pari-sportif

Marco et le pari sportif le plus compliqué du week-end

Un samedi soir tout ce qu’il y avait de plus tranquille… jusqu’au moment où mon pote italien Marco me demande de débarquer chez lui.

C’est un voisin, il n’est pas DU TOUT italien, mais aime bien le sport, avec une prédilection pour la Série A, le championnat italien de comedia dell’arte : c’est le football option « on parle avec les mains et on plonge facilement ».

Il vient d’acheter une nouvelle télé, et je pensais qu’il voulait juste que je vienne mater le match de la Juve avec lui. Pas du tout : c’était pour discuter du derby milanais du lendemain.

Il n’avait donc pas sorti son plus beau maillot de CR7, mais évidemment celui de Zlatan et voulait mon avis pour son pari sportif du lendemain.

Dimanche 09 février, c’est le derby della Madonnina, et deux des plus belles formations transalpines où Zlatan a joué seront face à face.

J’arrive chez Marco et je le vois donc devant sa nouvelle télé, encore dans son carton. Et devant son ordinateur.

En train de regarder les statistiques des affrontements des deux clubs, en train de regarder sur quel club milanais il va placer ses 20 balles. Monsieur est en mode pronostics…

L’Inter est deuxième au classement. C’est la seule équipe qui n’a perdu qu’un seul match depuis le début de saison : même la Juve, première, en a perdu deux.

Et depuis hier soir, trois. Le leader du championnat est en danger. Si l’Inter gagne ce soir, la formation nerazzura passe devant la Juve grâce à une belle différence de buts.

On regarde les statistiques ensemble, et en ce moment, c’est les Rossoneri qui sont en forme depuis le retour de Zlatan : ils viennent d’enchaîner 5 victoires, mais pointent à la 7ème place du championnat.

L’équipe noire et bleue, elle, a enchaîné une séquence plutôt moyenne G-G-N-N-G-N : trois victoires, trois nuls.

Certes, ils sont invaincus, Lukaku marque, mais leur niveau de forme est considéré comme plus bas que celui du Milan AC. Alors on parie comment dans cette situation ?

La défaite de la veille dame va-t-elle les motiver ?

Pari sportif : parier sur la cohérence, l’état de forme actuel, ou sur la surprise ?

Pas évident…
Il tripote son billet de 20 balles pendant que je sors la télé du carton, que je commence à regarder si toutes les parties de la télé sont bien présentes.

Et là il me dit :

« Bon, clairement c’est la mierda, là ce pari sportif. Y’a des trucs faciles à jouer, genre en finale de Coupe du Monde, tu joues la France, c’est tout. Mais là… Si je joue la cohérence, les interistes ont gagné leurs trois dernières confrontations face au Milan AC. Si je joue l’état de forme des joueurs, c’est les rouges qui peuvent l’emporter. Mais la cote du nul est vraiment attirante… 3,45 pour un nul, ce serait bien de transformer ces 20 euros en… En combien déjà ? 60 et quelques ? 69 euros ? Tu ne veux pas mettre 20 balles avec moi aussi ? »

Là, je me débattais avec le manuel et les câbles de sa télé. Une galère pour moi. Je cherche dans mon portefeuille, il me reste deux billets de 20. Mais j’appelle trois potes avant de valider mon pari sportif italiano vero.

Le premier est sur place, déjà, pour voir le match. Supporter du Milan AC, il mise clairement sur la victoire des hommes de Stefano Pioli : « IZ back, mon frère ! Il a remotivé le vestiaire, ça va être fou ! »

Le second passe tous ces week-ends devant des streams pourris sur son ordi ou dans des bars à regarder tous les matchs de Serie A, entre 2 et 5 quand il le peut. Son billet va sur le nul… 3,45, pour lui c’est beau, ça fait tre-quattro-cinque.

Je termine mes coups de fil par un appel à un professionnel du pari sportif. Il m’a endormi avec tous les paramètres à prendre en compte. Je pense que je vais jouer ça à pile ou face, ça ira plus vite…

Les trous dans le mur sont percés, la télé est installée. Je regarde l’heure : on y a passé 3 heures.

On aurait pu être plus productif. J’ai quatre articles en retard sur le blog que je devais écrire ce week-end, et je me retrouve à regarder le calcio avec Marco.

Ce soir, certains parieront sur PSG-OL. Et moi, de mon côté, je prierai pour un exploit du Z pour la victoire du Milan AC.

C’est comme ça : le cerveau est excité par l’enjeu. Sans pari, je n’aurais pas regardé ce match. Vive le principe d’engagement.

Avanti ! Résultats dimanche soir… J’ai peur pour mes 20 euros mais ça me chauffe en même temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *