mandalorian saison 2

The Mandalorian saison 2 : 7 anecdotes géniales sur cette nouvelle saison

Vous vous demandez ce que vaut la deuxième saison de The Mandalorian après un démarrage plutôt poussif ?

On avait laissé Mando en fin de saison 1 avec une mission : ramener ce baby Yoda, « The Child », à sa communauté.

L’affrontement avec Moff Gideon (Giancarlo Esposito, l’excellent interprète de Gus Fring dans Breaking Bad) et son dark saber nous promettait une belle deuxième saison.

Je reviens sur les 7 meilleures anecdotes sur the Mandalorian saison 2. PS : article plein de spoilers, donc ne le lisez pas si vous n’avez pas encore vu le show sur Disney+.

On va commencer par ce qui nous a le plus choqués…

1/ Baby Yoda s’appelle Grogu !

saison 2 the mandalorian

Quel vilain nom ! Comment est-il possible qu’une chose aussi mignonne porte un nom aussi horrible, entre grog, Goku, gros goût et gros cul ?

Dans mon cerveau d’enfant des 80’s, j’étais prêt à voir apparaître Groquik à n’importe quel moment.

Le choc est terrible quand on apprend son nom dans l’épisode 13.

Si dès le début, on avait su que cet alien s’appelait Grogu, à la limite on aurait pu accrocher, et avoir un peu de sympathie pour ce nom à la baby Groot dans Les gardiens de la Galaxie.

Mon avis : c’est un choix marketing très fort. Créature mignonne + nom horrible, pour marquer les esprits.

2/ La polémique débile des œufs de grenouille

Grogu mange les oeufs

Vous n’allez pas le croire, mais Grogu qui gobe des œufs de grenouille, c’est une action de nature à perturber la très vocale victimosphère de twitter.

En effet, certaines femmes qui ont des soucis pour procréer se sont plaintes, pour dénoncer le comportement machiste des créateurs de la série The Mandalorian.

Argument avancé : « Ouais, ça se voit que c’est des hommes insensibles qui ont écrit ces scènes, et qu’ils ne se sentent pas concernés par notre douleur. »

Mouais…

Je crois que les sjw et les woke de tout bord m’ont perdu il y a fort longtemps, et pourtant même en écrivant de la science-fiction dans un univers lointain, très lointain, certains illuminés trouvent encore le moyen de se plaindre.

Fascinant.

3/ Pedro va bien, merci pour lui.

Y’a pas que le Beskar dans la vie, y’a le jaune aussi.

Dans le credo des Mandaloriens, il y a écrit « On n’enlève pas son casque ». C’est un peu comme nous avec le masque, pour ceux qui lisent cet article en période de coronavirus.

Mais une fois par saison, pour pouvoir être sélectionné pour les Emmy Awards, Golden Globes etc, il faut qu’on voie le visage de Pedrolito. (Les Golden Globes ont changé leur règle de nomination en partie pour The Mandalorian).

Le voir essuyer une larme en fin de saison quand Grogu part en formation avec Master Luke, c’est touchant. C’est beau.

La bonne nouvelle dans cette saison, c’est qu’en rencontrant Bo-Katan, on comprend que Din Djarin est un enfant de The Watch, une sorte de secte chez les Mandaloriens, très attachés à des règles strictes (le port du casque).

En français moderne, on dirait que Mando a été élevé par des orthodoxes, et que Bo-Katan est plutôt issue d’un courant modéré.

Les autres Mandaloriens ont l’air plus détente sur cette règle : ça ouvre de nouvelles perspectives, et nous fait comprendre qu’on devrait voir plus souvent le visage de Pedro Pascal à l’avenir.

4/ Les réalisateurs de folie aux commandes de la saison 2 de The Mandalorian

J’aime bien regarder la séquence de fin des épisodes.

Non seulement pour découvrir le nom des acteurs, pour profiter du storyboard (les superbes croquis des scènes-clefs), et aussi pour écouter la belle bande originale de Ludwig Göransson (ce clip de lui jouant de tous les instruments est génial)

Mais surtout, je regarde la scène des crédits à la fin des épisodes de The Mandalorian pour découvrir la liste des réalisateurs des épisodes.

  • Jon Favreau pour le chapitre 9 (The Marshal)
  • Peyton Reed chapitre 10 et 16 (The Passenger et The Rescue) (le réalisateur de La Rupture, Yes Man, et des Ant Man chez Marvel).
  • Bryce Howard Dallas chapitre 11 (The Heiress) (la réalisatrice du documentaire Dads notamment)
  • Carl Weathers chapitre 12 (The Siege) (Apollo Creed dans Rocky, c’est lui)
  • Dave Filoni chapitre 13 (The Jedi) (Filoni est le réalisateur et le scénariste du film puis de la série animée La Guerre des Clones, il connaît l’univers Star Wars sur le bout des doigts)
  • Robert Rodriguez chapitre 14 (The Tragedy) (Rodriguez, c’est Desperado et Machete… mais aussi Spy Kids)
  • Rick Famuyiwa chapitre 15 (The Believer) (Famuyiwa est notamment connu pour son film Dope)

De beaux noms de la galaxie Disney-Marvel-Star Wars !

5/ Les Dark Troopers, on dirait de mauvais dobermans.

dark troopers mandalorian

Autant on peut ne pas complètement détester le design et le costume de Kylo Ren dans la dernière trilogie, et même aimer l’évolution du look des Storm Troopers et autres Shock Troopers, autant les Dark Troopers font peine à voir.

Et puis cet effet déceptif : on a vu Moff Gideon à côté d’eux, on espère de super soldats, pourquoi pas même une tentative de ranimer un Vador (oui, une demi-seconde, j’y ai cru).

Que nenni. De gros robots qui cognent fort. J’ai été déçu.

6/ Le vrai retour du Jedi

Luke Skywalker dans The Mandalorian

Alors que tous les Mandaloriens sont enfermés dans la salle de contrôle du cruiser et que les Dark Troopers vont probablement les massacrer une fois qu’ils auront démoli la porte, le salut arrive à la dernière minute, grâce au X-Wing.

De manière très habile, les scénaristes ont détourné notre attention dans l’épisode 10 : les X-Wing qui secourent Mando face aux araignées géantes sont pilotés par des hommes de la Nouvelle République.

Dès que le premier Dark Trooper se fait découper par un sabre laser vert, la partie est jouée. Puis on découvre une main gantée : le doute n’est plus permis.

Quel plaisir de redécouvrir le visage de Mark Hamill jeune, retravaillé par la team des effets spéciaux de LucasFilm. Et R2 !

Je suis très heureux de voir que Luke soit celui qui réponde à l’appel de Grogu. Mais du coup, j’ai très peur pour le kid… Fait-il partie de ceux qui vont périr de la main de Ben Solo ?

7/ Je ne suis pas le Docteur Pershing

Selim Niederhoffer The Mandalorian

Je sais, c’est décevant. Grande déception pour mes amis qui m’ont envoyé des copies d’écran et des tweets mettant en avant une ressemblance entre l’acteur d’origine iranienne et le propriétaire de ce blog.

Porté disparu depuis l’épisode 3 de la saison 1 de The Mandalorian, le Dr. Pershing (Omid Abtahi) fait son retour à travers un message holographique destiné à Moff Gideon (Giancarlo Esposito), dont Din Djarin (Pedro Pascal) apprend qu’il est toujours en vie.

Et son apparition nous donne quelques indices sur l’importance de l’Enfant, puisqu’il est fait mention de transfusions faites avec son sang dans cette base impériale qui cache en réalité un laboratoire.

De quoi relancer la théorie autour d’un clone de Yoda ? Pour ma part, j’opte plutôt pour un don du sang pour Palpatine.

L’avenir nous dira ce qu’il en est…

En parlant d’avenir : pour le moment, la saison 3 de The Mandalorian est annoncée pour le 25 décembre 2021, mais ça paraît peu probable.

Jon Favreau a en effet annoncé le tournage d’une autre série dérivée : The book of Boba Fett.

Mon avis sur la saison 2 de The Mandalorian

Les 3 premiers épisodes de la deuxième saison sont longs et ne servent pas à grand-chose.
Le premier est un détour pour entr’apercevoir Fett dans les dernières secondes de l’épisode.
Le second sert uniquement à détourner notre attention en nous montrant des X-Wings.
Ca bouge à peine un peu plus dans l’épisode 11, lors de la rencontre avec Bo Katan.
Les choses sont enfin en place à partir de l’épisode 12 où tout s’accélère,
et 13,14,15 et surtout le 16 terminent en apothéose.

Mon avis : ça vaut le coup d’être patient si vous aimez l’univers Star Wars.

This is the Way !

Sélim Niederhoffer

Published by Sélim Niederhoffer

J'écris des livres, des mails de vente, des films, des campagnes de pub aussi. Si vous me cherchez, je suis probablement en train de lire devant la cheminée avec des bretzels. J'écris beaucoup en ligne (forbes.fr, glassdoor.fr, artdeseduire.com, les-mots-magiques.com), mais j'ai aussi été publié en papier chez Technikart et Playboy. Hobbies : faire du paddle, courir, et mettre du parfum même quand je suis tout seul chez moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *