Le piege a filles amour sexe hommes

Philippe Brenot : les hommes, le sexe et l’amour acte 2.

J’ai eu la chance de rencontrer la semaine dernière Philippe Brenot, l’auteur du livre d’enquête “Les hommes, le sexe et l’amour“. Pour son étude, il a interviewé 1000 hommes vivant en couple sur leurs habitudes amoureuses et sexuelles.

L’an prochain sortira la version féminine, qui s’appellera probablement “Les femmes, le sexe et l’amour“. On en reparlera d’ici-là. Voici le lien pour les lectrices qui aimeraient participer à l’étude pour “Les femmes, le sexe et l’amour“. Qu’a-t-on appris sur les hommes grâce à cette étude ?

Dans la salle, 80 à 100 personnes, en grande majorité des femmes. Ça ne m’a étonné qu’à moitié : les hommes sont au choix terrorisés par la sexualité, s’en désintéressent ou se déclarent dieux du sexe sans se renseigner outre mesure, en se contentant de leur expérience personnelle. Le café de l’amour réunit toute sorte de personnes, même si je ne m’avance pas en disant que les quadra et quinqua sont sur-représenté(E)s.

Voilà comment la pétillante Bénédicte Ann a ouvert le débat. On en prend pour notre grade, regardez :

Plutôt négatif pour nous les hommes, non ? Le réquisitoire est sans appel :

Les hommes passent leur temps à se masturber devant Youporn. Les hommes sont “serial lubriques”. Ont la phobie de l’engagement. Sont manipulateurs. Racontent des histoires aux femmes. Et ils sont lâches. Que je suis heureux d’être un homme quand j’entends ça…

Parmi les sujets évoqués, il y a celui du couple. Le couple moderne. Pourquoi le couple ? Selon Philippe Brenot, “le couple n’existe pas“. Alors pourquoi le veut-on si fort ? On a passé du temps sur cette notion de couple aujourd’hui, et il a pris le temps d’expliquer pourquoi nos grands-parents n’étaient pas des couples au même sens que nous le sommes aujourd’hui.

La première fois :

Une des questions importante de l’étude s’intéresse à la première fois. Au poids de la première fois dans la suite de la sexualité. Plus de la moitié des répondants ont vécu une première fois dans des conditions pas vraiment optimales, associant selon lui le sexe à l’idée de stress, de pression. La première fois est une chose importante, c’est comme une course en athlétisme, il faut prendre un bon départ. Comme une fusée qui doit prendre une bonne trajectoire dès le début. Plus les hommes sont stressés et pensent performance, plus ils ont de chance de se planter, de ne pas profiter du moment et de ne pas satisfaire leur partenaire.

L’homme et les pulsions sexuelles :

Compliquées à gérer. Elles nous animent en permanence. “S’ils le pouvaient, les hommes feraient l’amour chaque jour de leur vie”, c’est une des caractéristiques de l’espèce humaine explique dans cet extrait le docteur Brenot.

Nous avons terminé la conférence en parlant d’éducation sexuelle, de masturbation féminine, du rythme 3 fois par seconde, et encore de la montée de l’individualisme, qui rend possible l’existence des critères de tous ces célibataires exigeants.

Ce que je retiendrai de cette conférence ? “Mesdames, s’il vous demande du sexe, donnez-lui de la tendresse“. Merci Philippe Brenot. Les hommes vous remercient. Nous ne sommes pas que des sexes à piles.

A la fin de la conférence, j’avais une question à poser à Philippe Brenot. J’avais lu dans son ouvrage “Les hommes, le sexe et l’amour” que les vieux étaient plus attirés par les fesses et les seins, alors que les jeunes se déclaraient plutôt attirés par le visage. Info ou intox ? Il me répondit après la conférence que l’étude étant réalisée en ligne, on pouvait avoir un biais dans les réponses. D’après lui, certains tests en laboratoire ont prouvé que quelque soit la culture, les hommes étaient toujours attirés en premier par les seins ou les fesses.

J’ai décidé avant ce café de l’amour de faire le test à ma modeste échelle. Avec l’outil de sondage “Questions” sur Facebook, on peut demander à ses friends ce qu’on veut. Je leur avais donc posé la question suivante : “Que regardez-vous en premier chez une fille“? en leur donnant de multiples réponses. Le visage arriva en tête, loin devant les seins et les fesses. Je suis rassuré, mes amis sont aussi menteurs que le Français moyen. Merci les copains.

Les jeunes en ce moment ne semblent me donner que des motifs d’insatisfaction : la semaine dernière ils étaient prêts à troquer leur odorat contre leur téléphone portable, cette semaine ils regardent en premier le visage d’une femme plutôt que ses formes. Rien ne va plus. Et bientôt on va nous annoncer que les jeunes préfèrent Facebook plutôt que le sexe ?

Le conseil du coach en séduction : Mesdames, prenez soin de vos serial lovers, espèce en voie de disparition… Bientôt vous devrez vous battre pour trouver un homme un peu animal…

One comment on “Philippe Brenot : les hommes, le sexe et l’amour acte 2.”

  1. Facebook, je sais pas, mais des mecs que je connais ont affirmé préférer le sport au sexe…
    Oh surprise ! ces jeunes hommes plein d’avenir sont tous célibataires.
    Marathonien ou missionaire, il faut choisir !

    PS: “sexe à piles”: J’adore ! Je retiens 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *