Steeve-Bourdieu-Drague-2.0

Steeve Bourdieu, Sociologue de L’Amour et de la Drague 2.0

Comme chaque année, je vais me rendre aux Golden Blog Awards, les Oscars des blogueurs français, parce que j’aime bien ça. Voir de nouvelles têtes, comprendre les nouveaux projets créatifs, découvrir de nouvelles adresses et comptes à suivre.
Au cours des dernières années, il y a un gagnant, un grand gagnant, appelons-le LE gagnant qui a tout raflé sur son passage que j’ai particulièrement apprécié et j’avais envie de l’interviewer. Magie des Internets, aussitôt dit, aussitôt fait, rencontre avec Steeve Bourdieu, a.k.a Le Sociologue.

Drague-2.0-Steeve-BourdieuPour comprendre mon attachement à Steeve Bourdieu, c’est très simple : je vois en lui le fils spirituel de Jean-Kevin, mon avatar quand j’écrivais chez Ra7or. Depuis, j’avais trouvé cette liberté de ton chez Jooks. Chez Le Sociologue, la filiation est évidente : ne manquez pas ce libre penseur créatif et souvent très drôle.

Sélim Niederhoffer : « Bonjour Steeve, je te tutoie, je vous vouvoie ? »

Steeve Bourdieu : Etant donné que j’ai gagné un Golden Blog, je préfère que tu parles de moi à la 3eme personne du pluriel.

« C’est votre vrai nom ou c’est un nom d’emprunt ? De plume ? On dit un nom de clavier quand on écrit sur un clavier ? »

Steeve Bourdieu : C’est mon vrai nom d’emprunt. Je remarque simplement que l’on parle de plume alors que personne n’écrit avec une plume. Le mystère reste donc entier pour la formulation « nom de clavier ».

Comment est venue cette idée d’ouvrir un blog ? Tu avais des choses à dire et tes potes ne t’écoutaient pas assez ? Pourquoi tu n’as pas fait comme les jeunes de ton âge et ouvert un compte Snapchat ?

Steeve Bourdieu : C’est une longue histoire. J’espère que vous avez un peu de temps pour l’écouter et que vous n’allez pas fermer cette page pour aller sur buzzfeed ou démotivateur entre temps.

En gros j’ai vu un film il y a 2 ans et demi qui s’appelle « Ma vie en l’air ». Le film – sympa sans casser trois pattes à un ornithorynque – met en scène un personnage joué par Gilles Lellouche très squatteur qui reste plus de deux ans à dormir sur le canapé de son meilleur pote interprété par Vincent Elbaz.

Je me suis dit, c’est drôle j’en connais plein des types comme ça qui volent les Frosties de leur colocataire en douce, qui t’empruntent tes fringues etc… Et spontanément, je me suis mis à pondre un petit truc appelé « Le Squatteur » sur un document word qui n’était ni plus ni moins qu’une typologie de différents squatteurs que tu peux trouver dans la société.

J’ai envoyé ça à un pote. Il m’a dit « c’est golri » (cet ami est féru de verlan) et il a ajouté dans la foulée « tu devrais ouvrir un blog et en écrire d’autres ». Je lui ai un peu ri au nez en disant que bloguer c’était pour les lopettes. Je déconne, je n’ai pas dit ça. Mais c’est vrai que sur le moment, je n’ai pas trop réalisé l’intérêt, étant donné que je connaissais absolument rien à l’univers du blogging.

Et puis trois semaines plus tard, j’étais dans le TGV et j’ai repensé à cet article « Le squatteur » et je me suis dit « ce que j’ai écrit c’est un peu de la sociologie !». En mousse certes, mais pourquoi je n’écrirais pas d’autres articles du même type en me faisant passer pour un ‘sociologue’ ? ». Dans la foulée, j’écrivais un 2eme article « Le Backpackeur »… Le soir même je checkais sur Internet sur le nom de domaine « LESOCIOLOGUE.COM » était disponible et par magie, il l’était. Je l’achetais direct. Le temps d’apprendre à faire marcher wordpress, j’ai officiellement lancé mon blog en Juin 2013.

Les 6 premiers mois, je n’avais pas de ligne éditoriale précise, c’était vraiment des petits articles très « délire personnel » et puis petit à petit j’ai affiné mon écriture, j’ai développé mon personnage de Steeve Bourdieu, son ton, sa façon d’écrire, sa manière de voir le monde et d’analyser les choses.

Steeve-Bourdieu-Drague-2.0
Un exemple des légendaires InfograSteeve

J’ai poussé les curseurs de l’absurde en lui conférant une personnalité à mi-chemin entre Eric Cartman et Alan Garner (Very Bad Trip). Tout s’est fait très progressivement. Chaque article était un retour d’expérience directe.

Mon site a vraiment commencé à décoller en Mars-Avril 2014 lorsque j’ai sorti coup sur coup un article sur l’usage de la MD par les petits puceaux de 18 ans et un autre sur les stratégies marketing des nightclubs parisiens (200 K VU au total). Cet article m’a vraiment lancé sur le web. Il y a eu un avant et un après au niveau éditorial, au niveau du temps que je passais sur mes articles etc. ça a été un vrai catalyseur.

Flashback 2014. Tu es nommé pour deux Golden Blog Awards et tu remportes les deux catégories. Tu es le blogueur de l’année 2014, concrètement. Comment tu as vécu la soirée ?

Steeve Bourdieu : Yes en fait, en septembre 2014, je me suis inscrit aux GBA (Golden Blog Awards) sans trop savoir ce que c’était. Comme je l’ai dit plus tôt, j’avais déjà développé une petite audience et plusieurs articles m’avaient fait croître en notoriété. Cette audience m’a permis d’être shortlisté dans les 10 finalistes pour la finale de ma catégorie « Art & Culture » via un système de votes des internautes. Déjà surpris, je me suis rendu à la cérémonie dans le but de poncer du petit-four en mode zéro pression.

Et finalement, j’ai remporté ma catégorie. Et, comble de la soirée, j’ai également remporté le grand prix (la palme t’as vu) du Meilleur blog français de l’année toute catégorie confondue (plus de 15 000 blogs en compétition). Je ne savais pas qu’il y avait un tel prix donc j’ai été doublement surpris. Du coup, je suis devenu une star. Tout le monde m’a un peu alpagué toute la soirée, et malheureusement j’ai raté tous les petits-fours gratos. J’ai vécu une sale soirée comme vous pouvez l’imaginer.

Et l’après GBA alors ? Pas trop emmerdé par les fans dans la rue ?

Steeve Bourdieu : Je me suis dit que ma vie allait changer. Et en fait, non.

Et concrètement, on va aborder un peu la thune, le flouze ! Ça paie bien d’être blogueur ?

Steeve Bourdieu : Non. Bloggeuse mode peut-être. Mais franchement bloggeur de sociologie, ça rapporte que dalle.

Et niveau ponçage ? Ça rentre mieux niveau dancefloor ? Tu as déjà couché avec des fans ? Tu as déjà forcé des filles à liker ta page avant de les galoche ?

Steeve Bourdieu : Non car je veux que les femmes m’aiment pour mon petit cœur et pas pour mon gros Golden Blog Awards. Du coup, je ne leur avoue qu’après coup que je suis une star planétaire. Je leur propose à ce moment-là de liker ma page Facebook, ce qui explique mes 22 000 likes…

Je plaisante. Mon petit cœur d’artichaut n’est plus à prendre depuis bientôt un an. J’envoie un ponçage de type monogame donc.

Un conseil pour les apprentis Steeve qui prient tous les soirs devant ton poster pour devenir comme toi ?

Steeve Bourdieu : Euh faut travailler dur. L’essentiel c’est de vous amuser et de ne pas penser au succès car il y a peu de chances que vous en ayez sur le net. Le succès ça va ça vient, seul le plaisir doit rester au rendez-vous. Et c’est bien souvent ce qui expliquera votre succès. Bien plus que le talent.

Tes trois blogs préférés en ce moment ?

Steve Bourdieu : Je lis assez peu de blogs. Aujourd’hui je passe plus de temps à regarder des vidéos. Je suis un gros fan des youtubers Ludovik et de Jérôme Niel de Studio Bagel. Sinon – et je dis pas ça parce que c’est mon pote – mais je suis également hyper fan de l’oeuvre Babor Lelefan l’humoriste à la grande trompe. Peu de personnes dans ce monde possèdent sa faculté à sortir des vannes. C’est un vrai talent. Et c’est très rare.

Un mot pour les blogueurs qui participent aux Golden Blog Awards édition 2015 ?

Steeve Bourdieu : A la fin il n’en restera qu’un et y a quand même plus de chances que cela soit quelqu’un d’autre, donc, tel un stoïcien, ne t’attends à rien. Si tu es shortlisté, ponce toi du petit-four avant l’annonce des résultats. Mais n’oublie pas que gagner, ce n’est qu’un petit boost à l’égo.

Le mot de la fin ?

Steeve-Bourdieu-Drague-2.0

Steeve Bourdieu : Je sors mon premier livre chez Flammarion. Ça s’appelle “L’Art de la Drague 2.0”, un livre avec de l’humour et de la séduction globale (Facebook, texto, sexto, Tinder, Linkedin etc.).

Je vous le conseille, c’est très bien écrit et ça coûte que 3 euros. Vous pouvez le précommander ici pour l’offrir à vos amis ou vous faire un petit kiff personnel.
Merci !

On se fait la bise ?

Steeve Boudieu : Ok ça fait plez !

Personnellement, je vous conseille ces très bons articles “Financièrement, vaut-il mieux être maqué ou célibataire ?”, le sans-gêne de l’urinoir, et à peu près TOUS les articles sur le blog de Steeve Bourdieu, a.k.a le Sociologue.

Sans trop m’avancer, je sais qu’on retrouvera le créateur de Steeve Bourdieu, expert dans l’Art de la drague 2.0 sur d’autres formats… La vidéo, au hasard ^^

Sélim

One comment on “Steeve Bourdieu, Sociologue de L’Amour et de la Drague 2.0”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *