FIAT 500 BArcelone

Royal Barcelone : Une Journée en Catalogne en Fiat 500

« T’es déjà de retour ? Mais t’es parti hier matin à 6 heures, t’étais vraiment à Barcelone ? » Quand je suis rentré chez moi à 17 heures le samedi après-midi, les amis qui squattaient le salon n’en revenaient pas. Pour eux, il était inconcevable que je ne passe que 24 heures à Barcelone !

Et pourtant ! Au volant de mes Fiat 500, j’ai sillonné les routes de France et de Catalogne jusqu’à la Sagrada Familia. Le programme fut très simple et soutenu : manger, rouler, manger, rouler. Récit d’une journée à Barcelone avec dernières Fiat 500.

Je la retrouve devant le Starbucks à Orly. La tête dans le cul (moi pas elle). Elle, c’est HolyCamille, une jeune femme avec un anneau dans le nez et des Reebok arc-en-ciel. Je serai son chauffeur pour le week-end, elle sera le DJ officiel de ce blog trip à Barcelone.

Fiat nous a confié une mission : tester ses derniers modèles, rouler, nous amuser avec. J’avais déjà eu la chance de tester la Fiat 500 X lors d’un week-end à Bordeaux.

Des différences assez intéressantes lors de ce court séjour à Barcelone :

  • Seul au volant, à accumuler la fatigue des heures de route. Je suis assez insouciant quand je conduis seul, mais beaucoup plus concentré quand j’ai la vie d’une autre personne entre les mains. Ça, c’est le manque de pratique : je ne conduis pas assez quand je suis à Paris, conduire est devenu un loisir quand je rends visite à mes parents sur le bassin d’Arcachon.
  • Tester différents modèles, devoir s’adapter à chaque fois à un nouveau véhicule : ça m’a valu des démarrages ratés, de grandes rigolades et le regard apitoyé de Christophe, ambiance « mais qu’est-ce qu’on va faire de toi mon pauvre Sélim… ? » Mais ce n’est pas facile aussi ! Passer d’une vraie clef de voiture à l’ancienne à un start & stop, d’une boîte automatique à une manuelle avant de revenir sur une semi-automatique, j’ai vu de vieux réflexes revenir avec la fatigue : je cherchais ma boîte de vitesses en arrivant sur un rond point alors que je n’en avais pas du tout besoin. Le passage de la Fiat 500X que j’avais déjà pratiquée à la légende, la FIAT 500 a vraiment été intéressant en termes de reprise dans les montées !
  • Se concentrer sur la route tout en hurlant sur du Mariah Carey ou Rage Against The Machine. Globalement, le stock musical de Camille est irréprochable. Passi Gynéco, toujours en place. Elle se débrouille très bien en vieux rap français et est intouchable sur Nicki Minaj et Beyoncé. « Surfboard, surfboard », si un jour vous devez voyager en Fiat500 avec une inconnue, choisissez-la !
  • Trembler à la douane sur l’autoroute du retour à cause de ma barbe. Ralentissements sur le chemin du retour : à droite les poids lourds, à gauche les véhicules de tourisme, nous, #LesGens normaux. Ma copilote est sereine, je me rends compte que j’ai oublié mon permis de conduire au bercail… Double win ! On passe comme une lettre à la Poste.
  • Galérer dans les micro-rues médiévales de Saint Cyprien avec le gabarit de la Fiat 500X. Autant les petits modèles, je les adore, autant le crossover de Fiat dans des ruelles, je mets un peu plus de temps à l’appréhender et le maîtriser, pas envie d’abîmer bêtement la marchandise .

Méditerrannée 500 Fiat

  • Confessions intimes : faire une pointe à 1XX km/h en territoire espagnol (faute avouée, à moitié pardonnée ?) sur la Fiat 500 : check… En revanche, face au vent et en montée, pied au plancher, on bloquait à 110 km/h. Intéressant de voir les différences de comportements des véhicules !

Pour mes besoins personnels à Paris, à savoir quasi-inexistants, je choisis évidemment la Fiat 500. Pour un urbain qui ne fait que de petits trajets, elle serait parfaite. Néanmoins, s’il y avait besoin de changer d’arrondissement pour aller à Deauville ou me rendre en Alsace, elle ferait tout aussi bien l’affaire !

La Nuova 500, créée en 1957 a été vendue depuis à 5,3 millions d’exemplaires à travers le monde, dont 1,5 million depuis l’arrivée de la nouvelle génération en 2007. Pour découvrir tout l’univers de Fiat, c’est ici !

FIAT 500 BArcelone
Fiat 500 – 500C
Fiat 500 - 500C
Fiat 500 – 500C
Fiat 500 - 500C
Fiat 500 – 500C
Fiat 500 - 500C
Fiat 500 – 500C
Fiat 500 - 500C
Fiat 500 – 500C

Les photos ci-dessus, prises à Paris, sont extraites du dossier de presse… J’ai eu la bonne idée de démolir ce qui restait de mon téléphone portable. Le nouveau arrivera très vite pour des photos encore plus belles !

Trois restaurants de folie hautement recommandés

Je vous l’ai dit plus haut, Fiat voulait nous faire vivre une vraie expérience royale. Comme le titrait l’Equipe au lendemain de notre départ : « Royal Barcelone » après le 4-0 face au Real Madrid.

3 restaurants exceptionnels : ça commence le vendredi midi, le Mas Lazuli, un quatre étoiles irréprochable à Figueras en Espagne. On finit le repas en chemise en terrasse, au soleil… mais les nuages commencent à approcher. Un 20 novembre en chemise, je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vécu ça !

Mas Lazuli Espagne

Fiat 500

A peine arrivés à l’hôtel Miramar au sommet du Montjuic, à Barcelone après un détour stupide sur le port (le manque d’attention, ce fléau), nous repartons illico nous promener dans les rues de Barcelone avec Camille.

Miramar Barcelone

L’effervescence attendra le lendemain pour le Clasico : pour l’heure, pas grand monde dans les rues obscures de Barcelone(entre 17H30 et 19H30).

Promenade rapide dans le quartier gothique, passage par la Plaça Reial, observation minutieuse de la Colonne Christophe Colomb érigée en 1888 par l’architecte Gaietà Buigas et il est déjà l’heure de rentrer à l’hôtel pour rejoindre le groupe. Un mojito royal de qualité au bar, laissez-vous tenter.

Place Royale Barcelone

Une fois l’apéro terminé, direction le restaurant le plus haut du port de Barcelone. Recommandé par le guide Michelin, le dîner à la Torre d’alta mar est un pur régal. On surplombe la ville et à 20H30, des nageurs s’entraînent encore dans la piscine olympique qui a l’air si petite vue d’en haut.

Un grand merci à tous les blogueurs et journalistes présents pour cette chorale improvisée pour mon anniversaire et cette bougie sur mon cheesecake, je m’en souviendrai !

Kambouis.com
Photos et photomontage Kambouis.com

torre-dalta-mar

Tour de haute mer Barcelone

Le retour vers l’aéroport de Perpignan nous met sur la route de notre troisième destination, le clou du spectacle probablement ! La Coopérative est un restaurant qui appartient au domaine Riberach à Bélesta, dont le chef n’est autre que Laurent Lemal, vainqueur du Bocuse d’or 2015. Terminer par un étoilé, merci Fiat !

Mise en bouche 🌰 #châtaigne #crustacés & sablé au parmesan #lifestyle #hôtel #restaurant #Fiat500Bcn #blog #trip #wanderlust

Une photo publiée par Sélim NIEDERHOFFER (@selimniederhoffer) le

Allez jeter un coup d’oeil sur le blog de Camille pour de belles photos, sur le blog de Kambouis pour une vraie expertise technique, et chez dorisknowsfashion, thelittleworldoffashion, initiateur et chez girltendance !

Merci Fiat France pour cette expérience intense ! A la prochaine sur les routes de France !

Sélim,

2 comments on “Royal Barcelone : Une Journée en Catalogne en Fiat 500”

  1. Merci pour cet article ! L’hôtel Miramar à vraiment l’air superbe, tout comme les trois restaurants ! Les photos donnent vraiment envie de partir un weekend !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *