bons plans weekend Copenhague

Un Weekend à Copenhague : 5 Bons Plans !

J’ai confié les clefs du site à un ami français qui réside au Danemark. Découvrez ses bons plans pour visiter et découvrir CPH!

J’habite à Copenhague depuis presque quatre ans.

Il y a un mois, je suis tombé sur cette merveilleuse pub de Carlsberg, mettant Copenhague à l’honneur.

Et ça m’a rappelé à quel point cette ville est merveilleuse, et à quel point elle me manquera quand je serai de retour en France.

J’ai donc décidé d’écrire un guide pour moi-même, pour me donner envie de retourner y passer un weekend. Mais vous pouvez en profiter pour organiser votre week-end à Copenhague !

#1 Où résider et où aller à Copenhague ?

copenhague-visiter-weekend

N’importe où.

Je vais donc plutôt parler d’où flâner.

Indre By

Le quartier des straede (= ruelles). Le centre historique.

Certes Stroget, la version Danoise des Champs Elysées, est surpeuplé de touristes.

Mais Frederiksholms Kanal est tellement calme et reposant,
Biblioteks Haven tellement propret et caché,
Den Sorte Diamant tellement élégant (visiter les salles historiques de la bibliothèque est un incontournable),
la bibliothèque de Kobenhavns Universitet tellement « Harry Potter-esque »,
l’hôtel de ville tellement sobre et intimidant,
Gråbrødretorv tellement hors du temps,
Gothersgade tellement jonché de tessons de bouteilles les matins de weekends,
Rosenborg Slot tellement minuscule,
Kongens Haven et Kronsprinsesgade tellement lumineux,
Nyboder tellement historique et atypique (anciens baraquements de la marine),
Kastellet tellement militaire,
la petite sirène tellement décevante (sauf si des chinois tombent dans l’eau en voulant faire un selfie, évidemment),
la relève de la garde à Amalienborg tellement kitsch, que je ne peux pas m’en lasser.

Et Nyhavn … Oui il y a beaucoup trop de touristes. Oui les tarifs y sont stupides. Mais la vue le matin avant « invasion » est inoubliable …

Christianshavn

Anciennement base de l’armée et de construction de navire. Maisons colorées, canaux, pavés, et bâtiments militaires reconvertis en écoles d’arts.

Remonter le long d’Overgaden oven Vandet, de Papirøen jusqu’à Ved Kanalen. Et observer Den Sorte Diamant depuis Cirkelbroen, œuvre d’Olafur Eliasson.

La ballade le long d’Islands Brygge, anciens quais de chargements réaménagés en parcs, vaut le coup en été (possibilité ensuite de rejoindre le Meatpacking via Bryggebroen et Dybbølsbro).

Christiannia

La ville libre, au sein de Christianshavn. Autant je déteste l’entrée, remplie de punks à chiens, de dealers de shit et de touristes, autant la promenade le long du lac vaut le détour.

Vesterbro

Plus hype tu meurs.

Ancien quartier ouvrier, le plus densément peuplé de Copenhague, il prouve que oui, il est possible de : vivre en ville + dans un quartier hype + avec des enfants + sans voiture + avec un vélo + en restant simple.

Les anciens abattoirs de Kødbyen sont un incontournable : la partie « blanche » étant les lieux de découpe, la partie « marron » celle de la vente du bétail.

Remonter le long d’Istedgade de la gare centrale jusqu’à Enghave Plads, merveilleuse place regorgeant de cafés, suffit à avoir envie de vivre à Copenhague.

Nørrebro

Le rival de Vesterbro en termes de hipsterisme.

Plus jeune, plus étudiant, et surtout beaucoup plus métissé.

Les « blocs » autour de Sankt Hans Torv, des lacs jusqu’à Stefansgade, sont un incontournable, et les amoureux d’urbanisme ne manqueront pas de pousser jusqu’à Superkilen, véritable ode au multiculturalisme du quartier.

Assistens Kirkegaard, où repose notamment H.C.Andersen, est merveilleux tant il est surprenant. Un écrin de nature en plein centre. Et l’occasion de voir un cimetière nordique et la façon dont les habitants se l’approprient (spoiler : les gens le considèrent comme un parc. Il n’est donc pas choquant de bronzer ou faire une sieste à coté de sépultures).

#2 La culture

Ny Carlsberg Glyptotek copenhague

N’étant pas expert, je ne me lancerai pas dans une étude comparative des musées danois, et me contenterai d’en citer deux :

  • Ny Carlsberg Glyptotek : Oui il y a un lien avec la bière. Non, ce n’est pas un musée de la bière, puisqu’on y trouve des tableaux de l’âge d’or Danois, une belle collection d’œuvres impressionnistes, et moultes antiquités et sculptures (ça se voit que je ne suis pas un expert ?).
  • Quant aux amateurs d’art contemporain sauront évidemment déjà où aller (Louisiania, pour ceux qui demandent). Comme partout en Scandinavie, le café du musée vaut autant le détour que le musée en lui-même.

Mais au-delà des musées, je retiens surtout les choses suivantes de « la-vie-de-tous-les-jours-des-gens-qui-ne-sont-pas-issus-du-système-de-l’élite ».

Loppemarked

weekend-copenhague
Institutions locales, ces braderies fleurissent dès le mois de juin à chaque coin de rue. Normal quand on se réfère à l’étymologie en danois de Copenhague (= « Port de marchand »). Ne vous étonnez pas si vous rencontrez des enfants assis devant leur immeuble, exposant leurs livres et jouets. Ils apprennent simplement les dures réalités de la vie.

Søerne

Les lacs, en lisière de Nørrebro. Anciennes frontières de la ville, désormais un incontournable de tout copenhagois en manque de calme ou bien à la recherche d’un lieu pour son runing. Parfait également pour un pic-nic au coucher du soleil.

Et aussi pour regarder les vilains petits canards devenus grands.

Se méfier des mouettes : ce sont des putes.

Dronning Louises Bro

Aka Hipsters Bridge. Prenez une bière, mettez-vous au soleil, et regardez passer les vélos.

Eglises

Je n’ai rien de religieux. Mais quand je vois la beauté et simplicité de la Vor Frue Kirke, de la Chapelle de Christiansborg, je comprends mieux d’où viennent le minimalisme et le design Danois.

Et quand je monte au sommet de la Vor Frelsers Kirke, je me rappelle que oui, la vue est top. Et que re-oui, j’ai peur du vide.

Design

Evidemment, vous pourriez aller au Designmuseum.

Mais quel en est l’intérêt alors qu’existe Illums Bolighus et la possibilité de littéralement toucher du doigt l’art danois ? Un incontournable.

Inconvénient : de retour chez vous, vous trouverez votre home-sweet-home un peu fade. Et moche.

Faites aussi un tour à la Hay House, qui offre en sus une belle vue sur Strøget et un très bon spot pour instagramer.

#copenhagen#vsco#travel#city

Une publication partagée par Eve Holmes (@eve_holmes) le

Cafés

Incontournables du Danemark et du Hygge. La liste est tellement longue et se renouvelle tellement souvent qu’il suffit de s’arrêter au feeling. Ce sera toujours mieux que (quasi) n’importe quel café parisien.

Néanmoins : j’aime le café du DAC pour sa vue sur le port. Le Illum Rooftop pour sa vue sur Stroget. Conditoriet La Glace pour le formalisme et l’excellence. Et Tante T pour ceux qui préfère le thé, évidemment.

Enfin, n’importe quel café le long d’un canal à Christianshavn.

#3 Fooding

On n’y pense rarement, mais la Scandinavie est le nouvel eldorado culinaire (Noma, tout ça tout ça).

L’offre est immense, et la sélection forcément discutable.

Les incontournables

  • Grød : « Redefining Porridge ». Bon et sain. Trouvable à Torvehallerne et à Nørrebro. Introuvable en France (bon ok, j’exagère peut-être).
  • Aamann’s : Aaaah les smørrebrød… Le plat national. Bon et beau. Imaginez un touriste visitant la France et refusant de tester les cannelés (ou les macarons ; ou les chocolatines). Eh bien maintenant imaginez-vous aller au Danemark et ne pas gouter aux smørrebrød. Voilà. Il en existe évidemment à (presque) tous les coins de rue.
  • Mikkeller & Friends : Carlsberg a beau avoir façonné la ville, les micro-brasseurs sont néanmoins omniprésent. Et Mikkeller leur meilleur ambassadeur. Oui, la bière peut se déguster comme du vin.
  • Patisseries : Flødebølle, kanelstang, kanelsnegl, rosinbølle… Imprononçable mais inoubliable. Lagkagehuset et Emmery’s vous raviront (en version bio pour Emmery’s).

Pour du cheap&cheerful

  • 42Raw : vous rêvez de gouter de lasagnes bio, vegan et sans gluten ? Vous n’avez désormais plus d’excuse. Et en plus c’est bon (sûrement l’absence de gluten…). Parfait pour le midi.
  • Bevar‘s : Café plein de hygge, avec des plats du jour « hjemmelavet » (=faits maisons) à tarifs raisonnables. Parfait pour le soir.
  • Baest : classée 8e meilleure pizzeria au monde par le Guardian.

Evidemment, Copenhague n’échappe pas à la tendance, et l’offre de burgers y est pléthorique.

  • Yoburger : et se poser au calme le long de Frederiksholms Kanal ou Bibliotekshaven.
  • Gasoline Grill (ancienne station-service reconvertie en Grill) puis direction KongensHaven.
  • Tommi’s Burger Joint : pour chiller à Kodbyen (en dégustant une IPA Islandaise)
  • Greasy Spoon : pour une ambiance Dinner.

Pour du tout-terrain

  • Kødbyen : Les anciens abattoirs, reconvertis en bars/restaus/galeries. C’est à la fois simple et compliqué de choisir puisque tout y est parfait.
  • Copenhagen StreetFood : Tout est dans le nom. Offre gigantesque ; les places pour farnienter au soleil le long du port sont évidemment très prisées.
  • Torvehallerne : Le meilleur endroit pour avoir un aperçu de tout ce qui se fait au Danemark, culinairement parlant. Même les Copenhagois y vont, c’est dire.

La fermeture du Noma ne doit pas vous empêcher de tester la nouvelle cuisine nordique.

Une image valant mille mots, le mieux est évidemment d’aller consulter les instagrams pour se rendre compte de quoi on parle (et du menu de la semaine).

Ma sélection :

A noter qu’il est illusoire d’espérer y avoir une table sans avoir réservé.

#4 Out of the box

weekend-a-copenhague

  • GoBoat : des bateaux à moteur électrique, parfaits pour explorer le port et les canaux de Copenhague tout en profitant d’un apéro dinatoire entre amis. Bien mieux qu’un Paris by Night en voiture. Réservation sur internet, possibilité d’embarquer jusqu’à huit personnes, pic-nic et boissons dispos à l’accueil, et pas besoin de permis. Un incontournable des beaux jours.
  • Kayakbar : comme son nom l’indique, des kayaks pour explorer le port, et un bar/restaurant (de qualité) en bord de canal. Le canoë est évidemment un excellent moyen de tester la solidité de son couple (conseil : en cas de doute, optez pour deux kayaks…). Vestiaires et combinaison inclus dans le prix.
  • Klampenborg / Dyrehaven : à seulement 20 minutes de train de Copenhague, l’ancien domaine de chasse royal abrite non seulement de nombreux rennes et cerfs, mais également le plus vieux parc d’attraction d’Europe (Bakken, entrée libre). La plage de Bellevue, de style art-déco et célèbre pour ses belvédères signés Arne Jacobsen, vaut le détour l’été !
  • Dragør : vous cherchez un village de pécheurs, avec des maisons colorées, des toits en chaume, des ruelles pavées, et une saurisserie ? Direction Dragør, à 30 minutes de bus de Kongens Nytorv (ligne 350S, descendre au terminus), pour une bonne dose de clichés nordiques. Evitez les deux cafés/restaurants sur la place principale, chers et mauvais. Préférez celui sur le port (chic) ou celui en haut de la rue commerçante (typique). Destination testée et approuvée sur de nombreux cobayes.
  • Amager Strand : la dernière plage de Copenhague, accessible en métro (stations Amager Strand et Femøren) est prise d’assaut tous les soirs d’été dès la sortie des bureaux. Se baigner au Kastrup Søbad est un incontournable !

#5 Bonus : Infos Pratiques

Quand y aller

L’été, bien évidemment. Et oui il peut faire chaud. Et non, l’hiver ce n’est pas mieux. J’ai testé chaque saison à quatre reprises, et il n’y a pas photo…
Nb : évitez Pâques ; la ville est déserté pour cause de weekend de cinq (!) jours…

Y aller

Vols Paris-Cph : SAS, Air France, Vueling, Easyjet proposent plusieurs vols quotidiens au départ de Roissy. Pour les fans d’Orly, Norwegian est bien une (très) bonne option.

Transports

Comptez 15 minutes de métro entre l’aéroport et le centre (Kongens Nytorv / Norreport). A priori le trajet du centre vers l’aéroport dure le même temps (a priori…). Et le métro fonctionne 24/24h (et en plus il est propre).

Nb : contrôles fréquents + amende élevée (750 DKK) = fraude déconseillée.

Sur place : Les loueurs de vélos sont nombreux et proposent plus ou moins tous les mêmes tarifs. Gardez en tête que les Copenhagois ne font pas du vélo pour flâner mais pour aller le plus rapidement possible d’un point A à un point B. Ça peut donc circuler vite…

Restaus

Autant que possible, essayez de réserver, sous peine de vous retrouver au McDo…

Gardez en tête que les services commencent et se terminent beaucoup plus tôt qu’en France.

Cash

Votre cœur balançait entre les tables de 7 et de 8 au primaire ? Ça tombe bien, vous allez pouvoir couper la poire en deux et travailler votre table de 7,45 pour passer des EUR aux DKK (et inversement). Inutile de retirer du cash, la quasi-totalité des commerces accepteront votre CB.

Et laissez tomber les conversions de prix, on ne part pas en week-end à Copenhague pour faire des économies.

Les photos du copain :

que-faire-copenhague
Amalienborg
weekend-copenhague
Bellevue
 week-end-copenhague
Black Diamond
visiter-copenhague
Canals
visiter-copenhague
Danish Empire strikes back
que-faire-copenhague
Knippelsbro
visiter-copenhague
Lac des Cygnes
que-faire-copenhague
Norrebro
 week-end-copenhague
Nyboder
visiter-copenhague
United Colors of Cph

Laurent.mrn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *