La mode des vieux prénoms

Balthazar, Alfred, Serge : aujourd’hui, c’est “rétro party”, réservée aux gentlemen.

Trois prénoms old school qui reviennent à la pointe de la hype pour trois concepts novateurs.

Le rétro est partout. Sur la couv’ du A Nous Paris de la semaine, dans l’engouement pour Mad Men, dans les trips rétro-sexuels dévoilés dans le GQ du mois dernier, dans la musique française utilisée pour la B.O de BE BAD, dans le design du Piège à Filles.

Le rétro, ça rassure. C’est connu. Et même si ça empêche de regarder l’avenir qui fait peur, le vintage peut vous aider à marquer des points ces temps-ci. Les indices qui fleurent bon le “c’était mieux avant” ? trois noms de bonhommes au top pour l’automne.

Balthazar : comme le roi-mage de Sèvres Babylone. La marque de fringues pour hommes du Bon Marché, positionnée haut de gamme s’affiche sur les murs du métro notamment avec Air et Loïc Prigent.

Alfred : les bons plans d’Alfred vous seront délivrés deux fois par semaine par cet Arsène Lupin de qualité. Beaucoup moins flippant que Hitchcock, beaucoup plus jeune que le majordome de Bruce Wayne.  Aujourd’hui, c’est dîner sur la Lune, plutôt cool, non ?

Serge : tout frais tout chaud, il arrive aujourd’hui dans les kiosques. La musique à la française. L’espace d’un instant, j’ai eu peur de tomber sur un magazine bimensuel qui n’allait parler que de chansons françaises, version dépressive. Mais le programme s’annonce aussi électro, rock et hip-hop. Bienvenue Serge ! Ah, Serge a aussi une page Facebook !


Teaser SERGE !

Serge | MySpace Video

A vous de trouver le prochain rétro-concept !

Mais Camélia machin, là, c’est pas sérieux… Enfin ça me donne envie d’attendre le numéro deux. Ou de demander à quelqu’un de me le prêter, en attendant une vraie bête de scène sur la couv’. Mais comme d’habitude, les coups et les douleurs…

Comment appliquer le concept du rétro à la séduction ?

Simple et funky, comme à l’école. Mais en soirée. A l’ancienne, allez vers la fille qui vous plaît. Demandez-lui, visiblement nerveux et mal à l’aise : “Hey, tu veux sortir avec moi” ? Là, elle devrait dire non avec un rire nerveux du type “mais il est taré, lui”. Vous pouvez ensuite enchaîner avec tout l’article.

“Tu ne comprends pas, ma démarche s’inscrit dans une recherche du rétro. C’était plus drôle avant. Tu vois tous les concepts novateurs qui s’inspirent du rétro ? Tiens, même ta robe / tes chaussures / tes lunettes sont vintage.”

Après, à vous de mixer Indiana Jones, les dinosaures, les secrétaires de Mad Men ou les chansons de Dutronc pour la séduire. Soyez créatifs. Utilisez le passé. Le coup final ? Jean Gabin, “le quai des brumes”…


Add-on du 8 novembre 2010 : on salue l’arrivée dans notre vie du petit Jacques, jeune revue trimestrielle américaine. Érotique.

One comment on “La mode des vieux prénoms”

  1. Hum, si je puis me permettre, “le rétro, c’est cool”, mais attention à choisir clairement votre crédo (du moins le temps de la soirée) et à ne pas faire un grand bloobiboolga de toutes vos références “vintage” (40’s à 90’s mettons), ça sent le name-dropping stérile et vous passerez pour un blaireau. On le voit nettement ces temps-ci, la mode n’est plus au mainstream mais à l’underground: on chie sur le toc, et on veut de l’authentique. Se concentrer sur une période bien définie, et s’y tenir, quitte à élargir par la suite, donc. Les filles préfèreront toujours les mecs possédant un univers bien défini – même si elles ne connaissent rien au dit-univers, pour peu que ce dernier ne soit pas rebutant (“euh, je rêve ou tu as toute la collection de Tuning Magazine?!”) – que ceux prêts à bouffer à tous les râteliers (prolongeons la métaphore: “ça fait crève la dalle et mort de faim”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *