Séduction selon Dutronc

Musicalement, bosser avec une stagiaire, c’est génial. On partage plein d’idées sonores et on fait des battles. Mais je gagne toujours, parce que j’ai les enceintes. Un match inégal.

Ma sélection du jour est simple. Je souhaitais vous faire partager ma passion pour Jacques Dutronc. Je vous ai sélectionné un florilège de mes chansons préférées.

Que vous pourrez partager avec mademoiselle, une fois rentrés de soirée. Ça détend, ça fait sourire. Et vu que c’est en français, tout le monde  a des choses à dire sur ces classiques.

Comment appliquer le monde de Jacques Dutronc à la séduction ?

En étant opportuniste ? Peut-être. Blondes, brunes, rousses. Soyez ouvert à tout. Soyez vous aussi opportuniste. Attention : se faire une spécialité des filles saoules en fin de soirée, ou n’aborder que des filles avec des problèmes d’estime d’elle-même ne fera pas de vous un opportuniste mais un petit joueur. Un gagne-petit.

Une fois que vous l’avez rencontrée, votre fille pas trop ivre qui ne dit pas oui à tout tout de suite, qu’allez-vous donc lui raconter ? Supposons pour notre histoire qu’elle soit âgée de 26 printemps. Ça lui permet d’avoir fini ses études dans plus de 80% des cas.Vous êtes là, elle est là, et il va falloir discuter, la charmer verbalement. C’est le jeu de la séduction qui veut ça. D’abord la pénétrer par la tête.

S’il est bien un conseil que je peux vous donner, c’est le suivant : merci d’éviter à tout prix, mais VRAIMENT, ce que j’appelle “l’interview parisienne”. A vrai dire, ça marche aussi avec “l’interview New-Yorkaise”. Vous savez, cette manie qu’on les gens qui vous rencontrent de vous demander d’où vous venez et ce que vous faites. “Et tu fais quoi comme métier” ?

Traçabilité de la viande bovine : provenance, alimentation, pedigree. Faites un calcul simple : même si elle est du genre à ne sortir qu’une fois par semaine depuis ses 18 ans, notre femme de la soirée aura déjà subi cette interview 52*8 = 416 fois. Calcul simpliste, j’ai considéré qu’elle ne se faisait aborder par des “boulets” qu’une fois par soirée. Ne soyez pas ce boulet. Comment faire pour être à l’aise dans une conversation ?

Créez un univers. Emmenez-là ailleurs. Elle n’est pas là, sauf exception, pour prolonger sa journée de travail. Récemment en soirée, j’ai surpris un de mes clients en train de discuter d’un projet hallucinant de musée volant, une sorte de réplique du Louvre dans les airs. Son interlocutrice, fort charmante, avait l’air passionnée par sa créativité. Il est ingénieur, et a su faire preuve de créativité pour la faire entrer dans son monde. L’exemple du maître ? On n’a qu’à dire que tu es la fille du Père Noël, et que je suis le fils du Père Fouettard. Musique !

Arrivera un moment où il faudra dans la conversation lui faire comprendre votre intérêt pour les filles. Si ce n’est pas déjà fait. Il faut qu’elle comprenne que vous n’êtes pas en demande. Que vous vivez très bien sans elle, que vous allez très bien tout seul, que votre célibat ne vous pèse pas. Même si c’est faux. Créez l’illusion.

Vous connaissez le proverbe : “l’argent appelle l’argent”. Il en va de même pour les filles. On ne prête qu’aux riches. Accumuler les conquêtes d’un soir ne sert à rien, mais il peut être utile de lui montrer que vous avez connu des danseuses, des étudiantes, des infirmières, des femmes mariées, et surtout des filles comme elle. Vous avez déjà eu des filles comme elle entre les bras, c’est un gage de sécurité pour elle.

Si vous voulez simplement lui faire comprendre que ce ne sera que pour une nuit, je ne peux que vous recommander d’entamer un “J’aime les filles” on ne peut plus clair…

J’aurais du écrire cet article il y a bien longtemps. Le but de ce blog et de mon coaching ne variera pas. Vous aider à trouver votre Piège à Filles. Le vôtre. Personnel. Jacques Dutronc le chantait déjà bien avant ma naissance : “croyez-vous que je sois jaloux, pas du tout, pas du tout”.

Quel que soit votre physique, votre richesse, votre job, votre accoutrement, vous n’avez rien à craindre des autres tant que vous savez qui vous êtes : un gentleman célibataire qui cherche sa moitié. C’est la chanson à écouter avant de partir en soirée. Certains athlètes ont une chanson qu’ils écoutent avant de partir au combat, certains étudiants un son préféré qu’ils mettent à fond avant les exams.

Avant de sortir ce soir, vendredi soir ou samedi soir, écoutez ce qui suit. Vous pouvez même apprendre à applaudir avec vos index, c’est très stylé. Vous êtes un playboy, vous êtes un playboy, vous êtes un playboy !

Jubilation. Vous l’avez conquise. Vous rentrez en scooter peut-être. En voiture ? Qui sait, en taxi ? Elle est avec vous, elle vous veut, VOUS. Souvenirs, souvenirs… 2005. Elle était avocate… Même les balayeurs me faisaient sourire. Elle me ramenait chez elle, elle payait le taxi. Il était 5 heures…

Merci Jacques Dutronc de continuer de nous inspirer plus de 40 ans après. On déjeune ensemble quand vous voulez. Cordialement.

One comment on “Séduction selon Dutronc”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *