Brey-Brite-Hairstyle

50 Shades of Brey : la couleur pour homme qui remplace “poivre et sel” !

“Trop cute, tu deviens poivre et sel, un peu comme George Clooney !” Fini poivre et sel : devenez BRIS ou BRANC, la contraction entre Brun / gris ou Brun / blanc. Le soir quand on s’ennuie, on crée des tendances capillaires qui vont révolutionner le monde de la coiffure en 2016. Vous l’avez lu ici en premier.

Retour sur la naissance de la tendance capillaire 50 shades of Brey (Brown / Grey), dans cette interview fictive par Brite Magazine, le magazine de la coloration pour homme.

Sélim Niederhoffer est blogueur masculin parisien, créateur et observateur de tendances. Nous l’avons rencontré dans son salon de coiffure en plein Marais, dans le centre créatif bouillonnant de Paris. Il nous a accueillis en nous proposant des bretzels et du thé blanc. Ambiance apaisante, Make Love de Daft Punk en boucle dans son grand bureau branc.

Brite Magazine : “Sélim Niederhoffer bonjour, vous êtes le créateur de la tendance Branc / Bris que le monde entier nous envie. Vous nous rappelez comment est née cette tendance capillaire ?”

Sélim Nieder-coiffeur : “Mouiii bien sûr, c’était un soir d’été, je venais de terminer le premier épisode de la 5ème saison de Suits et comme Harvey, j’étais en déprime totale après le départ d’une femme dans ma vie. Il faut se souvenir que le jour-même, on m’avait envoyé un article sur la tendance capillaire Merman, monsieur Sirène. J’étais donc déjà bien au fond du seau.

BRITE HAIR BREY HAIRCUT

Source : EliteDaily

Cela faisait déjà quelques années que des cheveux blancs avaient élu domicile sur mon crâne, et que certains poils de barbe avaient décidé de blanchir.”

Brite Magazine : “Au moins, ils n’étaient pas roux ! Ahahaha !”

Sélim Niederhoffer : “Marine le Pen vous n’avez pas honte ? Ce racisme anti-roux me rend très triste mais quand nous avons lancé la gamme BRINGER en 2017 pour les broux, les bruns roux, ça n’a pas pris. Où en étions-nous déjà ?”

Brite Magazine : “Vous nous racontiez la naissance de la tendance capillaire Bris, 10 minutes avant la naissance du BREY et du BRITE…”

Sélim Niederhoffer : “En effet. Twitter, un soir comme les autres où je vois apparaître une faute de frappe. J’ai envie d’insulter la responsable, de l’humilier en la dénonçant à @Bescherelletamere quand je lis ce tweet : une amie déclare vouloir devenir BRONDE.

L’espace d’un instant, je suis persuadé qu’elle a mal écrit blonde, mais que nenni, les lettres L et R sont aussi éloignées sur le clavier de l’ordinateur que les touches L et R sur une manette d’un SU-PER NIN-TEN-DO.”

Brite Magazine : “Vous, le célèbre blogueur tendances, le merveilleux blogueur lifestyle, vous ne connaissiez pas le Bronde en juin 2015 ?”

Sélim Niederhoffer : “Je dois l’admettre, j’avais arrêté de lire la presse féminine depuis quelques années déjà. Mais là, j’ai été soufflé par tant d’opportunisme. A cours d’idée pour vendre de la coloration, un génie du marketing aura donc créé la tendance BRONDE. Je n’y croyais pas, et mes derniers espoirs s’envolent quand en tapant “Devenir BRONDE” dans Google, il ne me propose pas de corriger le mot en “blonde”. J’en avais vu des coupes affreuses et des colorations folles chez Tony & Guy en 2006-2007, mais là, 10 ans après, j’étais clairement has-been, j’étais passé à côté du Bronde…”

Brite Magazine : “Has-been pendant 2 minutes donc, le temps de déposer les noms de marques Bris et Branc ?”

Sélim Niederhoffer : “Je suis revenu immédiatement aux fondamentaux du business. “Build it and they will come”. J’ai donc décidé de revendiquer la paternité du Bris, ou du Branc, et de sa version internationale, le BREY, contraction de Brown et de Grey, ou de BRITE, contraction de Brown et de bite et de white.”

Brite Magazine : “Et là très vite les demandes d’interviews s’enchaînent ?”

Sélim Niederhoffer : “Ils m’ont tous appelé. Les premiers ont été GQ et Technikart, qui ont damé le pion à Têtu, qui avait des soucis financiers à l’époque, tout comme Yagg. Je travaillais sur les produits de la gamme capillaire Bris et Branc que j’ai distribués moi-même dans tous les salons avant-gardistes dans le Marais. C’était un an avant que j’ouvre mon premier salon de coiffure et que l’Oréal ne se mette à distribuer Bris. J’ai toujours rêvé d’être Fabrice Luchini, à défaut de monter sur scène comme lui, je touche moi aussi à la coiffure…”

Brite Magazine : “Racontez-nous l’explosion de la tendance capillaire Brey chez les hommes. Elle s’est imposée sur les podiums du monde entier !”

Cheveux-bris-brancs-Brite

Sélim Niederhoffer : “Une égérie. C’est l’ascenseur pour le succès pour beaucoup de belles marques. J’ai croisé George Clooney, un soir à une réunion d’Illuminatis. Il a adoré l’idée, lui qui avait l’habitude de camoufler certaines choses dans sa vie. Tom Cruise a suivi. En France Michel Drucker a osé sauté le pas et se faire teindre en bris.Une fois le showbiz converti au hairstyle Brite, les sportifs ont suivi. D’abord Zlatan, puis Buffon… Ils en avaient marre de faire des teintures, ils trouvaient la gamme 50 Shades of Brey bien plus sympa. Pour les hommes du monde entier, finie cette dénomination “poivre et sel” pour les cheveux : ils pouvaient désormais être tendance avec leur coupe All Brite.”

Brite Magazine : “Des projets pour la suite ? De nouveaux salons ? De nouvelles gammes de soin capillaires pour les hommes ?”

Sélim Niederhoffer : “La série en développement, Brey’s Anatomy a reçu un bon accueil lors des premières projections. Nos laboratoires, eux, travaillent avec le meilleur chimiste de l’histoire, Walter Brite, pour trouver une couleur qui permettrait aux hommes d’avoir une belle coupe de cheveux et d’être défoncés en même temps. Après tout, quand on y pense, la drogue et le salon de coiffure… on va chez le coiffeur pour se sentir mieux, pour devenir une meilleure version de soi-même, non ?”

COupe-cheveux-homme-branc-bris

Propos recueillis par Brite Magazine un mois avant l’arrestation du fondateur des BREY & BRITE HAIRSTYLES. La police aurait retrouvé dans les laboratoires des milliers de chats morts qui auraient servi à l’élaboration des produits cosmétiques en raison de leur pelage. Le responsable des opérations Ramsay Bolton a lui aussi été inculpé.

Sélim Niederhoffer, créateur d’histoires.

One comment on “50 Shades of Brey : la couleur pour homme qui remplace “poivre et sel” !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *