recrutement-réseaux-sociaux-networking

Réseaux Sociaux et Recrutement : ça Marche Vraiment ?

Au mois d’avril 2015, j’ai eu l’occasion d’intervenir sur la problématique du recrutement et des réseaux sociaux pour l’amphi de départ des 3A de Grenoble Ecole de Management. Expérience renouvelée en juillet, mais je n’étais pas satisfait : parler de digital et de RH, de recrutement sur les réseaux sociaux, il fallait le faire dès l’amphi d’accueil pour les étudiants en première année ! L’erreur est réparée depuis ce matin !

Sommes-nous vraiment formés pour optimiser notre présence en ligne ? Est-ce vraiment nécessaire ? Quels sont les employeurs qui ont recours aux réseaux sociaux pour recruter ? Je vous livre 3 secrets pour améliorer votre marque personnelle et attirer l’oeil des recruteurs plus facilement.

Voici un premier document à consulter : une enquête sur le recrutement sur les réseaux sociaux. Qu’en est-il en 2015 ?

Voici 3 conseils aux étudiants pour qu’ils optimisent leur présence en ligne !

Créer votre marque personnelle

Je sais, je sais, ça va en choquer certains mais l’homme est une marchandise comme les autres, une entreprise comme les autres, en compétition plus féroce que jamais sur un marché mondialisé. Oui, vous avez peut-être une âme et des qualifications importantes, tout comme vos camarades d’école de commerce ou d’école d’ingénieurs, mais ce ne sont pas les seuls sur le marché de l’emploi.

Face à vous, des millions de Chinois, d’Indiens, d’Européens, d’Africains et d’Américains prêts à en découdre pour survivre et trouver un job qualifié, épanouissant, avec des responsabilités. Ah, et j’allais oublier les chômeurs, qui n’intéressent pas vraiment les recruteurs : mieux vaut pour eux recruter un profil en poste, gage de sécurité par rapport au chômeur, toujours suspect… Le recruteur vise sa prime, en particulier dans les cabinets de chasseur de têtes : un bon recrutement, c’est des primes en plus !

Ce que ça implique pour vous, en poste ou en recherche active : votre marque personnelle doit vous permettre d’attirer l’oeil du recruteur, doit vous permettre d’émerger parmi les premiers noms sur la liste quand un poste se libère. Les recruteurs sont comme des jolies filles courtisées par des centaines de prétendants : ils ont (souvent) le temps de recruter LE MEILLEUR PROFIL et n’ont nul besoin de se précipiter.

Pas facile de devenir l’évidence, de sortir de la masse quand on a un job traditionnel, avec un intitulé de poste traditionnel. Pour sortir du lot, vous devez déjà commencer par maximiser votre présence en ligne sur les sites de recrutement et les réseaux sociaux professionnels (type LinkedIn ou Viadeo). Dès ce matin, créez vos profils sur les réseaux sociaux professionnels :

Si vous visez une carrière internationale, n’oubliez pas de regarder du côté des sites asiatiques et russes !

Petit test : avez-vous déjà effectué une recherche Google sur votre prénom + nom ? C’est le premier réflexe d’un recruteur pour voir à qui il a affaire. Commencez tôt la “veille”, afin de savoir ce qu’on dit de vous en ligne. (J’ai récemment eu la question d’un jeune homme qui avait un homonyme, du genre Arthur Martin… Les deux sortaient d’école de commerce et avaient presque le même cursus : pas évident de se démarquer, mais ça devient dès lors une nécessité !)

Généralement, pour mes amis qui travaillent dans les grands groupes du CAC40, ce sont surtout les résultats LinkedIn et Facebook qui ressortent en premier. Twitter aussi, Viadeo, Instagram : à vous de voir sur quels réseaux sociaux vous voulez utiliser votre vraie identité, à vous de bien réfléchir à ce qui pourrait tomber plus tard dans vos envies de “droit à l’oubli numérique”. (Important, surtout pour les apprentis maîtres du monde, grands businessmen ou hommes politiques : vous ne voulez pas qu’une vilaine photo refasse un jour surface et vous empêche d’accéder au trône…)

Typiquement, les photos du Bullingdon Club de David Cameron, pas sa plus grande fierté…

Recrutement-réseaux-sociaux

Attention à ce que vous postez sur les réseaux sociaux pendant vos études. N’agissez jamais sur un coup de tête. Évitez les sujets “sensibles” pour ne pas faire une première mauvaise impression sur un recruteur qui sera peut-être d’un avis différent du vôtre.

Dernier exemple en date : la semaine dernière, une Youtubeuse a mis en ligne une vidéo “humoristique” intitulée DEAR FAT PEOPLE, où elle se moquait de manière assez dure des gros et des obèses. La vidéo est arrivée devant les yeux d’un réalisateur avec qui elle devait travailler pour un prochain film. Dommage, celui-ci n’a pas apprécié ce “fat-shaming” et a immédiatement annoncé la fin de leur collaboration. Apprenez à peser vos mots et vos images avant de les poster en ligne. “Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche”, ça reste valable en ligne.

Ne postez jamais rien sous le coup de la colère. En ligne, tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous par un recruteur… qui ne vous le reprochera jamais, parce qu’il ne vous recontactera pas, simplement.

Créer sa marque personnelle cohérente en quelques étapes simples, comment faire ? Un compte LinkedIn, un compte twitter, c’est déjà un bon début. Trois articles à lire ailleurs :

Conseil #2 : Etre en veille dans votre secteur

Maintenant que vous possédez ces comptes sur LinkedIn et twitter, il va falloir les alimenter, les faire vivre. La première étape pour devenir visible dans votre secteur est de vous abonner aux comptes qui comptent !

Qui sont les experts francophones dans votre domaine ? Les entreprises à suivre ? Et qui sont les gourous internationaux, ceux qu’on retrouve dans toutes les grandes conférences ?

Une simple recherche Google devrait vous donner quelques noms à suivre, puis les moteurs de recherche sur twitter vous proposeront plus de personnes du même domaine.

Par exemple, lorsque je tape “recrutement” sur twitter, voici les premiers résultats qui apparaissent :

Réseaux-sociaux-recrutement-twitter

Les entreprises investissent pour recruter en ligne, créent des postes et allouent du budget pour capter les talents en ligne : soyez présents !

  • Première étape : lire le contenu des experts dans votre domaine
  • Deuxième étape : partager le contenu des experts, ou de passionnés
  • Troisième étape : discuter le contenu avec les auteurs, dans les commentaires du blog, ou directement sur twitter avec eux.
  • Quatrième étape : proposer votre contribution à certains auteurs ou blogs. (Par exemple, j’ai récemment écrit pour Maddyness sur la digital detox et pour le Blog du Modérateur où j’ai partagé un retour d’expérience et les bonnes pratiques sur Periscope).
  • Cinquième étape : ouvrir votre propre blog, chaîne Youtube ou partager vos opinions sur twitter ou Medium

De la veille sectorielle au moment où vous deviendrez auteur ou intervenant, professeur, expert reconnu, il y aura du temps qui passera, mais ce sont des marches qui se gravissent les unes après les autres pour devenir incontournable.

Conseil #3 : Ne négligez pas le monde physique

Le networking en ligne, c’est une chose, la présence physique, “réelle”, IRL, en est une autre. Les affaires se font en face à face, physiquement. Même si aujourd’hui plus que jamais, nous avons la possibilité de trouver des partenaires, des associés en ligne, à mon sens rien ne remplace une entrevue physique.

Il reste très important pour moi de “sentir” les gens. Savoir s’ils sont drôles, s’ils sont agréables en présence d’inconnus, s’ils s’intégreront bien dans une équipe.

A ce titre, je ne peux que vous recommander le très bon livre de networking intitulé “Never eat alone” de Keith Ferrazzi, classé dans la section “Job hunting” par Amazon.

Un livre qui fait le lien entre le recrutement en ligne et les compétences sociales, ces fameuses sciences molles, l’art de parler en public, de briller dans la conversation, d’être intéressant et de capter les informations. Malgré tout ce que vous apprendrez sur le recrutement en ligne et le personal branding, n’oubliez jamais le point le plus essentiel : 47% des cadres ont trouvé leur poste actuel grâce à leurs «relations personnelles».

Je vous laisse relire cet article sur le piston intitulé “Les étudiants ne comprennent pas le réseau”. Encore une fois, je ne peux que vous inciter à contacter les anciens de votre école, qui prendront toujours 15-20 minutes pour vous répondre et vous aiguiller correctement !

A bientôt !

Sélim

Published by Sélim Niederhoffer

J'écris des livres, des mails de vente, des pages de vente, des campagnes de pub aussi : je suis Sélim Niederhoffer, copywriter et coach en copywriting. Si vous me cherchez, je suis probablement en train de lire devant la cheminée avec des bretzels. J'écris beaucoup en ligne, pour forbes.fr, glassdoor.fr, les-mots-magiques.com, et j'ai aussi été publié en papier chez Technikart et Playboy. Hobbies : faire du paddle, courir, et mettre du parfum même quand je suis tout seul chez moi. Mon dernier livre, Le Guide du Copywriting, est paru aux Editions Eyrolles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *