the circle france netflix

The Circle France VS The Circle USA : quelle est la meilleure version ?

No spoilers : cet article ne vous révèle pas le nom du gagnant de The Circle France !

La version française de The Circle vient de débarquer sur Netflix. Deux mois après The Circle USA, c’est autour de 8 candidats jeunes (et moins jeunes), Français d’être enfermés dans 8 appartements qui ne communiquent pas pour essayer de gagner 100.000€ en étant le ou la plus populaire.

Le principe est simple : les 8 candidats de The Circle France sont confinés dans leur appartement et ne peuvent dialoguer entre eux qu’au moyen de conversations virtuelles écrites.

Chaque jour, ils doivent classer les autres candidats par ordre de popularité : les 2 plus populaires deviennent “Influenceurs”, et ont le droit d’éliminer un de leurs 6 adversaires.

Le jour de leur entrée dans The Circle, les candidats définissent un profil, comme on le fait sur un site de rencontres : une photo, l’âge, la ville de provenance, et une phrase ou deux de bio (le texte de présentation).

J’ai regardé les premiers épisodes de The Circle France pour les comparer à The Circle USA. Je vous donne mon avis sur la meilleure version de The Circle.

The “Cirqueule” comme le prononcent les candidats, à la Française, vient de débarquer et les réseaux sociaux sont déjà en émoi devant ce programme de (sous) qualité assumée.

Le casting français, plus proche de nous que le casting US de The Circle ?

Certains personnages ne changent pas, et les casteurs français ont recruté les mêmes candidats que la version US de The Circle.

La mannequin : la cible à abattre dans The Circle ?

the circle france
Lou est modèle photo de 22 ans, elle est originaire de Marseille. Elle est très belle.
Son souci : elle le sait, elle est signée chez Model Management.

Elle agit comme une mannequin consciente de sa valeur : elle remplit une pauvre bio en 6 mots autocentrés : “La Lou est dans la bergerie”, là où tous les autres s’ouvrent davantage au groupe.

Comme dans The Circle USA, la blonde mannequin saute toujours à la fin de la première journée, c’est une sorte de loi : si dans la version originale de The Circle, Alana Duval se faisait éliminer à cause de son allure globale, en France, c’est simplement… parce que Lou est insupportable.

Tu peux être belle, mais pas t’en vanter en permanence. Elle a la maladresse de la jeunesse qui n’a pas pris encore assez de gifles, et se comporte comme si elle n’avait jamais entendu parler des dynamiques sociales ni d’ostracisation.

Elle a probablement raté la leçon de vie chantée par le poète Kendrick Lamar, “Sit down, bitch, be humble”.

Le pire : après son élimination, elle ne change toujours pas d’attitude… traite Cédric, son bourreau, de connard, et subit une double peine : les réseaux sociaux critiquent son attitude de princesse, et la désignent pire candidate de toutes les versions confondues de The Circle.

Cédric, le sportif noir cool, qui n’ira pas loin si on suit la version US de The Circle

cedric the circle france

Meilleur personnage au début, il est celui qui est le plus mis en avant dans les deux premiers épisodes : c’est le champion de boxe thaï (notre version française du basketteur professionnel US).

Il est stratège, il pense bien, il veut s’intégrer, et s’assure que ses choix entrent bien dans la moyenne du groupe.

Même s’il est le premier influenceur avec Elea, il comprend très bien le fonctionnement d’un groupe : ne pas faire peur aux autres, ne pas être une trop grande menace.

C’est d’ailleurs pour cela qu’au lieu de choisir des photos de lui victorieux dans son sport, il sélectionne une photo mignonne de lui et son chien. Ira-t-il jusqu’en finale ? Dans la version US, les premiers influenceurs ont vite senti le retour du boomerang…

Gary, le candidat gay qui copine avec les filles

The Circle US ou The Circle France : il faut un représentant arc-en-ciel au moins afin d’atteindre un double objectif.

Objectif 1 : énerver tous ceux qui n’aiment pas les homosexuels (loin de les faire zapper, cette émotion très forte de la répulsion les attire, on parle de fascination-répulsion et les pousse à regarder la suite du show)

Objectif 2 : représenter les minorités, c’est bon pour l’image, ça évite les bad buzz, ça permet d’être inclusif #diversité.

Lors du jeu “D’accord – pas d’accord” dans l’épisode 2, quand on lui pose la question d’envoyer des nudes ou non, il explique qu’il est d’accord, et que ça ne fait pas de vous “UNE cochonne”.

Avec la séquence des larmes de Gary, on en est sûr, on tient notre candidat sensible, qui va évidemment ouvrir un chat privé avec Inès pour trouver le réconfort.

Les catfishs : le vrai intérêt psychologique dans The Circle

Le catfish, c’est le vrai intérêt de ce jeu : derrière l’écran de The Circle, la personne à qui les candidats parlent est-elle vraiment qui elle dit être ? Un homme ou une femme ?

Un catfish, c’est un imposteur, c’est un fake.

Derrière l’image de Nicolas, 25 ans, ce sont deux dames qui ont plus de 70 ans. Elles se font rapidement démasquer : elles n’ont pas les codes, elles n’arrivent pas à s’intégrer.

Dès le début, l’échange entre “Valeria” qui veut prendre un bain et “Nicolas” qui veut la rejoindre choque les vrais candidats.

Derrière le profil de la tentatrice Valeria, c’est en réalité son mari qui joue. Et derrière Nicolas le dragueur, sa grand-mère et une amie à elle.

Un 3ème catfish est introduit dans le jeu dès le 3ème épisode, il s’agit d’un mec en couple, Rudy, un peu enrobé, qui doit jouer le rôle de son pote mannequin Gabriel.

Les vieilles doivent jouer un jeune, le mari doit interpréter sa femme, le gros doit jouer le beau gosse : c’est le principe-même de catfish que reprochent certains internautes à cette émission, “basée sur le paraître et le fake”.

J’avoue que pour le jeu, ça ne me dérange pas, c’est même plutôt intéressant de voir les raisonnements des candidats (et c’est le seul intérêt de ce jeu : comprendre comment chacun d’entre eux conçoit les interactions sociales et les relations de pouvoir).

Le personnage qui n’aime pas les réseaux sociaux et prône l’honnêteté

Dans la version américaine de The Circle, c’était Shubby, un métisse indo-américain qui passait pour le geek de service, le mec un peu isolé, qui déteste les réseaux sociaux.

Dans la version française de The Circle, c’est Elea, la puéricultrice blonde de Nice, qui déclare préférer les apéros en vrai que sur les réseaux.

Classement US de Shubby : 2ème, derrière le gagnant Joey Sasso
Classement FR d’Elea : je ne peux pas le révéler dans cet article, on a dit NO SPOILERS !

En revanche, vous pouvez retrouver le classement de The Circle France en cliquant sur l’image ci-dessous !

Des différences notables entre the Circle US et the Circle France

Les vieilles : la bonne idée du casting !

On avait déjà eu des candidats âgés, plus âgés dans certaines saisons de Secret Story. Mais là, pour une émission sur Netflix, c’est vraiment bien trouvé de faire entrer les deux mamies se confronter à un langage et un usage dont elles n’ont visiblement pas l’habitude.

Choc générationnel garanti : elles utilisent des hashtags approximatifs (le fameux #cgolri), elles n’ont pas les références (elles identifient Ma sorcière bien-aimée au lieu de Harry Potter dans le jeu Cinémoji). Bref, elles ne sont pas à leur place dans ce jeu.

Arriveront-elles à sauver leurs têtes ?

Salle de sport et de yoga dans la version The Circle France

Dans la version américaine de The Circle, les candidats restaient vraiment confinés dans leurs appartements.

Dans la version française (tournée dans un immeuble anglais, malgré les plans de coupe des débuts d’épisode, avec la Tour Eiffel), les candidats ont accès à une salle de sport, et une salle de yoga dévoilée dans l’épisode 2.

Qui profitera du jacuzzi ?

Des différences culturelles appréciables entre The Circle France et The Circle US

Deux différences m’ont vraiment sauté aux yeux en comparant les deux versions de The Circle.

La première, c’est la place prépondérante de Dieu dans la version US. Chez le gagnant Joey, chez le gay texan, chez de nombreux candidats, la référence à Dieu revenait toujours.

Qu’attendre d’un pays dont la devise nationale officielle est In God We Trust ?

Pays de l’ultraviolence, des guns, plus gros producteur de porno au monde, toujours schizo, à balancer entre Dieu et la liberté de chacun.

En France, très peu voire aucune référence à Dieu (à part les quelques hashtags en arabe de Cédric pour Inès, la candidate marocaine).

Mais le deuxième point, c’est le côté tête à claque OH MY GOD AMAZING WAAAAAAHOOOOOO des Ricains qui hurlent en permanence, qu’on ne retrouve pas chez nous.

Evidemment, il s’agit d’une émission de télé-réalité, donc la prod’ doit recruter des candidats expressifs, un peu exubérants.

Mais même le plus expressif des candidats français n’atteint pas le niveau de AMAZING OH MY GOD des Américains.

Au final, je prends plus de plaisir à regarder The Circle France !

Et vous ? Vous en avez pensé quoi ?

Si vous voulez stalker les profils Instagram des candidats de The Circle France, cliquez sur la photo ci-dessous !

Sélim, fan du concept The Circle, je vous en parle dans l’émission du 14 avril de Oh My God sur Beta Séries !

2 comments on “The Circle France VS The Circle USA : quelle est la meilleure version ?”

  1. Les américains ont pris le jeu beaucoup plus par son aspect “expérience sociale” que par le côté ” 100 patates au bout” mais un peu trop de langue de bois alors que la version française, ils étaient trop stratégique et calculateur, j’ai eu du mal sur les premiers épisodes, mais au final j’ai adoré. Petite préférence pour la version américaine quand même. Sinon, Sélim, quand est-ce que tu postules pour la prochaine saison ? #JdisçaJdisRien

  2. ça pourrait être marrant de jouer là-dedans, en effet.
    Mais quand tu connais les coulisses… tu sais que c’est d’un ennui, c’est long. Une séquence que tu vois qui dure 3 minutes de chat entre les candidats met en réalité une heure, une heure et demie à être enregistrée.
    Tu veux dire des tucs, mais la prod te dit “Tu voudrais pas plutôt envoyer ça comme message ?”
    C’est très scripté, c’est très orienté… (et pouvoir avoir déjà vu dans plusieurs émissions à quel point tu n’as pas le contrôle de ton image, je préfère ne même pas postuler :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *