the plot against america

Coup de cœur pour The Plot against America, l’uchronie de HBO dispo sur OCS

Je suis comme Alain Chabat dans le Burger Quiz : je trouve que les nazis, ça fait toujours de superbes histoires à la télé et dans les films.

Inglorious Basterds, Band of brothers, Le Pianiste, La Vita e bella, la liste de Schindler, Stalingrad… et cette fois-ci, on les retrouve dans l’uchronie The Plot against America disponible sur OCS.

Je vous explique pourquoi vous pouvez investir 6 heures de votre temps pour regarder cette mini-série !

L’uchronie, c’est un peu le thème du moment : l’auteur part de faits historiques réels pour inventer une histoire alternative.

Uchronie partout et pour tous !

Lors de la dernière rentrée littéraire, Laurent Binet sortait Civilizations, un roman que je vous recommande où Christophe Colomb n’aurait pas conquis l’Amérique, mais où nous Européens aurions été conquis par les Incas.

Au cinéma aussi, les uchronies sont présentes, notamment dans le dernier Tarantino.

Avec Once upon a time in Hollywood, Sharon Tate serait toujours vivante grâce aux gros bras du beau divorcé de 56 ans Brad Pitt.

Avec sa série Hollywood,diffusée sur Netflix, Ryan Murphy (le créateur de Nip/Tuck mais aussi Glee et American Horror story) les « minorités » (femmes, homosexuels, personnes de couleur) auraient pris le pouvoir dès les années 50, lors de l’âge d’or du cinéma.

Ce qu’il y a de très fort et de très intéressant dans les uchronies, c’est de chercher les faits réels, et de distinguer le vrai du faux, le réel de l’imaginaire.

Mais revenons à nos nazis : ils sont aussi présents dans une autre uchronie, The man in the high Castle, une histoire où les Nazis auraient gagné la guerre et où les Etats-Unis seraient partagés en deux par les vainqueurs.

A l’Est, la partie germanique de l’Axe dirige de New York à Miami, et sur la côte Ouest, les Japonais ont le contrôle des terres américaines.

C’est une série que je vous recommande aussi, et qui est disponible sur Amazon Prime Video.

De quoi parle la série The Plot against America ?

Dans la mini-série HBO The Plot Against America, on suit la vie d’une famille juive américaine, qui se déchire à cause de la guerre que mènent les Nazis en Europe.

Le pitch est simple : que se serait-il passé si les Etats-Unis n’étaient pas entrés en guerre aux côtés des Alliés lors de la deuxième guerre mondiale ?

Si l’isolationniste Charles Lindbergh avait élu à la place du président Roosevelt ?

Dans la série, Lindbergh, c’est le héros américain, le pilote qui a vraiment effectué le premier vol transatlantique dans son avion Spirit of Saint Louis en 1927.

Sans parachute de sécurité, pour alléger son avion, comme un vrai héros.

Surnommé l’Aigle solitaire, il part vivre en Europe après l’enlèvement et l’assassinat de son jeune fils.

C’est là que la réalité historique et la fiction divergent : dans la série, quelques années plus tard, Lindbergh devient Président des Etats-Unis, et les Etats-Unis n’entrent pas en guerre contre Hitler.

Qu’est-ce que ça signifie, pour une famille juive du New Jersey ? Les Juifs Américains vont-ils s’engager pour défendre les Juifs européens, persécutés par Hitler ?

Le casting est sublime, avec un père de famille très fort (Morgan Spector) et sa femme interprétée par Zoe Kazan. Privés de leur part de rêve américain à cause de leur religion, les deux se déchirent, entre lui qui veut rester et résister à sa manière, et elle qui préférerait fuir au Canada.

Sa sœur, Winona Ryder est l’incarnation du diable, de l’ambition et de la bêtise, et John Turturro, un acteur fabuleux qui joue un rabbin arriviste, qui fait tout pour concilier sa foi et la montée d’un gouvernement antisémite.

Parmi les faits réels de cette adaptation du roman uchronique de Philip Roth, on retrouve Lindbergh en défenseur de l’America first, la fuite de certains jeunes Américains vers le Canada, qui lui avait déclaré la guerre à l’Allemagne dès 1939, et Henry Ford en antisémite notoire.

Dernière info : si vous avez aimé The Wire, et que vous avez suivi le parcours de David Simon (The Wire, Treme, The Deuce) vous retrouverez son style dans The Plot against America, entre chronique sociale, philosophie et action directe.

Sélim, fan de séries depuis Santa Barbara et Beverly Hills 90210

2 comments on “Coup de cœur pour The Plot against America, l’uchronie de HBO dispo sur OCS”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *