DISQUE : du STREETWEAR dans tes OREILLES !

C’est toujours un plaisir de rencontrer des créateurs d’entreprise, des créateurs d’univers à part entière. Tous ont leur histoire, mais on retrouve chez chacun la volonté de changer le monde à son échelle, et d’améliorer sa vie ! Et cette étincelle dans les yeux qu’on retrouve chez tous les passionnés !

Super content d’avoir passé une soirée à jouer à Duck Hunt avec Benjamin Saksik, le fondateur de la marque DISQUE ! Rencontre et interview en 5 questions !

1/ Salut Benjamin, qui es-tu, et comment as-tu atterri comment dans ce monde de l’entrepreneuriat ?

Je suis originaire de la Réunion, j’ai atterri à Paris en 2002 pour commencer mes études. Je suis devenu ingénieur, j’ai travaillé 5 ans comme responsable d’affaire et un jour j’ai compris que ça n’allait plus. Le costard, la voiture de fonction, le boulot qui ne me passionnait plus…

Tout ça devenait très dur à encaisser. J’ai compris qu’il fallait que je change pour ma propre santé. J’ai tout plaqué et j’ai cherché à faire ce qui me passionnait : créer.

2/ Pourquoi ce secteur du Tshirt que j’imagine super saturé (pour tout te dire, je me lève tous les jours avec une nouvelle idée de Tshirts…)

Attention, je ne me lance pas dans le « tee shirt ». Beaucoup s’arrêtent sur cette info mais avant tout, l’objectif de Disque c’est de créer une marque de vêtement, un univers, une certaine idée du streetwear. Le tee shirt s’est imposé à moi car c’est le plus simple pour démarrer. Je comprends aussi ce que tu dis à propos de tes idées de tee shirts. Aujourd’hui on voit beaucoup beaucoup de ce que j’appelle les « tee shirts à message ». Effectivement je crois qu’on est saturé sur ce type de produit. Mais il faut bien comprendre que DISQUE c’est autre chose que de mettre « Danse avec les ch’tards » sur un tee. Ce n’est pas une critique, j’aime ce genre de tee shirt. Mais ce n’est pas ce que je souhaitais faire. Ici on ne bosse qu’avec des artistes, c’est la pierre angulaire de la philosophie de DISQUE. Quand je vais voir Kid Kreol et Boogie c’est parce que ce sont des potes mais surtout parce que je suis leur premier fan. J’ai des œuvres à eux dans mon salon, je voyage quand je regarde ce qu’ils font. Marie Chapuis, son trait BD, ses girls next door stylées, c’est un peu ma vision de la super héroïne cool. Je choisis au feeling et j’essaie de voir si l’artiste peut fusionner son univers avec celui de DISQUE.

Kid Kreol disque

3/ Tu peux nous dire comment vous avez travaillé sur la police ? Au premier coup d’oeil, j’ai toujours l’impression que c’est Disney qui va apparaître !

Ahah ! Ca faisait longtemps qu’on ne me l’avait pas dit ! Les filles sont très sensibles à cette ressemblance, mais tu penses bien qu’on n’a pas forcément fait exprès. Je dis « on » car c’est Boogie de Kid Kreol & Boogie qui a fait ce logo et je lui ai soufflé ce que je voulais. Je voulais quelque chose qui rappelle ces logos de film ou de groupe de musique des années 80. Je suis un enfant de la pop culture et je veux transmettre cette esthétique au travers de DISQUE. Je lui ai filé des vieilles affiches de films et je lui ai dis « tu saurais faire ça ? ». Voilà comment ça s’est fait.

Hédia Charni loves Disque !
Hédia Charni loves Disque !

4/ Si tu pouvais choisir 5 ambassadeurs pour porter les Tshirts Disque, tu choisirais qui et pourquoi ?

Jay Z
Même s’il a trébuché sur TIDAL et que je trouvais ce projet sans intérêt, tout ce que Jay Z touche musicalement, c’est de l’or. Je fais de la musique et j’ai une énorme admiration pour ce genre de mec qui peut tenir Bercy à lui tout seul. Et puis t’imagines si Jay Z porte mes tees demain ? Ce serait fou.

Cara Delevingne
Je ne suis pas trop son actualité, je trouve juste qu’il se dégage de cette fille une certaine coolitude désinvolte. Elle a l’air fraîche, de gérer son truc sans trop se poser de question… J’aime.

Etienne de Crecy
Je suis un grand fan de la musique de ce mec. En plus d’être très fort, on sent qu’il aime vraiment ça. Et puis même si je suis plus jeune, on a le même univers graphique et musical. Je serais très fier s’il portait mes sapes.

Pierre Niney
Je ne connais pas bien ce mec mais la vidéo qu’il a fait pour les Césars 2014 m’a beaucoup fait rire. Je le verrais bien porter mes tees à contre emploi, sous une belle veste de costard avec une belle paire de pump.

Benjamin-disque-streetwear
Avec Benjamin, le fondateur de Disque

Selim Niederhoffer
Avec Jean-Paul Tarte, ce mec est l’un des bloggers français les plus frais que j’ai pu rencontrer. Un mec cool qui sait se saper. Mais attention il faut qu’il choisisse bien ses tees shirts à message, ahah. Tu le connais ?

5/ La question de la fin : quelle question aurais-tu aimé que je te pose ? (Et en prime, tu as le droit d’y répondre !)

C’est dur ! Pour faire le parallèle avec la marque DISQUE, tu aurais pu me demander quels sont les produits que je compte sortir pour étoffer la gamme et comment va évoluer la marque. Et bien je vais te répondre ! En ce moment je suis sur un projet de casquette qui renvoie à ce qu’on fait déjà comme motifs. A la rentrée de septembre j’espère pouvoir sortir une veste mi saison et pour l’entité DISQUE elle même, on a sorti une petite compil avec des copains, pourquoi pas mettre en place un petit label avec un roster de dj… J’ai quelques copains avec qui on fait du son… On a de quoi faire !

Merci de nous avoir accordé ton temps ! Quand tu veux je te prends à Duck Hunt !

La boutique Disque, c’est par ici !
Le compte Facebook, ici !
Et le compte Instagram, ici !

Sélim, blogueur mode Paris-La Réunion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *