chateau-lodenne

Loudenne : Une Terre, Un Château, Un Vignoble

Loudenne et son château rose m’ont invité à l’hôtel de la Païva, qui abrite le Traveller’s Club, pour découvrir les belles bouteilles du vignoble bordelais qui s’éveille après quelques années d’assoupissement.

Après des années à passer devant ce bâtiment coincé entre Abercrombie et Nike, j’ai enfin pu visiter cet hôtel particulier sur les Champs Elysées, puis dîner avec des mets qui sublimaient les vins du Château de Loudenne.

Je vais vous raconter l’histoire d’un vin dégusté dans un hôtel classé monument historique qui en a vu de toutes les couleurs, au sein de ce club ultra-privé, le Traveller’s Club.

Le Château (presque fort) de Loudenne

loudenne-chateau

Le Château de Loudenne a été créé en 1670 par un jeune couple Bordelais amoureux de leur région.

Au fil des années, le château s’est agrandi et son jardin a fleuri. Les fêtes se succédèrent par centaines, particulièrement lors des Années Folles avec l’effervescence des arts et de la culture, aidées par un contexte économique en plein croissance.

C’est en 1870 que les frères Gilbey, Britanniques, se lancent dans le commerce de spiritueux et donnent une image de quartier général au château. C’était leur port d’attache en France.

Aujourd’hui, le “Château rose” est le plus ancien du Médoc avec plus de 300 ans d’histoire.

Le Château compte 132 hectares de terrain, comprenant 62 hectares de vignoble.

Avec un climat et un sol parfait, Loudenne produit du raisin depuis 1880. C’est Philippe de Poyferré, directeur du vignoble passionné et passionnant, qui pérennise la production du vin du Château, et qui nous raconte son histoire autour de la table.

Les vins du Château Loudenne

futs-vignoble-chene

La particularité de fabrication de Loudenne

La particularité du vin de Loudenne, c’est sa confection. Il est fabriqué naturellement.
Les mauvaises herbes sont enlevées à la main, les engrais sont naturels, sans produits étiquetés dangereux.

De plus chaque vigne est soignée ou replantée avec les cépages adaptés selon le problème.

Presque toutes les actions se font à la main. Loudenne veut que ses vins soient certifiés, pour 2021, au plus haut niveau environnemental.

Je ne suis pas un expert en traitement du mildiou, ce tueur de vigne, mais Philippe de Poyferré nous disait à quel point ses équipes étaient mobilisées pour lutter contre, même le week-end s’il le fallait, sans attendre le lundi. J’ai apprécié cette implication de toute l’équipe, l’envie de faire un bon vin, et de refaire vivre la marque.

Le Rouge Médoc cru bourgeois

rouge-medoc

Il est élevé entre 12 et 16 mois en fût de chêne, et a obtenu la médaille d’or au concours China wine And Spirit Awards en 2018.

Au nez, vous sentirez de puissantes notes de fruits noirs, de pains grillés, et parfois de menthe sur certaines bouteilles.

En bouche il sera très fruité avec une grande allonge.

C’est un vin très complexe. Vous avez la possibilité de le déguster dans ses jeunes années. Si vous préférez le garder, la vieillesse transformera ses notes fruités en notes boisés.

Blanc Bordeaux

blanc-bordeaux

Élevé 8 mois en fûts de chêne, il a obtenu la médaille d’or en 2017 au concours de Bordeaux vins d’Aquitaine.

En nez vous sentirez des odeurs d’agrumes. En bouche, c’est des arômes de pêche, de raisin et de noisette qui domineront.

En le gardant, ce vin prend une teinte dorée. Ce sont des notes de fruits confits qui ressortiront après la garde.

Le site marchand pour commander le vin Loudenne.

Loudenne se fait la malle

Loudenne nous a confectionné, en collaboration avec le malletier français Maltier (coïncidence ? Je ne crois pas), LA malle à vin.

Par exemple, les malles Fantaisie sont composées de : Quatre grands millésimes (1990, 1996, 2005 et 2009) ; Quatre verres en cristal ; Un gramophone Bluetooth ; Un couteau sommelier Laguiole ; Quatre sous-verres.

Elle a été fabriqué en peau d’autruche et de veau, et teinte en turquoise. Les finitions sont marquées à la feuille d’or.

Avec 2 types de malles, seulement 5 exemplaires sont en vente.

Prix : 20 000 euros

Présentée dans cet ancien temple de la luxure qu’était l’hôtel de la Païva, je ne peux que remercier Loudenne et l’agence SoWine pour l’invitation !

J’ai gardé précieusement une anecdote pour la fin…

Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands voulaient faire de Loudenne leur bordel. Prévoyante, l’équipe sur place avait disposé des rats morts dans les couloirs pour faire fuir les Allemands, hygiénistes. Mission accomplie.

Le site web de Loudenne

 

Sélim, explorateur de notre beau vignoble français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *