The power of now le piege a filles

Midnight in Paris : l’insatisfaction permanente et le Golden Age

Récupérer son ex, quelle excellente idée ! On est tous passé par là un jour ou l’autre : la cristallisation fait son oeuvre. On ne voit plus qu’elle, c’est la seule dans notre esprit. Une drogue, une vraie drogue. Une rupture produit les mêmes effets qu’un sevrage, c’est horrible, on tremble, on est en manque.

Récupérer son ex, vivre dans le passé. Idéaliser l’histoire qui vient de se terminer. Refuser la rupture plutôt que de la surmonter. Un jour dans notre vie on se dit qu’on a trouvé l’élue de notre coeur, THE ONE, et le jour où elle n’est plus là, on se retrouve à idéaliser le passé, et incapable de surmonter une rupture.

Le piège à filles Midnight in Paris

Woody Allen’s Piège à filles in Paris

L’amour du passé est inné chez l’homme. Le passé émeut à l’envi le petit enfant et l’aïeule ; le passé c’est notre promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous-mêmes”. Anatole France, extrait de la Vie en fleur.

J’ai pensé à tout ça en sortant de Midnight in Paris, le dernier Woody Allen. Attention spoilers (ça veut dire que si vous comptez voir le film, vous vous arrêtez de lire maintenant et vous prenez de vieux articles, comment dégrafer un soutien-gorge ? ou la liste des 150 lieux où faire l’amour).

Woody Allen réalise un film fantastique, un film de science-fiction (un film labellisé piège à filles, allez-y accompagné si vous souhaitez séduire une fille). Le héros Owen Wilson est complètement perché, drogué, bourré à l’absinthe, nous ne voyons pas d’autre explication. Alors que son mariage est prévu à l’automne, cet auteur pour Hollywood rêve de terminer son premier livre. A Paris pour un voyage avec sa femme et sa belle famille, il aime déambuler dans les rues de la ville lumière. Lorsque sonnent les 12 coups de minuit, une vieille Peugeot s’arrête à son niveau et le conduit dans les Roaring twenties, les Années Folles, à la rencontre d’Hemingway, de Dali, de Bunuel, de FS Fitzgerald et Zelda, de Picasso, de Man Ray et de la muse Adriana, alors maîtresse de Pablo Picasso.

Lui fantasme le Paris des années 20, incapable d’apprécier sa vie au présent. S’il y a bien un bouquin qu’on pourrait lui conseiller, c’est le hit “The power of now” de Eckhart Tolle. Lecture que je vous recommande également si vous avez tendance à rester bloqué dans le passé, si vous avez du mal à prendre du plaisir au moment présent.

The power of now le piege a filles
Le pouvoir de maintenant.

Adriana, jouée par Marion Cotillard, fantasme le Paris de la Belle Epoque, le Paris bohème du Moulin Rouge, avec les emblèmes Toulouse Lautrec, Matisse et Gauguin. L’insatisfaction permanente, thème de prédilection que Woody Allen rejoue dans tous ses films trouve ici une très belle illustration. Le Golden Age d’Owen Wilson, c’est le Paris des Années Folles. Celui d’Adriana, le Paris de la Belle Epoque et ses fêtes chez Maxim’s. Gad Elmaleh, lui, se retrouve à courir dans Versailles pour présenter l’âge d’or qu’aurait aimé connaître Gauguin et Matisse…

Nous sommes tous confrontés un jour à ce problème, à idéaliser le passé. Le passé est toujours mieux.

Avez-vous l’impression d’idéaliser votre ex ? Avez-vous l’impression que vous aviez moins de souci dans le passé ? Avez-vous l’impression que le meilleur est déjà derrière vous ? Avez-vous le sentiment d’être victime d’insatisfaction permanente ?

Terminons avec cette note positive d’Homère (pas celui de Springfield qui bosse à l’usine, l’autre) : “Laissons le passé être le passé“. Arrêtez de vous prendre la tête. Arrêtez de vouloir récupérer votre ex. Arrêtez de vous en vouloir pour votre permis de conduire que vous devez repasser. Arrêtez de vous en vouloir pour cet examen que vous avez raté.

Conseil du love coach : Concentrez-vous sur le présent, et les actions à entreprendre pour améliorer votre futur.

Je referme cette pensée sur le passé avec une chanson du groupe Fall Out Boy pour vous réveiller :

“Been looking forward to the future, when my eyesight is going bad,

And this crystal ball.

And it’s always cloudy except for, when you look into the past,

ONE NIGHT STAND…”

Published by Sélim Niederhoffer

J'écris des livres, des mails de vente, des pages de vente, des campagnes de pub aussi : je suis Sélim Niederhoffer, copywriter et coach en copywriting. Si vous me cherchez, je suis probablement en train de lire devant la cheminée avec des bretzels. J'écris beaucoup en ligne, pour forbes.fr, glassdoor.fr, les-mots-magiques.com, et j'ai aussi été publié en papier chez Technikart et Playboy. Hobbies : faire du paddle, courir, et mettre du parfum même quand je suis tout seul chez moi. Mon dernier livre, Le Guide du Copywriting, est paru aux Editions Eyrolles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *