C'est mon choix célibataire

C’est Mon Choix Spéciale Célibataire : Pourquoi J’Aurais Mieux Fait De Rester Chez Moi

Il faut que je vous raconte. L’autre jour je suis allé avec ma casquette de coach en séduction chez Chérie 25 : j’étais sur le plateau de C’est mon choix, la mythique émission animée par Evelyne Thomas. Le concept est toujours le même : « C’est mon choix » reste un talk show qui vise à faire du sensationnel.

J’avais envie de vous raconter mon expérience. Et je décrypte l’émission minute après minute (ou presque). Suivez-moi dans les coulisses du tournage de cet épisode de « C’est mon choix » spécial célibataire.

C'est mon choix célibataire

Je ne peux pas commencer ce décryptage par l’émission en elle-même. Pour comprendre mon état d’esprit quand j’arrive sur le plateau de « C’est mon choix », il y a tout un contexte à comprendre.

Vous savez comment fonctionnent les journalistes. Février, du 1er au 14, c’est la Saint Valentin. Qui dit Saint Valentin dit émission sur les célibataires, sur les célibattants, sur les couples heureux, sur les couples différents etc.

A ce titre, nous recevons beaucoup plus de demandes de la part des journalistes pendant cette période. Sur artdeseduire.com, nous leur répondons toujours la même chose : « Non, nous ne viendrons pas tourner pour vous expliquer comment fonctionne une séance de coaching en séduction ».

Il y a deux raisons très simples à ça :

  • La première, c’est que nous travaillons sur une base d’anonymat avec les coachés. Ils viennent nous trouver pour un rapport de confidentialité, pas pour être exposés à la télévision, et ce pour des années, grâce à la magie des replays forever en ligne.
  • La seconde, c’est que la télé exige une dynamique qui n’est pas le nôtre, qui n’est pas celle du coaching en séduction posé, calme, réfléchi. La télé, c’est du mouvement, beaucoup de mouvement, du pathos, de la moquerie, des clashs, de la contradiction. Mais surtout du mouvement. Or, notre manière de coacher et de travailler avec nos « timides » et nos célibataires est fondée sur un échange qui peut durer 3 à 5 heures, assis autour d’une table, à discuter des expériences amoureuses passées, à détailler les croyances limitantes qui empêchent les coachés d’aborder des femmes, à élaborer leur histoire unique. Autant vous dire que le mouvement de nos lèvres et de nos mains armées de stylo et de papier, ça n’est pas du goût des journalistes, qui veulent du sang, qui veulent des abordages DANS LA RUE. Visuellement, le coaching en séduction tel que nous le pratiquons, c’est CHIANT A MOURIR pour un téléspectateur. Vraiment chiant.

Voilà pourquoi trois semaines auparavant, j’avais déjà été en contact avec l’équipe de rédaction de C’est mon choix pour un sujet « Comment draguer avec un chien ? » On a travaillé un peu sur le sujet, puis ils ne m’ont jamais rappelé. Sans aucune explication, of course. Eh, c’est la télé, on ne va pas se justifier non plus, non ?

Autant vous dire que lorsqu’ils me recontactent pour venir sur le plateau pour une émission spéciale célibataire, je suis moyennement enthousiaste. Je n’ai pas envie de passer encore 3 heures au téléphone avec tous les assistants / rédacteurs / producteurs, je connais ma partition, merci, est-ce qu’on peut avancer ?

Ah j’ai oublié de vous dire : ces tournages ne sont pas payés. Si vous pensiez que j’y allais pour l’argent, vous vous trompez. La version officielle : ces émissions offrent à nos entreprises une “visibilité”. Si vous êtes un jeune patron, si vous cherchez un peu de notoriété : n’y allez pas. Ne cédez pas aux sirènes de la télé qui n’offre même pas un petit pic de connexions sur votre site.

Allez, à tout casser, j’ai eu trois demandes d’amis suite aux replays, mais aucune augmentation de trafic sur artdeseduire.com. Parce qu’évidemment, on n’a pas le droit de citer de marque à la télé, et mes deux tentatives d’en parler ont simplement été coupées au montage. (Je l’ai sciemment placé deux fois dans mes interventions, pour équilibrer les deux mentions de la coach assise à mes côtés : coup d’épée dans l’eau.)

On finit par convenir d’une date de tournage, le jeudi 11 février 2016. Ça tombe bien, le jeudi 11, le soir, j’ai une soirée de lancement de magazine pour adulte à 19H30 et la soirée de lancement de Yeezy Season 3 au cinéma, en direct dans le monde entier, et je suis bien décidé à vivre l’événement, pour le plaisir.

On me donne rendez-vous à 16 heures aux studios de la Plaine Saint Denis, et on m’envoie un chauffeur. Je ne vais pas me plaindre… sauf quand j’apprends que le tournage commence à 18 heures.

Pourquoi est-ce que je suis venu sans mon ordinateur, sans lecture ? A quel moment je me suis dit qu’on pouvait faire confiance « aux gens qui bossent en TV » pour tenir des délais ? Là, c’est le moment où je m’énerve contre moi-même… et pas contre eux, ils font ce qu’ils peuvent. J’ai envie de me mettre des petits coups de poing pour me punir…

Mais là où je commence à péter un câble, c’est quand je comprends que le retard sera TOTAL. Quand on n’est pas à 19 heures en plateau, je sais que ma soirée de lancement de magazine est morte.

Quand je passe au maquillage vers 20 heures seulement, je sens que ça pue clairement pour Yeezy season 3 et mentalement, je craque.

Mais à quelque chose malheur est bon, il paraît. Je décide donc de parier avec l’une des journalistes de l’émission. Il faut savoir que je ne me lance dans des paris que lorsque je suis sûr de gagner. Si un jour je vous propose de parier sur une orthographe ou sur l’année de sortie d’un film ou d’une chanson, fuyez (ou faites-moi immédiatement un virement.)

Elle me soutenait que je serai à l’heure sur les Champs Elysées pour le début de la séance de Yeezy season 3. Or, en entrant sur le plateau à 21H05, c’était mathématiquement impossible pour elle de gagner. Je vous promets de poster de belles photos du dîner qu’elle me doit désormais.

On entre enfin en plateau, je suis déjà bouillonnant. Enervé. Je sais que le public est fatigué, qu’Evelyne Thomas aussi doit être crevée (elle a tourné 5 à 6 émissions ce jour-là), mais j’essaie de rester positif. Ces images restent en ligne pendant des années, je ne dois pas l’oublier.

C’est parti pour un décryptage en direct, minute après minute, de ce « C’est mon choix » spécial célibataire. Je vous l’ai dit : la télé c’est de l’affrontement, il ne faut surtout pas faire dans la nuance. Il faut des célibataires heureux qui détestent les couples, et il faut des désespérés qui veulent à tout prix être en couple. (En réalité, je suis étonné et ravi que certains personnages présents sur cette émission aient représenté un peu de nuance. Merci à eux.)

Charlotte est cool, Charlotte est sympa, Charlotte est une fille d’aujourd’hui, ambitieuse, souriante, mais elle fait peur aux mecs visiblement. Elle fait partie de ces 8 millions de célibataires en France, et ne comprend pas vraiment pourquoi elle est encore célibataire. Elle fait des rencontres, et pense être « une fille bien ». (whatever that means)

C'est mon choix célibataire

OK mec on est sur le plateau, on a dit bonjour, Evelyne donne évidemment la parole à Florence Escaravage, fondatrice du site Loveintelligence.com. J’avais déjà vu des passages télé de Florence, je sais qu’elle est hyper technique.

En termes de positionnement, dans ma tête, je me dis qu’il faut que j’apparaisse plus humain qu’elle. Attention, je ne dis pas que c’est un robot.

Je dis juste que parfois, son discours peut être trop technique pour une télé, pour un plateau. (Et ce n’est que mon avis, bien entendu).

En attendant, on la laisse parler, on sourit. Mais comme je vous l’ai dit, j’ai la tête ailleurs, concentré sur cette projection de ciné que je vais rater. Il me faut beaucoup de temps pour entrer mentalement dans mon match… ce qui se voit à cette tête de con(centré).

C'est mon choix célibataire love coach

Quand Evelyne Thomas demande de l’interaction sur les réseaux sociaux avec le hashtag #CMC pour C’est mon choix, j’essaie de regarder les caméras pour faire un sourire. Mais oui ! Faites appel à un coach en séduction !

Au fond, chaque passage réussi d’un love coach, d’un dating coach, d’un coach en séduction à la télé permet de faire grossir le marché pour tous. Quand je fais un passage télé, je le fais évidemment pour moi, pour artdeseduire, mais au fond, je sais que je travaille pour le marché entier du conseil amoureux

cest mon choix coach seduction

Ensuite Evelyne me demande de donner mon avis sur la situation de Charlotte. Je n’en pense pas grand-chose, de son cas en particulier.

J’aimerais bien expliquer que c’est la société qui marche sur la tête en prenant les femmes pour des connes, mais on n’est pas là pour développer de longs arguments en faveur des femmes, de l’égalité salariale, de la répartition des tâches ménagères, du plafond de verre au travail etc (oui, je suis féministe souvent, mais on n’est pas à la télé pour en parler).

Première faute verbale : « une petite chose ». Evidemment Evelyne tacle derrière. Mais quelle idée !

Pourquoi je dis « chose », pourquoi ? Surtout pas ! Je sens déjà la guillotine féministe, pas très second degré, pour qui chaque mot compte. Se ressaisir, vite. Oui oui, en levant les yeux au ciel pour montrer mon mépris comme le fait remarquer mon coach éloquence Valentin Becmeur…

Ce qui est important pour la suite de l’émission, c’est de comprendre qu’on ne va pas faire dans la nuance. Il faut rester sur des concepts simples. Evelyne Thomas incarne ça, elle « sent » bien les gens.

Quand je dis qu’il n’y a pas de problème d’être célibataire à 34 ans, elle répond « Ben si, à 34 ans, célibataire, c’est un problème ». Il faut que je sois vigilant. On est à la télé, la télé veut du NORMAL et du BIZARRE. C’est blanc ou noir, on n’est pas là pour faire dans la dentelle.

coach séduction cest mon choix

La veine sur le côté du front : quand je suis très énervé. Genre Hulk. Pas contre Charlotte, mais contre moi-même, je suis pris dans un piège dans lequel je me suis jeté volontairement

replay séduction c'est mon choix

Là j’ai soif. Je commence à avoir très soif. Il fait chaud sur le plateau et je pense à mon maquillage qui va briller. Mais j’ai surtout soif. Et faim, parce qu’il doit être 21H10 déjà et que j’ai mangé un Twix et une mandarine.

Cest mon choix love coach

Une maîtresse d’école, célibataire… Je pense que je n’aurais JAMAIS été concentré en cours avec une prof comme ça.
Là, je ne peux que tirer mon chapeau à l’équipe de casting. C’est la jolie fille de service, sympa et intelligente. Spoilers : l’ennemi à abattre pour certaines autres intervenantes un poil plus énervées.

Conseil séduction cest mon choix

En regardant le replay, j’entends Florence Escaravage déclarer « J’ai un autre conseil » : pas raccord avec la séquence, c’est juste que nous avons été coupés, que des propos ont été « sortis » de l’émission.
En attendant, j’ai très chaud, très soif, je passe mon temps à me lécher les lèvres, on dirait un animal en cage…

Mauvaise préparation physique de ma part on va dire… Comme si un footballeur entrait sur le terrain sur une jambe ou avec des crampons usagés.

Cest mon choix célibataire

A partir de la 30ème minute, l’émission va rebasculer.

On entre dans le cliché fou qu’on va résumer ainsi « tous les hommes ont des besoins, les hommes pensent plus au sexe que les femmes ». La méconnaissance du sujet est profonde et je sens un rejet profond de l’homme chez cette invitée.

Et je suis triste pour elle. Je suis en période de non-jugement, j’essaie d’accepter TOUTES les différences, mais y’a des trucs qui me rendent fou. Comme le fait d’assimiler tous les hommes à de gros dragueurs qui ne pensent qu’au sexe.

« Les hommes, vous voulez sauter dans toutes les culottes… »

Et là, c’est parti pour les valeurs, les croyances, les principes : la religion ne devrait, d’après mes calculs, pas tarder à venir imposer son point de vue… Autant vous dire que j’ai énormément de mal à garder mon calme et mon sourire quand j’entends ça…

celibataire heureux c'est mon choix

“T’as pas besoin d’avoir quelqu’un avec toi quand tu rentres le soir ?”, demande le jeune homme à la jeune femme célibataire et fière de l’être.
« J’ai mon nounours, ça me suffit ».

Mais comment tu veux discuter avec un être humain renfermé comme ça ? Comment tu veux argumenter dans ces conditions-là ?

Je suis sincèrement triste pour elle, elle a dû avoir de mauvaises expériences avec un homme ou deux pour en arriver à penser ça…

Puis on arrive sur le sujet du “choix d’une femme”, pour un homme. La jeune invitée et son franc parler : « Le jour où vous voulez vous poser, vous n’allez pas choisir une fille qui s’est faite « mousser » par tout le monde ? » Le grand retour de la maman et la putain…

Chez artdeseduire.com, on a banni le mot « salope », le mot « fille facile ». Pour nous, les hommes sont libres, les femmes sont libres, et chacun fait ce qu’il veut de son cul. C’est la base de la liberté. Pas de honte, pas de jugement. Je suis atterré par les jeunes générations qui perpétuent cette humiliation de la femme qui écoute son corps et qui sait ce qu’elle veut. Les « sorcières » n’ont pas fini de brûler…

Célibataire c'est mon choix

Le débat devient impossible, trop d’agressivité, et une position fermée : « Après, chacun ses valeurs, chacun ses principes, c’est tout ! » déclare-t-elle en se tapant dans les mains. Le mépris est bien trop grand, et les certitudes de son jeune âge me gênent.

Vraiment, physiquement, je bouillonne sur mon tabouret où je suis si mal assis…

Marina la maîtresse aura beau essayer d’être pédagogue, patiente, la discussion est fermée.

L’émission n’est désormais plus disponible en replay mais elle se retrouvera probablement vite sur Youtube !

Au final, les enseignements à retenir, c’est mon coach éloquence qui me les envoie, et il est toujours aussi percutant :

  • “Sois attentif à certaines expressions faciales (quand tu coaches les mecs tu as tendance à avoir une “asymétrie” au niveau de la bouche… pouvant être interprétée comme un signe de mépris, ce qui est d’ailleurs hélas cohérent avec le contexte au vu de certaines intervenantes…)
  • Et un autre détail qu’on a vu ensemble précisément ! La main qui glisse vers l’entrejambe, à proscrire ! Le body language, Sélim !
  • “…Enfin bref, tu as su tenir ta langue et c’est probablement mieux ainsi !”

Ma conclusion personnelle : j’aurais mieux fait de rester chez moi plutôt que d’aller sur le plateau de C’est mon choix”. J’aurais préféré me rendre à mes soirées et éviter ce malaise géant. Bon, il ne me reste plus qu’à apprendre à mieux choisir mes apparitions…

Sélim, 6 heures de vie perdues…

3 comments on “C’est Mon Choix Spéciale Célibataire : Pourquoi J’Aurais Mieux Fait De Rester Chez Moi”

  1. Le pire étant le passage avec le garçon brun, je ne me souviens plus de son nom. Il est timide, l’émission le pousse à danser directement, ne vise pas à l’aider.

    Quand le jeune homme “dragueur” passe, impossible de finir de parler que l’autre coach avait repris la parole.

    Cette émission me semblait déplorable quand je l’ai vue et cet article confirme cette impression !

  2. J’ai passé un entretien avec la nenette de Love Intelligence, mais j’étais pas assez love pour son intelligence. ça m’aurait fait marrer qu’on fasse le même métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *