

Je vis ça en ce moment : à 37 ans, je suis en train de surfer sur les sites des concessionnaires, je regarde les petites annonces, je cherche une voiture pour la première fois de ma vie.

J’ai passé toute ma vie active (ou presque) à Paris : aucun besoin de voiture, cet actif qui se déprécie chaque jour. De 2007 à 2012, j’utilisais les taxis, puis vint la révolution Uber et depuis ce jour-là, je me suis contenté de tester des voitures, lors de superbes week-ends avec Volkswagen, Fiat, Seat etc…

2020 nous réservant toutes les surprises, je réfléchis donc à acheter une voiture d’occasion pour quitter Paris. Parce que quand je vais partir vivre en province, je ne pourrai plus tout faire à pieds comme en ce moment. Je ne pourrai plus compter sur les taxis presque inexistants ou hors de prix.

On va donc découper la mission en deux étapes :

Etape 1 : identifier le constructeur qui me plaît, trouver un modèle.
Etape 2 : trouver des occasions, à un prix correct.
(Etape 3 pour la blague : trouver où je veux vivre, mais ça, on le verra bien assez vite…)

Choisir une voiture d’occasion : quel constructeur pour ma petite famille ?

Bon, je dois vous avouer que j’ai visité deux usines particulièrement marquantes à l’âge de 21 ans. La première, c’est celle de BMW, quand j’étais étudiant à Munich en 2005. Tous les ingénieurs qui allaient travailler chez ce fleuron allemand de l’automobile étaient dans mon université.

Une usine propre, nette, si bien organisée… et une semaine après, je découvrais Ingolstadt, la sixième ville de Bavière.

Pas seulement le château fort qui servait de prison à De Gaulle pendant la Première Guerre Mondiale, ni la ville qui promulgua le 23 avril 1516 par Guillaume IV de Bavière le décret de pureté sur la bière, non.

Ingolstadt aujourd’hui, c’est surtout le siège d’Audi, la marque aux quatre anneaux. J’ai toujours aimé les Audi, même si c’est avec une BMW que j’ai commis mes premiers excès de vitesse quand j’étais plus jeune.

En plus, j’ai toujours apprécié la communication d’Audi. Forcément, des pubs comme ça jouent sur nos perceptions…

« On a réveillé l’Audi A3 », la pub de la Quattro qui remonte un tremplin olympique (voir à la fin de l’article), la pub « Libérée, Délivrée » avec Arya Stark lors du dernier Superbowl : Audi communique bien.

J’aime la marque, j’aime les lignes des véhicules : ce sera donc une Audi d’occasion.

Etape 2 : où trouver des Audi d’occasion, à un prix correct ?

acheter voiture d'occasion

Une Audi TT, c’est peut-être petit pour la famille. Une A4, ce serait une bonne idée, alors que je trouve l’A8 trop grande pour le moment.

Le jour où j’aurai plusieurs enfants, peut-être. En poursuivant mes recherches, je me dis go pour l’Audi A3 d’occasion. L’Audi virtual cockpit est en option. Il complète l’écran de sept pouces posé sur la console centrale.

De nombreux équipements sont également proposés au catalogue afin de faciliter la conduite, avec notamment l’Audi parking system plus ainsi que la navigation plus avec MMI touch.

En clair, même pour moi qui conduis peu (pour le moment), l’Audi A3 a tout ce qu’il faut.

Maintenant que j’ai le modèle, il ne me reste plus qu’à la trouver. Bien sûr, il y a le beau-frère de machin qui connaît un garagiste. Bien sûr, il y a les sites obscurs où les particuliers ne sont pas toujours de bonne foi.

Ça me rappelle les cours d’économie quand j’étais plus jeune, quand on parlait de l’asymétrie d’information sur le market for lemons d’Akerlof (le marché des « citrons », c’est le petit nom mignon du marché de l’occasion en anglais. Un citron étant une voiture de seconde main).

La théorie expliquait que moi, l’acheteur, je n’ai pas autant d’information que les vendeurs.

Il existe deux types de vendeurs : ceux qui vendent une voiture en bon état, et ceux qui vendent une guimbarde, avec des défauts cachés. Comment choisir ma voiture d’occasion dans ces conditions, quand je sais que je peux me faire arnaquer ?

La solution est aujourd’hui bien plus simple qu’en 1970, quand la théorie de l’asymétrie de l’information a été publiée.

Pour résoudre mon souci de qualité, je m’appuie simplement sur Audi Approved :plus, un service qui garantit des occasions premium, approuvées par Audi.

Comme quoi, la théorie économique, en 50 ans, ça peut se démoder… ou se contourner avec les bons outils !

Si vous avez des tuyaux pour acheter des Audi d’occasion, je suis preneur !

Sélim, ancien testeur de voiture reconverti en nouvel acheteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *