#5ELIM défi 3 : Arrêter de boire et devenir rasoir ?

Pourquoi buvez-vous ? Pourquoi est-ce que je bois parfois ? Les réponses varient, entre ceux qui sont alcooliques et ne peuvent s’en passer, à ceux qui veulent te faire croire qu’ils en ont besoin pour “décompresser” après leur journée de travail. Je n’oublie pas non plus ceux qui ne boivent que dans des occasions sociales et s’arrangent pour sortir tous les soirs.

Pour ce troisième défi #5ELIM que je décide de relever, je vais arrêter de boire pendant 99 jours. Straight edge. Un peu extrême quand on sait que je bois vraiment très peu, mais j’aime l’idée de privation.

Arrêter de boire #5ELIM

In vino veritas ?

Une privation qui sonne un peu comme une punition pour certains, mais vraiment pas pour moi. Pour ceux qui me connaissent vraiment, vous pouvez hurler au scandale tant ce défi ne va pas être dur à relever au quotidien. Arrêter de boire quand on boit aussi peu que moi, c’est presque faire injure à ce challenge #5ELIM que j’ai voulu exigeant du début à la fin.

J’ai bu au cours des deux dernières années plus que durant mes 28 années précédentes. De très bons vins, des cocktails délicieux entre Florence, Berlin, Venise, Vienne, Copenhague, New-York et Paris.

Ça fait de belles photos #LIFESTYLE, on passe un bon moment, vais-je pouvoir m’en passer pendant 99 jours ? Je n’ai pas peur de MOI pour ce défi, contrairement au défi 1 où j’arrête de me ronger les ongles et au défi 2 où je dois arrêter de me plaindre. La tentation ne viendra pas de mon côté, mais bel et bien de vous et de vos invitations !

Pour Rabelais le Français, «Jamais homme noble ne hait le bon vin.»

Tant pis pour la noblesse, on jouera la carte de la bourgeoisie marchande pour qui le temps, c’est de l’argent. Et le temps bourré ne rapporte guère, ne fait pas avancer mes affaires… (En vérité, le temps, c’est du temps, qu’on ne rattrape jamais, même avec de l’argent…)

Si j’arrête l’alcool, c’est pour deux raisons principales :

  • La première, c’est parce que je ne prends pas spécialement de plaisir à boire, je n’ai pas besoin d’alcool pour passer un bon moment avec mes amis.
  • La seconde est liée aux conséquences : réveil difficile, sensation d’avancer au ralenti le lendemain. Je déteste être ralenti par les excès de la veille. Je veux vivre 99 jours à fond, concentré sur mon projet. Mode bulldozer : rien ni personne ne viendra m’arrêter en chemin vers mon objectif.

#5ELIM-Arreter-de-boire

Les conséquences du défi 3 #5ELIM sur ma vie sociale ?

Les conséquences anticipées ne sont pas vraiment dramatiques :

  • Plus de posts pour faire de la promo d’alcool pendant 99 jours, plus de soirées blogueurs alcoolisées (ou si j’y vais, ce sera jus d’abricot…
  • Plus de photos de cocktails pendant 99 jours (pourtant, j’aimais bien ça, surtout les cocktails à base de rhum).
  • Mes amis vont me voir débarquer en soirée d’anniversaire ou lors de leurs pendaisons de crémaillère avec des packs de 6 bouteilles de Perrier : je redeviens BLOGUEUR EAU, THE ET SMOOTHIES ! (coucou EVIAN, PERRIER, SCHWEPPES, INNOCENT etc…)

Un seul vrai souci dans ce troisième défi #5ELIM : le voyage à la Réunion fin août suivi du mariage à Monaco. Arrêter de boire, refuser du rhum, refuser du champagne quand c’est une tradition, un folklore ? Risquer d’offenser certaines personnes ? Boire ou ne pas boire est avant tout un choix personnel.

99 jours sur toute une vie, ce n’est rien. Je peux le faire. Mes ongles poussent. Je ne me plains pas. Je vous souhaite un bon apéro, mon verre de Perrier m’attend…

Sélim, motivé par les deux derniers défis à venir !
PS : on arrosera la fin de ce défi comme il se doit dans 99 jours si d’autres se joignent à moi !

2 comments on “#5ELIM défi 3 : Arrêter de boire et devenir rasoir ?”

  1. Salut Sélim,

    Avant tout, ton idée de challenges est très intéressante, va jusqu’au bout !

    Tu ne me connais pas, mais, je suis un lecteur d’ADS, j’ai lus plusieurs de tes ebooks (PSS & IGI ) et je te suis sur plusieurs de tes réseaux pour mieux assimiler les aspects des sciences sociales.

    Concernant ton article, j’aimerais connaître les conséquences que tu vas vivre vis à vis de tes rapports sociaux. Car, je bois essentiellement par raisons sociales.

    En tout cas, c’est un plaisir de te suivre et d’apprendre de nouvelles choses grâce à toi.

    Au plaisir, Joseph la groupie ! 😉

  2. Hello monsieur Joseph !
    Un peu pareil que toi : je buvais principalement, et boirai à nouveau à la fin de ce défi, pour des raisons sociales !
    “Qui vivra verra !” et 99 jours, c’est pas la mer à boire !
    Take care !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *