We want sex equality

“We want sex equality” : comment séduire une féministe ?

L’équation de We want sex equality : Band of Brothers * 187 code meurtre * Erin Brockovich* Austin Powers, the spy who shagged me . Hier je suis allé travailler mon féminisme au cinéma, pour ce plaisant divertissement.

“We want sex equality” est un film anglais qui conte l’épopée du petit Poucet Calais en coupe de France. Non, ça doit être autre chose… Ah, des femmes courageuses qui se battent pour obtenir la même paye que les hommes. Employées dans une usine Ford en 1966, elles sont reléguées dans un hangar aux normes sanitaires douteuses et décident, un jour, que ça suffit. C’est en comprenant le combat de leurs mères et de leurs grands-mères qu’on peut apprendre à séduire une féministe.

A vrai dire, qui en a vraiment envie ? Je connais des filles belles, intelligentes, drôles (ça c’est le plus dur à trouver), compétentes bien plus que certains hommes. Un peu féministes dans l’âme, mais pas trop. Avoir une conversation avec elles est un plaisir, on voudrait presque les aider tant ça nous paraît injuste sur le moment. Il suffit ensuite de rencontrer une féministe dents serrées, bave aux lèvres pour changer complètement d’avis.

Les Américains, pour dominer le monde, ont théorisé le soft power et le smart power. A mon avis, le féminisme a manqué un truc. Les “chiennes de garde”, ça me fait peur, ça ne me donne pas envie de les écouter. Le nom à lui seul m’effraie. (Un peu comme si tu étais coach en séduction, que tu prônais l’amour durable mais que tu appelais ton entreprise le piège à filles, me souffle-t-on à l’oreille).

Pour séduire une féministe :

Stratégie de séduction : Do’s and don’ts. Si vous voulez coucher avec elle le premier soir, ça va être dur…

Régler la note ? Non, jamais ! Partager l’addition : c’est mieux. Sinon elle va vous faire un scandale de femme indépendante, tu veux m’acheter, tu veux coucher avec moi. Oui. Probablement. Et alors ? Les féministes ne font pas l’amour peut-être ? Pourtant elles se reproduisent sacrément…

Ne pas la laisser gagner. Aux échecs, aux dames, à la course à pied, aux jeux vidéos, au Trivial Pursuit. La laisser gagner serait avouer que vous pensez qu’elle est plus faible, et qu’elle ne pourrait pas encaisser la défaite. Faites-vous plaisir, allez chercher la victoire. Elles aiment les winners (éditorial de michto mag, mars 2011).

We want sex equality Rosamund Pike
Rosamund Pike : l’après James Bond.

Lire des livres sur le féminisme. Ou des articles. Ou la page Wikipédia, à défaut. Pour savoir de quoi elle va te parler toute la nuit parce que c’est son seul sujet de conversation. Par conséquent, je recommande des exercices de self-control avant de rencontrer une féministe.

L’inviter voir “We want sex equality”. Un film sur le féminisme, elle pensera que vous vous intéressez vraiment à ce qu’elle aime. Aux valeurs qui lui sont chères. Mais c’est quoi ce film ? Un mix, je crois, qui emprunte à :

Band of Brothers : L’impression d’être à la guerre, soudées, on dirait une sorte de “Band of Sisters”. On y parle même de RAF et de nazi.

187 code meurtre, le film intellectuel. Elles sont 187 ouvrières à avoir fait grève. C’est un signe, peut-être ?

Erin Brockovich : parce que quand une femme est seule contre tous, au ciné, sur un sujet aussi intéressant, il faut que les interprètes soient des bombes. Sinon tu t’endors pendant le film. Des visages, des seins, des jambes : le réalisateur sait comment maintenir son spectateur éveillé. Par conséquent, la meneuse de grève interprétée par Sally Hawkins a des jambes de folie, un visage agréable. Se joignent à elle l’inoubliable blonde Bond Girl Rosamund Pike (quand tu dis Bond Girl, tu n’es même pas obligé de décrire une fille physiquement), le sosie choucroutée d’Amy Winehouse, Andrea Riseborough et l’apprentie mannequin Jaimee Winstone.

We want sex equality Andrea
L’uniforme d’une O.S dans les années 60.

Austin Powers, l’espion qui m’a tirée : pour les coiffures, les voitures, la déco. Les années 60 en Angleterre, ça reste visuellement un grand moment.

Conseil séduction du coach : tu es vraiment sûr de vouloir séduire une féministe, au plus profond de toi, là tout de suite ?

Published by Sélim Niederhoffer

J'écris des livres, des mails de vente, des films, des campagnes de pub aussi. Si vous me cherchez, je suis probablement en train de lire devant la cheminée avec des bretzels. J'écris beaucoup en ligne (forbes.fr, glassdoor.fr, artdeseduire.com, les-mots-magiques.com), mais j'ai aussi été publié en papier chez Technikart et Playboy. Hobbies : faire du paddle, courir, et mettre du parfum même quand je suis tout seul chez moi.

One comment on ““We want sex equality” : comment séduire une féministe ?”

  1. merci beaucoup vraiment un bon article sérieux ! un guide de survie au 21e siècle même , le gars qui a écrit ca est un génie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *