Give love a chance

Salut ! Sorry pour l’absence, l’avion a subi des turbulences ce week-end et j’ai dû calmer toutes les hôtesses en état de choc. Voilà pour la partie “rêve”.

La “réalité” est à peine moins cool. Secousses au Stade de France avec notre équipe au top face à la Biélorussie. Pas de chance. Puis tremblement de terre avec Dj Mehdi au Point FMR. Soirée riche en émotions. “La chance”, penseront certains d’entre vous.

Tiens, parlons-en, du facteur chance en séduction. Puisque cette journée est dédiée à la glande nationale, notre sport favori, vous allez bien pouvoir prendre 10 minutes pour réfléchir au facteur chance.

La vidéo qui va suivre est une de mes préférées. Elle fait partie de celles que j’ai vues et revues avant de décider de quitter mon ancien emploi. Dans son exposé sur la chance, ce professeur nous donne une des clefs de la réussite. Professionnelle et personnelle.

Alors certes, il le reconnaît et personne ne dira le contraire : le talent, le travail et les bons outils ont plus de chance de vous aider à atteindre votre but que le simple facteur chance. Mais il faut bien l’admettre, certains font parfois preuve d’une réussite insolente qui doit tout ou grande partie au hasard. Voici la vidéo, vous pouvez la regarder maintenant ou lire l’adaptation “séduction” ci-dessous.

Gagner des concours de circonstances : la séduction c’est un concours de circonstances qu’il vous faudra remporter.

Créer des ouvertures : ne restez pas dans votre coin. Allez vers les autres. Intégrez les plus timides à vos discussions. Ça vous fera de l’entraînement gratuit, et si vous le faites de manière assez fluide, vous passerez pour un gars cool. Un vrai gentleman intègre les autres à la conversation, sans vouloir la dominer. Créer des ouvertures, dans une conversation, c’est aussi réussir à maîtriser plusieurs sujets, autre que LE BOULOT, par pitié. Et si vous ne maîtrisez pas les sujets, peu importe, votre interlocuteur sera ravi de vous faire part de ses connaissances en la matière. En bref, créer des ouvertures, c’est réussir à vous montrer suffisamment ouvert pour que les autres se sentent à l’aise avec vous.

Être prêt à accueillir les opportunités, qui sont de quatre types :

1/ La rencontre : à vous d’apprendre à identifier LA rencontre. Celle qui change votre vie. Celle qui n’était pas prévue, mais qui va vous bouleverser. Celle qui ne fait pas forcément des étincelles, car on n’est pas sur un site pour filles, mais celle dont le feu peut durer longtemps si on l’alimente correctement. Tout commence par une rencontre.

2/ L’information : “l’information qui ouvre un champ de possibles”. Soyez attentif. Collectez l’information, puis utilisez-la à bon escient. On vous parle depuis plusieurs jours d’une soirée où tout le monde sera ? Allez-y, vous rencontrerez peut-être la femme de votre vie / nuit / ennui. Dans le cadre d’une conversation, vous entendez une fille parler de son groupe préféré et il se trouve que c’est aussi le vôtre ? Saisissez l’opportunité ! Bondissez dessus comme un chat sur son ombre, une mouche, n’importe quoi. Bondissez subtilement…tel le félin domestiqué, votre conversation donnera peut-être envie de vous caresser.

3/ La décision qui crée une option nouvelle : prenons pour exemple la rupture. Elle vient de rompre. C’est comme une décision prise par Bruxelles qui va influencer la vie de tous les citoyens européens. Elle va avoir plus de temps pour elle. A vous de vous débrouiller pour lui proposer d’occuper son temps libre. En vocabulaire d’entreprise, on dirait “soyez proactif.

4/ La demande : soyez le premier à percevoir une demande non exprimée. Elle en a marre d’être seule, d’être célibataire ? Elle en a marre de son pauvre mec ? Soyez là. Sachez lire entre les lignes. Clairvoyance. On n’est pas non plus dans une situation de délit d’initiés, vous disposez des mêmes informations que tout le monde, mais vous les exploitez mieux. Soyez le premier à proposer votre aide pour son déménagement, pour l’aider à empailler son chat ou pour souffler sur son vernis à ongles.

Comment créer les conditions pour attirer la chance ?

Dans la vidéo on nous en propose trois : la vigilance, l’anticipation et le réseau. Trois conditions nécessaires, mais pas forcément suffisantes.

La vigilance : soyez curieux. Sortez vos antennes. Soyez à l’affût. Normalement, la nature vous a doté d’un radar surpuissant. Ce radar, quand vous entrez dans une pièce, fait qu’instantanément vous savez où sont les dangers potentiels et où sont les proies. Repérez alentour. Changez d’endroit. Bougez-vous. Acceptez de rencontrer de nouvelles têtes, d’aller dans des endroits perdus, avec des gens que vous connaissez à peine. Votre mère vous a dit de ne pas parler aux inconnus ? Mais elle en a dit d’autres des conneries… Je vous rappelle qu’elle vous a probablement dit de ne pas “faire votre intéressant”. Vous auriez pu lui faire remarquer que si papa n’avait pas été intéressant, maman n’aurait pas été intéressée. Sortez de l’ordinaire. Comme le dit si bien Philippe Gabilliet : “la chance déteste la routine”. Saisissez toutes les opportunités de démarrer une conversation ! Qui sait… Oui, “la chance déteste la routine”, et en sortant avec vos amis habituels, vous aurez probablement les résultats habituels avec les filles…

L’anticipation : pourquoi il est important d’avoir un objectif ? Pourquoi Red Bull faisait-il du lobbying ? Pourquoi Dark Dog a mis si longtemps à sortir une formule avec Taurine ? Pourquoi Winamax, Pokerstars et d’autres étaient-ils prêts à l’ouverture du marché alors que Everest ne communique que maintenant avec Estelle Denis ? Certains anticipent pour créer les conditions de la chance. Lorsque vous sortez comme ça, les mains dans les poches, certains sortent parés, parfumés, préservatif en poche et haleine fraîche. Même s’ils ne rencontrent personne ce soir-là, ils sont prêts et ne flancheront pas le moment venu. Vous êtes célibataire, vous souhaitez passer une bonne soirée ? Fixez-vous des objectifs. Parler à cinq, six groupes différents ? Réussir à aborder certains sujets de conversation ? Vous fixez les règles du jeu, sinon le coach le fera pour vous. Et ils seront plus ambitieux, soyez-en sûr.

Le réseau : retenez bien cette règle. Votre valeur ajoutée au réseau, c’est ce que vous faites pour lui, et non pas ce que l’autre fait pour vous. Ce sera toujours à vous de faire le premier pas. Sans rentrer dans les analyses du don et contre-don de Mauss : donnez, mettez les autres en relation, mettez-les en valeur. Ca vous servira bien un jour. Votre réseau dans tout ça ? Vos amis, vos collègues, les followers sur Twitter, les commentateurs de vos blogs, toutes ces personnes avec qui vous interagissez au quotidien. Oui, même la caissière du Monop qui vous aime bien parce que vous êtes sympa. En séduction, comment retranscrire ces notions ? Tout simplement : les amies de vos ami(e)s peuvent devenir votre “amie”. Soyez bon avec vos proches, présentez-leur du monde, soyez celui qui connaît les bonnes personnes. Le retour d’ascenseur, ne l’attendez pas, il viendra un jour.

Mais parfois on se plante. Tous.

L’échec, comment on le gère en séduction ? On l’accepte, mais on en tire des leçons. Comment je rebondis ? Comment j’aborde le groupe suivant ? Comment je tire un trait sur le passé pour redémarrer une autre histoire.

Profitez de la vie pour vous entraîner. Réfléchissez à ces notions.

Et n’oubliez pas qu’aujourd’hui nous n’avons traité que le facteur chance.

Imaginez vos résultats le jour où vous serez prêt à travailler votre séduction, le facteur travail représentant 80%, si ce n’est plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *