burger-theorie-tal-ben-shahar

L’apprentissage du bonheur : comment être heureux ?

L’apprentissage du bonheur ? Mouais, bof. Quotidien monotone, metro-boulot-dodo, vous êtes malheureux, vous vous sentez vide ?

Vous aimeriez être comme ces personnes qui ont l’air heureuses 24 heures sur 24 sur Instagram, mais vous n’y arrivez pas.

Vous êtes dans une mauvaise dynamique qui vous empêche d’être heureux. Vous pensez que vous n’avez pas droit au bonheur.

Mais être heureux, c’est quoi ? Être heureux, c’est avoir de l’argent ? C’est réussir votre vie professionnelle ? C’est prendre soin de votre famille ?

Le bonheur est beaucoup plus complexe que ce que vous imaginez.

Qu’est-ce que le bonheur ? Comment devenir heureux ? Quels sont les techniques des personnes heureuses ?

L’apprentissage du bonheur, le livre de Tal Ben-Shahar, vous donne le mode d’emploi du bonheur.

Le titre du livre L’apprentissage du bonheur peut paraître kitsch (c’est ce que je me disais en tout cas) mais après la lecture des premières pages, j’ai tout de suite changé d’avis.

C’est littéralement un manuel pour comprendre l’équation du bonheur, et apprendre à être heureux.

Vous découvrirez d’innombrables techniques et des modes de pensée qui changeront votre vision du monde.

En suivant les enseignements de Tal Ben-Shahar de A à Z, vous transformerez votre état d’esprit, vous pratiquerez ces techniques sur vous et deviendrez maître de votre bonheur.

Le livre a été écrit par Tal Ben-Shahar, considéré comme l’un des plus grands experts du bonheur dans le monde. Le spécialiste mondial de la psychologie positive.

Il est vite devenu connu grâce à ses cours sur le bonheur qu’il donnait à l’université (Harvard), et qui au départ réunissaient moins d’une dizaine d’élèves.

Aujourd’hui, ce sont des milliers de personnes qui l’écoutent à travers ses cours et ses conférences dans le monde entier et regardent ses vidéos sur Youtube.

Son livre L’apprentissage du bonheur vous apportera énormément de savoir. Je vous invite à le lire pour pour connaître toutes ses méthodes.

Le bonheur ça veut dire quoi ?

C’est LA question que l’homme se pose. C’est la priorité numéro un de toute personne depuis les débuts de la philosophie.

Vos profs de philo vous l’ont tous sorti : « Expliquez-moi ce qu’est le bonheur. Vous avez 4 heures. »

Le bonheur est quelque chose de propre à chacun, et provient d’endroit différent en fonction des personnes.

En décortiquant chaque aspect du bonheur, vous pouvez le scinder en 2 sources, 2 origines : le bénéfice immédiat et le bénéfice futur.

Le bénéfice immédiat, c’est tout simplement du plaisir, là tout de suite.

Prendre plaisir à développer un site web, à faire du tennis, à manger une glace, à enseigner.

Le bénéfice futur, c’est le sens que vous donnez à ce que vous faites.

Pourquoi vous enseignez ? Pourquoi vous faites du tennis ? Pourquoi ?

Si vous savez allier le plaisir et le sens, il y a de grande chance que vous soyez heureux.

Alors bravo, parce que ce n’est pas donné à tout le monde !

La théorie du hamburger

WTF ! C’est quoi cette théorie ?

La théorie du hamburger est tirée du vécu de Tal Ben-Shahar. Il faisait du tennis à haut niveau et s’astreignait à un régime draconien.

Après son régime, il a voulu se lâcher et a acheté 4 burgers… et ces 4 burgers représentent les 4 profils que vous pouvez adopter dans la vie :

– Le pire burger, pas bon et qui vous rend malade : le profil défaitiste.
– Le burger nocif, délicieux mais qui donne mal au ventre (le fameux menu golden chez McDonald’s) : le profil hédoniste.
– Le burger végétarien, mauvais au goût mais qui est bon pour la santé : le profil fonceur.
– Le burger idéal, délicieux et bon pour la santé : le profil bienheureux.

Un burger parmi ces quatre représente votre attitude face à la vie.

Tal a compris qu’il ne devait manger que le burger idéal. Et vous, quelle est votre attitude face à ces 4 burgers ?

Est-ce que vous êtes capable de délaisser votre plaisir pour votre carrière, vos études, l’argent, la célébrité ? Si oui, vous êtes un fonceur.

C’est un cas très répandu dans notre « start-up nation » et parmi mes lecteurs : on essaie de se contrôler, de se maîtriser un maximum au présent parce qu’on espère de gros gains dans le futur.

Si vous vous vivez au jour le jour, en profitant des petits plaisirs mais en n’ayant aucun objectif, aucun idéal, aucun sens dans ce que vous faites, alors vous êtes un hédoniste.

C’est le deuxième profil, l’hédoniste, la figure du Français en général : pas super motivé, qui ne fait pas attention à sa santé, et préfère se dire « bon vivant ».

Si par malheur vous êtes un défaitiste, alors vous avez appris à rester impuissant face à votre malheur. Vous n’arrivez tout simplement pas à être heureux, à prendre du plaisir ni sur le court ni sur le long terme.

Vous êtes dans une impasse et il faut vraiment que vous vous repreniez en main.

Enfin, le dernier profil est celui du bien heureux, c’est cette personne qui kiffe sa vie.

Il peut lui arriver quelques merdes bien sûr, mais il kiffera quand même sa vie.

Il profite des petits plaisirs de la vie, et il sait pourquoi il vit, tout simplement.

Chaque action qu’il réalise entraîne son bonheur, il ne laisse pas les événements extérieurs l’affecter.

Le bonheur et la réussite selon Tal Ben-Shahar

Vos sentiments et vos émotions vous poussent à l’action, à faire ce que vous aimez.

Si chanter vous procure des émotions positives, alors vous chanterez probablement.

Mais cela ne vous procurera que des émotions éphémères qui ne durent pas.

Pour entreprendre sur le long terme, il vous faut trouver du sens à ce que vous faites.

C’est le sens qui vous pousse à agir et à persévérer.

Un comptable qui trouve du sens dans ce qu’il fait et éprouve du plaisir à compter mènera une vie plus épanouissante qu’un chef d’entreprise qui ne fait cela que pour l’argent, sans sens véritable.

En vieillissant, vous croisez probablement des anciens camarades qui ont changé de carrière, ont quitté le costume-cravate pour faire un job qui les excite vraiment.

C’est là que vous réalisez que plus un individu est heureux, plus il réussit… selon ses propres critères !

Si pour vous, être heureux c’est cuisiner toute la journée, inventer de nouveaux plats, faire plaisir à votre famille, et boire des coups avec les copains après le service alors c’est super, vous avez réussi !

Si le bonheur pour vous c’est d’être millionnaire, et que votre compte en banque déborde, alors vous avez réussi !

Mais le bonheur réside aussi dans le fait de vous surpasser, tout en appréciant les petits plaisirs du quotidien.

Vous pouvez apprécier un coucher de soleil, la pluie qui touche votre joue, ou un kebab sauce samouraï tout en vous concentrant sur votre nouvelle recette révolutionnaire !

C’est en liant le plaisir quotidien et le sens de votre vie que vous serez heureux.

Pour de nombreux auteurs américains dont Tal Ben-Shahar, le bonheur est très lié au travail. Selon lui, si vous trouvez votre vocation, vous trouverez votre bonheur !

Le principe des lasagnes 

Encore un principe à base de bouffe ! Ce n’est pas une blague, c’est le plat préféré de l’auteur.

Mais est-ce que manger des lasagnes tous les jours rendra heureux notre expert en bonheur ? Non. Au bout d’un moment, vous ferez une overdose !

La leçon de Tal Ben-Shahar : le bonheur qu’une chose vous apporte est limité, et jamais durable.

Faire 2 heures de foot entre copains c’est bien, mais en faire 8 heures ça peut vous embêter.

En gardant l’exemple du foot, faire 3 parties de FIFA c’est bien, 10 c’est peut-être moins bien.

Apprendre à se modérer et éviter les excès, c’est une des règles du bonheur durable !

Ayez des objectifs

Plus vous avez d’objectifs, plus vous serez susceptible de réussir.

Évidemment, si vous avez 50 objectifs, planifiez-les. Ayez des objectifs SMART.

Les objectifs sont l’aventure de votre vie. C’est le voyage qui vous prouvera à vous-même que vous pouvez vous surpassez.

Je vais vous révéler un secret…

Le fait de partager votre objectif avec votre entourage augmente vos chances de réussir : vous avez la pression, car vous vous êtes engagé publiquement, et personne n’aime décevoir ses proches !

Que vous souhaitiez rénover votre appartement, vous remettre au sport, ou lancer votre business, dites-le, verbalisez-le pour y parvenir.

Attention, avoir des objectifs ne vous rendra pas immédiatement heureux, ce n’est pas magique non plus.

Vous devez trouver un plaisir durable dans la réalisation de votre objectif.

Par exemple, si vous voulez écrire un livre parce qu’écrire vous rend heureux, vous pouvez l’annoncer à votre famille et à vos collègues.

Toutes les semaines, ils vous traqueront pour voir si vous avancez vraiment vers votre bonheur !

Découvrez maintenant la grande leçon de Tal Ben-Shahar sur le bonheur.

Vous êtes le maître de votre bonheur

L’éducation vous force à être un fonceur, à apprendre même si ça ne vous plaît pas.

Dès votre enfance, la société valorise le fonceur, à vous dire qu’on n’a rien sans rien, à trimer pour un faux idéal.

La meilleure option pour vous et moi, c’est de travailler avec plaisir dans un domaine qui vous plaît et qui a du sens.

Si vous êtes caissier et ce que vous aimez c’est aider les autres, vous devriez peut-être devenir prof, éducateur ou infirmier.

Mais le processus de bonheur le plus valorisé dans notre société est celui du fonceur : malheureusement, en mettant l’accent sur le matériel, l’argent, les notes, vous n’agissez que pour atteindre un but à court terme, un bonheur éphémère.

Aimez votre travail et aimez ce que vous apprenez, sinon vous serez malheureux.

Tal Ben-Shahar met en évidence l’état de flux, l’état dans lequel vous ne voyez pas les heures passer (en version originale, l’état de « flow » dont on parle souvent dans le dev perso).

Une fois l’état de flux atteint, vous pouvez écrire pendant des heures.

Vous pouvez faire 5 heures de travaux manuels qui vous passionnent sans voir le temps s’écouler.

Vous pouvez jouer de la musique pendant des heures sans avoir l’impression que le temps file.

C’est ça l’état de flux, un état où vous êtes totalement dans le moment présent, attentif, et juste bien.

Outre l’état de flow, le bonheur dans une vie vient de l’apprentissage. Notre cerveau est fait pour apprendre de nouvelles connaissances, pas pour stagner.

Les personnes autour de vous qui réussissent le plus (et/ou qui réussiront), sont celles qui apprennent le plus et ce tout au long de leur vie.

Et celles qui savent rebondir après un échec.

L’apprentissage d’une chose qui vous plaît vous gratifiera dans l’immédiat et vous changera sur le long terme : plaisir et sens sont combinés.

Voyez le bonheur comme un juste équilibre entre plaisir présent et futur.

Vous me direz « oui mais je suis obligé de faire ce travail pour gagner ma vie ». C’est vrai, mais vous avez TOUJOURS le choix, toujours.

Si arrêter votre métier actuel pour devenir coach sportif ou écrivain est le chemin qui vous mènera au bonheur, je n’ai qu’une chose à vous dire, foncez.

Un changement entraîne toujours des sacrifices : c’est un choix que vous devez faire si vous voulez vivre la vie de vos rêves.

Vous êtes maître de votre bonheur, prenez-en conscience.

L’état d’esprit pour être heureux

En suivant votre instinct qui vous dit de faire cette chose qui vous rendra heureux, vous pourriez culpabiliser en pensant que c’est égoïste.

En effet, si vous plaquez tout pour faire ce qui vous rend heureux, vous pensez à vous. Rassurez-vous, vous en avez le droit !

Une citation du livre a fait tilt en moi.

« Ne vous demandez pas ce dont le monde a besoin mais ce qui vous éveille à la vie, puis faites-le. Car ce dont le monde a besoin, c’est d’êtres qui s’éveillent à la vie. » Howard Thurman

En étant heureux, vous le rendrez aux autres. Vous rayonnerez de bonheur.

Le bonheur vous pousse à la bienveillance, et la bienveillance vous pousse à être heureux.

C’est un cercle vertueux. Si ce que vous faites vous rend heureux, alors vous apporterez de la valeur aux autres, ce qui se transformera en bonheur, et ainsi de suite.

Si vous rêvez d’être comédien, alors vous ferez vivre des moments fort en émotions à vos spectateurs. La pratique de la comédie vous rend heureux, et vous apportez du bonheur : c’est une double dose de bonheur.

Si vous travaillez dans un domaine qui ne vous intéresse pas, vous pouvez toujours utiliser les accélérateurs de bonheur ! 

Pendant une période terne, une courte période, des examens, un projet, où tout va mal, vous pouvez utilisez un accélérateur de bonheur.

Un accélérateur de bonheur est une activité qui va vous booster pour compenser les activités qui ne vous stimulent pas.

Une séance de muscu peut être un accélérateur de bonheur. Mais aussi :

  • Aller au restau avec votre partenaire,
  • Vous faire une séance de cinéma,
  • Vous isoler pour lire un bon polar,
  • Voir vos amis pour boire un verre un vendredi soir,
  • Passer un week-end avec votre famille,
  • Faire une partie de Nintendo Switch tout seul
  • Lire des citations de motivation pour se chauffer tout seul

Toutes ces activités sont des booster de bonheur, et vous permettent de ne pas sombrer dans le malheur lié à votre travail merdique ou à vos études qui n’en finissent pas.

Plus vous aurez des accélérateurs de bonheur, plus la tâche ingrate que vous devez faire aura un faible impact sur votre mental.

Certains philosophes et chercheurs pensent aussi que l’aptitude au bonheur est liée en partie à la génétique.

Depuis la nuit des temps, certains ont des caractères joyeux, d’autres grognons. C’est valable pour les 7 nains comme pour les Schtroumpfs.

C’est injuste mais c’est comme ça : nous ne sommes pas tous génétiquement égaux face au bonheur, face à la dépression.

Mais outre la génétique, le bonheur passe principalement par vos actions. VOS actions. VOS ACTIONS. Je préfère le répéter au cas où.

Pour faire ces actions, vous devez avant tout changer votre processus mental.

Accordez-vous le droit d’être heureux. Autorisez-vous à faire ce qui vous plaît.

Vous avez le droit d’être heureux et personne ne peut vous l’empêcher.

Prenez le temps de vous asseoir, et de vous dire « Pourquoi n’aurais-je pas le droit d’être heureux ? J’ai le droit d’être heureux. »

Lisez ce livre. Vraiment. Même si vous êtes déjà heureux, ça ne pourra que vous faire du bien.

Je vous laisse méditer sur cela : « J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé » Voltaire

L’apprentissage du bonheur,
Editions Pocket, 7,50€

A.F

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *