Séduire quand on est blond : le cas Siegfried.

Une note sans aucune blague sur les blondes, ni aucune référence à Gad Elmaleh. Dimanche j’ai décidé d’aller m’enfermer à l’Opéra Bastille.

Plutôt que de profiter du soleil, tellement rare en cette saison. En quel honneur ? Siegfried, de Wagner. L’Or du Rhin pour moi c’était surtout une histoire magnifiquement illustrée dans un Mickey Parade (fin 80’s ou début 90’s). Je connaissais donc l’histoire, mais Siegfried, c’est avant tout le guerrier blond de Soul Calibur. Aveu : je n’ai jamais touché Soul Blade. Outre le mal au cul dont j’hérite après 5 heures de spectacle, j’en ressors avec une belle stratégie de séduction pour les blonds. Suivez le Siegfried.

Comment l’aborder ? Pour aborder cette fille, Siegfried y va comme un bourrin à travers les bois, les flammes, les rochers. Siegfried, ce n’est pas le genre de gars qui a peur d’aborder une fille. En même temps, j’ai envie de dire : “Normal”. Elle s’appelle Brünnhild. Pas vraiment impressionnant, sur le papier. Physiquement, elle est solide et bonne guerrière. Ça calme.

Siegfried ne connaît pas la peur : double your dragon. Ça ne veut effectivement rien dire. Imaginez le dragon comme une sorte d’incarnation du sale type, du rebelle qui est sur votre chemin lorsque vous, gentleman célibataire, désirez séduire votre Brünnhild, qui n’est pas obligée de s’appeler ainsi. Ni une ni deux, le dragon, on l’affronte. Avec plus ou moins de finesse, il faut lui expliquer que personne ne viendra entraver votre progression vers l’amour durable. Dans la communauté de la séduction, le dragon ils l’appellent  le cockblock ou AMOG (Alpha Male of the Group). Technique, non ?

Torsten Kerl porte des dreads pour le rôle.

Siegfried ne connaît vraiment pas la peur : la règle des trois secondes, chez lui, est innée. Rappel : la règle des trois secondes consiste à ne pas se poser de question et à aller aborder la fille qui vous plaît. Cash pistache. Il ne va pas tourner autour du pot, la fixer, l’analyser pour savoir quelle pick-up line foireuse il va pouvoir lui sortir, non. Siegfried, il sort son épée et enlève l’armure de sa bien-aimée. Un peu comme une fille qui hésite quand on lui parle trop, il faut l’embrasser pour la réveiller. Pour lui faire ressentir un truc.

Là elle se réveille. Et dès qu’elle parle, Siegfried qui ne connaissait pas “das Fürchten”, la crainte, se met à flipper. Impensable. Il commet une erreur de séduction monumentale : il la voit plus grande qu’elle n’est en réalité. Il la met sur un piédestal. Il faut dire aussi que la mise en scène place la Valkyrie tout en haut, sur les rochers, dans le Walhalla. Elle impressionne. Pour ne plus avoir peur d’une fille comme ça, mettez-vous à son niveau. Musclez votre jeu si nécessaire.

Astérix allemand, costaud et hétéro.

Un autre problème, Brünnhild, peut-être ? “Oui, je suis vierge, je suis pure, blabla”. Elle commence par se plaindre de sa nudité. Voilà bien le genre d’obstacles qu’on aimerait bien éviter. Etre avec une fille, la déshabiller (avec ou sans épée), l’embrasser, et se prendre un refus à ce moment-là. Communément appelée LMR pour Last Minute Resistance (résistance de dernière minute), si vous tombez sur des coutumières du fait, deux solutions :

La version Siegfried : pour contourner une LMR, il parle, il parle, à vrai dire il chante. Comme lui, chantez-lui de beaux mots à l’oreille. Indice : usez et abusez des deux armes de séduction massive “amour” et “toujours”. Vaincre une LMR quand on est blond, c’est donc possible.

La deuxième technique pour vaincre une LMR vous sera dévoilée mercredi. Teasing…

Conseil de séduction du coach : la vraie technique de séduction, c’est d’être deux. Un Siegfried qui joue le rôle, un autre caché dans un coin qui chante. Pas de bol, Siegfried et Wotan (le dieu) étaient tous deux souffrants. Heureusement qu’ils avaient de solides wingmen qui furent applaudis par la foule. A mercredi pour la spéciale “LMR”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *