Zombie love

Noël pour la majorité de mes amis et compatriotes reste une période associée au partage, à la fête. Comme j’aimerais penser comme eux.

Malheureusement, j’ai vu Gremlins quand j’étais petit, et depuis Noël est pour moi synonyme d’interrogation. D’obligation de faire le bilan (calmement, ouais). Quand on est né en fin d’année, tout arrive en même temps : anniversaire, Noël, Nouvel-An. Autant de dates repères qui vous forcent à vous rappeler où vous étiez un an exactement auparavant.
J’ai décidé de débrancher mon cerveau pendant quelques heures, comme un zombie. Le résultat : encore plus de questions…
Attention ce qui va suivre contient une bonne dose de spoilers sur la série  d’AMC : The walking dead.
Promis je préviens quand je spoile (en français : lorsque je dévoile un moment-clé de l’intrigue).
Mes 5 questions fin du monde :

Est-ce que je serai capable de la tuer ? Si elle me le demandait, si elle était gravement blessée, ou atteinte d’un mal incurable, serai-je capable de la débrancher ou de l’abattre ? Là on parle de zombie : une balle en pleine tête suffit. Mais c’est une question que je me pose souvent. Jusqu’où va l’amour ? Jusqu’où peut-on aller par amour pour cette femme ?

Sera-t-il encore nécessaire de se rouler des pelles avant de copuler ? Très (trop ?) hygiéniste, j’adore la fraîcheur d’une bouche, rien ne m’est plus agréable qu’une haleine légère lors d’un baiser. Me brosser les dents est pour moi un hobby. La fin du monde va de paire avec un épuisement des produits. Le dentifrice fera-t-il partie des produits en voie de disparition ? Vaudrat-t-il très cher au marché noir ? Aura-t-on encore le courage d’embrasser son prochain ?

Quels seront les nouveaux attributs attirants chez un homme, pour une femme ? Je m’explique : aujourd’hui, une femme regarde vos montres et vos chaussures pour évaluer le package global. L’argent, capable de tout acheter, leur procure le confort nécessaire. Si demain la nourriture venait à manquer et que les zombies nous entouraient, que regarderaient-elles pour leur survie ? Probablement le type qui possède le stock de flingues, je peux vous l’assurer. Note : l’arbalete c’est un peu old school, mais ça déchire bien un cerveau de mort-vivant.
Début de spoiler ! Acceptera-t-on plus facilement que notre femme couche avec n’importe qui ? Du genre notre meilleur ami ? Pas si sûr… L’instinct de survie est premier, mais l’instinct de reproduction vient juste après.Sera-t-il moralement acceptable de condamner un type qui veut buter son meilleur ami pour prendre sa femme ? FIN DE SPOILER

A quel moment décidera-t-on que tout espoir est perdu ? A-t-on le droit d’abandonner tant que la flamme de la vie est en nous ?
La notion-même de gentleman aura-t-elle encore un sens ? (Non petit consultant, “faire du sens” n’existe pas dans la langue française)
THE WALKING DEAD, la saison 1, c’est fini, on les retrouve peut-être l’an prochain. L’épisode 1 est de loin le plus intense : une scène d’intro qui fait du bien, plus tard une séquence cliché de toute beauté avec l’image du lonesome cow-boy entrant dans Atlanta… Rien à ajouter. Casting sympa, vivement la suite.
Les zombies, c’est hype. Ca me rappelle les gens dans le métro.

Les Cranberries le disaient déjà, mais à l’époque je ne parlais pas anglais : Les Zombies pour les défoncer, c’est dans la tête !





Published by Sélim Niederhoffer

J'écris des livres, des mails de vente, des films, des campagnes de pub aussi. Si vous me cherchez, je suis probablement en train de lire devant la cheminée avec des bretzels. J'écris beaucoup en ligne (forbes.fr, glassdoor.fr, artdeseduire.com, les-mots-magiques.com), mais j'ai aussi été publié en papier chez Technikart et Playboy. Hobbies : faire du paddle, courir, et mettre du parfum même quand je suis tout seul chez moi.

2 comments on “Zombie love”

  1. “vos montres”=>t’as plusieurs montres ?
    Partant de ça, je suis mal barré, je suis un homme libre sans montre 🙁

  2. J’ai effectivement plusieurs montres. Une pour Tokyo, une pour NYC, et une pour Francfort. Mais elles sont toutes dans l’armoire, j’ai peur de les casser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *