santé mentale confinement

Comment rester en pleine santé mentale pendant le confinement ?

Hello les amis, jour 16 du confinement, on va parler de santé mentale. Hier j’ai appelé mon ami Neil Strauss pour discuter un peu de survivalisme avec lui (il m’avait offert son bouquin Emergency sur le sujet en 2009).

Récemment, il a publié dans sa newsletter un article fort intéressant sur la santé mentale, tout aussi importante que notre santé physique pendant ce confinement.

La bouffe et le PQ, c’est bon, nous avons les réserves. Mais qu’en est-il pour ceux qui souffrent mentalement de ce confinement ? Neil m’a donné son feu vert pour partager avec vous son texte en français. Enjoy !

Voici le texte de Neil Strauss, librement adapté par mes soins. J’espère qu’il vous sera utile pour garder toute votre santé mentale pendant ce confinement.

Santé mentale et confinement : le texte de Neil Strauss

“Il y a quelques semaines, je vous ai envoyé un mail pour vous aider à faire face au futur incertain qui nous attend. Mon but était de vous aider à rester en forme et à survivre.

Ce texte est différent, parce qu’on va y parler de santé et de survie psychologiques.

Alors que des graphiques et des courbes apocalyptiques sur le COVID-19 inondent internet, il est facile de flipper et d’avoir des pensées sombres.

(Tout comme on voit aussi des comportements opposés, des gens qui maintiennent que ce n’est qu’une grosse grippe…)

Mais le plus dur dans cette période d’incertitude et de grandes angoisses, quand le sol commence à trembler sous nos pieds et que plus rien ne ressemble à la vie qu’n connaissait il y a deux semaines, c’est de contrôler notre état émotionnel.

J’ai donc préparé pour vous un plan en 5 étapes pour vous aider à garder votre sérénité pendant cette période mouvementée.

Etape 1 : Ne paniquez pas, préparez-vous.

Il y a une différence énorme entre le fait de vous préparer et le fait de paniquer.

Si vous décidez de vous préparer, vous allez évaluer la situation de manière logique, vous allez prendre les mesures qui vous semblent nécessaires, et vous allez vous tenir informé de l’évolution de la situation.

Mais si vous paniquez, c’est que vous n’êtes probablement pas prêt, et que vous n’arrivez probablement pas à vous préparer sereinement. Vous allez devenir un boulet pour votre entourage.

Donc le bon moyen de ne pas être angoissé, c’est de vous préparer de manière carrée. Faites vos recherches, faites la liste des objets dont vous avez besoin, et créez des protocoles pour garder votre maison et les environs propres (Javel etc…)

Une fois que vous avez terminé avec cette étape, en une demi-journée, vous pouvez passer à la suite.

Etape 2 : Evoluez dans le monde de la réalité, pas dans le monde de l’anxiété.

L’angoisse est le fruit de votre imagination, d’après le neuroscientifique Joseph LeDoux que Neil Strauss a interviewé pour le magazine Rolling Stone.

L’angoisse existe dans une partie différente de votre cerveau.

La peur, elle, est bien réelle : elle est une réponse à un danger immédiat.

Mais l’angoisse est le fruit de votre imagination.

Et certaines personnes s’imaginent toujours le pire.

Laissez-moi vous donner un chiffre qui rassurera ceux qui ont peur des conséquences économiques de cette crise, c’est-à-dire à peu près tout le monde.

Durant la Grande Dépression en 1929, le nombre de morts n’a pas augmenté. En réalité, le taux de mortalité a même baissé. Les gens ont survécu à la crise financière. Tout comme nous survivrons aux conséquences de la crise que nous vivons en ce moment.

Cependant, il existe une catégorie dont les chiffres ont augmenté pendant la Grande Dépression : il s’agit du suicide.

Certaines personnes pensaient vraiment avoir tout perdu alors qu’elles avaient juste perdu leurs économies, leurs investissements, leurs business.

Mais si vous avez toujours votre personnalité, les gens que vous aimez, et si vous vous débrouillez pour rester en bonne santé pendant cette épreuve, vous avez le nécessaire.

Le reste, même si c’est douloureux d’avoir « tout » perdu, vous pourrez le reconstruire, tout comme vous l’aviez construit au départ.

Si la vie devient plus dure et que nous devons nous battre, ça nous rendra plus forts, plus reconnaissants, et nous réussirons à rebondir.

Donc votre priorité absolue, c’est de rester en forme, c’est votre santé. Or le stress que vous ajoutez pour rien viendra fragiliser votre immunité et votre santé.

Vous devez absolument faire ce travail de confiance en vous pour vous calmer pendant la tempête.

Souvenez-vous de cette règle :

Vous ne pouvez pas contrôler ce qui se passe dans le monde, mais vous pouvez contrôler vos réactions aux événements du monde extérieur.

Voici une équation répétée par Brian Kight, le fondateur de Daily Discipline.

E+R=O

Event + Reaction = Outcome (en français : Evénement + Réaction = Résultat)

Seule la moitié de l’équation est fixe. Mais vous avez le pouvoir de choisir la seconde moitié de l’équation en travaillant sur votre réactivité et en calmant votre monologue interne.

Ce qui nous mène à l’étape 3.

Etape Trois : Créez-vous une routine pour prendre soin de vous.

Alors que la période que nous traversons nous déconnecte des autres, les implications sociales de cette crise vont être énormes.

En temps normal, vous faites face à vos démons grâce au travail, au sexe, au sport, aux sorties : en vous occupant.

Le plus grand défi pour la majeure partie d’entre nous, c’est de rester seul sans rien faire. Pour d’autres, c’est d’être confinés avec leurs familles, avec des proches qui sont en train de les rendre fous.

Donc votre mission principale, c’est de prendre soin de vous, à l’intérieur, comme à l’extérieur.
Préparez-vous un planning et essayez de vous y tenir.

Vous n’avez pas de « morning routine » ? C’est le moment d’en mettre une en place.

Vous ne mangez pas bien en temps normal ? C’est le moment ou jamais de vous y mettre pour être en forme.

Vous n’avez jamais médité ? C’est le moment de télécharger une de ces applications de méditation.

Vous ne faites pas de sport ? Trouvez des coachs sportifs en ligne et faites du sport tous les jours.

Sortez si vous le pouvez (avec votre attestation) tout en maintenant vos distances sociales.

Vous vous sentez déprimé, seul ou angoissé ? Laissez-vous submerger par vos sentiments, remarquez-les, observez-les, soyez curieux. Quand vous êtes-vous senti comme ça pour la dernière fois ? De quoi s’agit-il vraiment ? Nos névroses s’adapteront à cette nouvelle situation : c’est donc un bon moment pour ressentir les choses et se préparer à guérir.

L’abus d’infos vous retourne le cerveau et vous stresse ? Téléchargez l’appli Freedom ou n’importe quelle app du même genre pour restreindre votre accès aux réseaux sociaux et aux sites d’info.

Le vrai but ici, ce n’est pas de vous laisser submerger par le malaise ou la léthargie, mais c’est de booster votre motivation !

Je vois tous les jours des centaines de personnes qui me disent que leur job ne leur permet pas de vivre pleinement leur passion. Ecoutez, c’est maintenant le moment de saisir votre chance.

Vous êtes nombreux à pouvoir profiter de cette période pour travailler sur vos passions.

Et je peux vous garantir une chose : si vous n’utilisez pas ce temps de manière productive, mais que vous passez votre temps à checker twitter et instagram de manière compulsive, vous allez regretter d’avoir gaspillé ce temps si précieux quand le confinement sera terminé.

Et avant de commencer à m’envoyer des mails avec vos excuses imaginaires, lisez l’étape suivante.

Etape 4 : S’adapter et prospérer

Face au changement que nous vivons tous, j’ai observé deux types de réponses.

La réponse 1 : Toutes ces choses ne sont plus là. Je vais devoir vivre sans et attendre patiemment.
La réponse 2 : Toutes ces choses ne sont plus là. Je vais faire autre chose à la place.

La première réponse est révélatrice d’un état d’esprit immobile, la seconde réponse synonyme d’un esprit de croissance.

Le monde que nous connaissions est parti pour de bon. Nous entrons dans une nouvelle réalité.

Et pour y survivre, nous devons utiliser les caractéristiques qui ont permis à notre espèce de survivre pendant si longtemps : l’adaptabilité.

Si votre business model souffre, pivotez vers des produits et des services dont les gens ont besoin en ce moment.

Si vous avez perdu votre travail, regardez ce dont la société a besoin en ce moment.

Plus que jamais, c’est le moment d’être proactif et de commencer une nouvelle vie.

Amazon, par exemple, vient d’annoncer l’embauche de 100000 personnes.

Si vous êtes frustré parce que votre vie sociale tombe à l’eau, trouvez un moyen de socialiser dans ce nouveau monde.

Mes soirées jeux de société chez moi, je les ai remplacées par une soirée avec des appli de jeux qui possèdent un mode multi-joueurs, avec la vidéo-conférence.

Vous ne pouvez pas enchaîner les premiers rendez-vous ? C’est le moment de bâtir une vraie connexion avec quelqu’un, et de traiter cette relation comme une relation à distance.

Car c’est maintenant que nous sommes dos au mur qu’il nous faut trouver de nouvelles portes.
Mais surtout, souvenez-vous d’une chose :

Etape 5 : rendez service

Nombreux sont ceux qui souffrent, et qui vont encore souffrir pendant cette pandémie. Cette période vous donne l’opportunité de servir votre communauté. Vous donne la possibilité de rendre ce qu’on vous a donné.

Si votre situation financière vous le permet, vous pouvez donner à de nombreuses causes pour aider les soignants ou les personnes les plus durement touchées pendant cette crise.

Y a-t-il quoi que ce soit que vous puissiez faire pour aider ?

Passez une journée à réfléchir à ce que vous pouvez faire, puis ajoutez cette nouvelle habitude à votre discipline quotidienne.

Parce qu’après tout, un des meilleurs moyens d’aller mieux, c’est d’aider les autres à aller mieux.

L’amour, la compassion et la communauté sont les meilleurs médicaments. Et ils durent plus longtemps qu’un simple rire.

Best,
Neil”

J’ai bien aimé ce petit texte. L’important pour moi étant depuis des années d’aider les gens à comprendre qu’ils ne peuvent pas tout contrôler.

Si vous comprenez ça, vous deviendrez plus résilient. Vous vous adapterez, au lieu d’essayer de contrôler. Vous serez le roseau dans la tempête, et non le chêne.

Ou comme le disait si bien Bruce Lee, “Be water, my friend”

Voici ce que vous découvrirez dans

Emergency, Ce livre peut vous sauver la vie

Entre roman d’initiation et catalogue pratique, Emergency est l’ouvrage que vous devez lire pour transformer une juste dose de paranoïa en approche positive de la survie dans un monde dangereux.

Comment :
– Se nourrir en milieu hostile et faire les réserves adéquates.
– Se mettre à l’abri de l’inflation, des hackers et de Céline Dion.
– Survivre aux illuminés, aux snipers, aux bombes sales et aux buffets louches.
– Se fondre dans le décor.
– Sortir vivant d’une poursuite en voiture.
Ne pas mourir congelé en cas de nouvelle ère glaciaire.
– S’abriter n’importe où sans tomber dans les griffes des cannibales.
– Et tant d’autres choses capitales dont vous pourriez avoir besoin plus vite que vous ne le pensez…

Bonne lecture à tous !

Sélim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *