Ticket métro Paris

Payer Une Course de Taxi en Tickets de Métro : C’est (Presque) Possible !

Elle m’avait fait la surprise de réserver deux billets pour le spectacle de Gaspard Proust au Théâtre des Champs Elysées.

Mal organisé parce que j’avais encore un agenda papier à l’époque, avant de passer à l’agenda électronique, j’avais donc placé une interview à la radio juste avant le spectacle, mais j’avais oublié de « budgéter » le temps de trajet entre les deux…

L’émission de radio commence à prendre du retard, souci technique, embrouilles de micro, on s’amusait bien dans le studio mais je regardais ma montre. Pas le temps de rire gratuitement, j’ai un spectacle bien payant dans une heure et je ne suis toujours pas au théâtre…

Je déteste les gens en retard, les personnes qui pensent que leur temps vaut plus que le mien (et même quand c’est financièrement vrai, je n’apprécie pas qu’on me vole mon temps).

Et là je suis sur le point d’arriver en retard si je continue comme ça dans le studio de radio…

Le temps passe, les questions s’enchaînent et le spectacle commence dans 30 minutes, nous sommes vers l’Opéra.

Il faut que je quitte le studio si je veux trouver un Uber ou un Chauffeur Privé ou même un taxi pour arriver dans les temps au spectacle. Rien, personne, temps d’attente estimé à 11 minutes. Ils veulent ma mort.

En métro, avec le changement, ce n’était pas jouable, trop long !

Le drame : j’avais oublié qu’on était en pleine heure de pointe, pendant Fashion Week. Je m’avance un peu et passe rue de la Paix dans l’espoir de trouver plus facilement un Chauffeur Privé : rien, ils sont tous pris.

Aucun taxi disponible non plus devant le Ritz, il semble y avoir une sorte de réception dans le palace, pas le temps de m’arrêter pour jouer les badauds. Je descends jusqu’à la rue de Rivoli où aucun véhicule ne semble vouloir se libérer pour moi.

Bien évidemment, les textos « T’es où ? » et les coups de fil « Allez dépêche-toi, tout le monde est déjà installé, ils vont fermer les portes » commencent à pleuvoir. Comme les vraies gouttes de pluie sur mon costume.

Payer en ticket de métro

Un parapluie pour m’abriter ? J’y ai pensé. Avant de me rendre compte que je l’ai oublié dans le studio. L’univers entier m’en veut ?

Je décide alors de presser le pas et de courir un peu, jusqu’à la place de la Concorde où certains taxis refusent de me prendre : « Non, c’est trop bouché vers les Champs Elysées ». Je ne lui demandais pas de m’emmener en banlieue…

C’est là que je vois mon sauveur, Davut dans son pousse-pousse. Je sais très bien qu’ils proposent des courses hors de prix et arnaquent souvent les touristes en facturant 3 à 4 fois le prix annoncé, moi aussi je regarde Capital et Zone Interdite.

Mais là, lui, il est turc, très cool et parle anglais. On discute tourisme pendant qu’il pédale à fond pour m’emmener au point de RDV.

Il me dit qu’il vient de Turquie, et que Paris est tellement morne en termes de business qu’il va probablement retourner bosser à Istanbul, malgré les risques de terrorisme tout aussi élevés.

Alors que nous descendons l’avenue Montaigne à côté des Mercedes et des autres berlines noires, je m’aperçois avec effroi que je n’ai pas ma carte bleue, et pas un euro sur moi. Uniquement mes tickets de métro.

« Davut, j’ai un souci, je n’ai rien pour te payer. Uniquement mes tickets de métro. Tu accepterais ? »

Il m’a regardé comme si j’étais le plus perdu des perdus sur terre, puis son expression de désespoir s’est changé en grand sourire.

« Allez donne-moi ça, et dépêche-toi, sinon elle va te quitter ! »

Merci à cet ami turc que je ne reverrais probablement jamais, merci à la solidarité masculine universelle.

Et merci à la RATP de continuer de faire des tickets à l’unité. Je sais qu’en 2020-2021 la RATP arrêtera le système de tickets à l’unité pour privilégier le paiement sans contact, afin de recueillir encore plus de données sur nous.

D’ici-là, Davut sera probablement rentré à Istanbul.

Moi, je vivrai normalement entre New-York, Paris et Bordeaux.

Fin alternative pour Donald Trump : en remettant la main dans ma poche après le spectacle de Gaspard Proust, je m’aperçois que j’ai donné à Davut tous mes tickets de métro usagés au lieu des neufs.

Sélim, testeur de TOUTES LES solutions de mobilité dans Paris.

Bonne semaine à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *