J’écris ton nom puberté.

La puberté, vous vous en souvenez ? C’était cet âge ingrat, si bien décrit dans “Les beaux gosses”.

La puberté pour moi, ça a été le moment atroce où j’ai été obligé d’arrêter la chorale. Problème de mue. C’est comme si j’étais tout à coup incapable d’aligner ma voix à Singstar. J’avais envie de rire utile aujourd’hui. De vous procurer conseil en séduction et détente des temps jadis.

Aujourd’hui, les Robins des Bois nous aident à nous pencher sur un problème très grave.

LA VOIX. Pas celle de Secret Story. La vôtre. Celle qui fait qu’on vous entend. Ou pas. Votre voix peut conditionner votre voie dans la vie.

Songez un instant à Barry White. A Harry Roselmack. A Bruce Willis. A Stallone. A la majorité du casting d’Expendables, à vrai dire, sauf Jet-Li qui a une voix plutôt “normale”.

Tu sens la testostérone dans les cordes vocales, à la manière d’un sergent instructeur qui te gueule dessus comme dans Full Metal Jacket ?

Votre voix est importante : elle vous permet de rentrer en contact avec autrui. De nombreuses personnes fort peu à l’aise avec leur voix et leur corps excellent à l’écrit, où la relation est plus aseptisée.

Comment utiliser votre voix ? Comment faire entendre votre voix sans passer chez l’orthophoniste ?

Dans la vie de tous les jours, prenez l’habitude de vous forcer à parler plus fort. Il faut qu’on vous entende. Il faut vous affirmer. L’idéal, ce serait que plus jamais votre boulangère, votre pharmacienne ou la dame de la cantine ne vous hurle un “vous pouvez parler plus fort ?”. Vous en avez marre de commander un whisky coca et de vous retrouver avec un verre de Coca parce que le barman ne vous a pas entendu ? Vous voyez l’idée ? Le rugissement du lion de la MGM ! Le cri de Tarzan !

Que ce soit en réunion ou en boîte de nuit : faites-vous entendre !

Le pire qui puisse vous arriver en rencontrant une fille en soirée : devoir répéter trois fois la même blague. Abstenez-vous. Passez à autre chose. Mais ne vous répétez pas. Était-ce vraiment drôle ? Drôle au point de ne se trouver bloqué là-dessus ? Vous êtes un gentleman charmant, vous saurez trouver d’autres sujets de conversation. Enchaînez ! Si vous vous éternisez dessus, on en conclura que vous accordez beaucoup plus d’importance à vos propos qu’à la fluidité de la conversation. Et on aura de la peine pour vous. C’est vraiment ça que vous cherchez à produire comme émotions chez les filles ?

Le bruit en boîte : ami ou ennemi ? A mon sens, on ne peut jamais donner de réponse tranchée sur le sujet. S’il agit comme un vrai obstacle au moment de la rencontre, par la suite il devient votre ami lorsqu’elle s’approchera pour vous entendre. J’ai bien dit elle. Pas vous. N’allez pas vous pencher vers elle. Restez droit. Parlez plus fort, elle vous entendra.Si elle ne parle pas assez fort, rapprochez-la de vous. Prenez-la par la taille. Ou par les cheveux, version Tarzan, mais elle risque de vous en vouloir si vous ne vous connaissez que depuis trois minutes. C’est super intime les cheveux.

A l’inverse si vous baissez la voix, elle s’approchera de vous. Le moment de placer un baiser dans son cou, ou sur le lobe de son oreille. Pas dans l’oreille, ça fait mal. L’avantage, c’est que si elle le prend bien, vous pouvez continuer. Si elle s’interrompt et vous regarde avec de grand yeux accusateurs, c’est qu’elle n’était probablement pas prête. Continuez la conversation comme si de rien n’était, ou prétextez un ancêtre Transylvain. Ça peut même la faire rire, si elle est calée en géographie. Si elle vous gifle, c’est que vous êtes allé trop loin. Si le videur vous sort par les cheveux, pas la peine d’en rajouter. Dans le coaching en séduction, on ne subit pas d’échecs. Il existe juste des expériences que l’on vit et dont l’on ressort plus fort grâce au feed-back. On apprend de chaque situation.

La prochaine fois, vous parlerez plus fort, tout simplement. ENTENDU ?

One comment on “J’écris ton nom puberté.”

  1. Très bon papier, as usual. J’ai juste une pensée pour les gars atteints du syndrome “je gueule et j’exhale”, à qui je déconseille l’article. Mais je suppose qu’il ne lisent pas ce blog d’élite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *