Téléphones portables : 10 situations test pour savoir si vous avez besoin de digital detox !

Conversation avec une amie sur la digital detox. Elle craque parce qu’elle passe trop de temps connectée. Nous serions environ 10% de personnes très dépendantes aux smartphones. Impossible de nous passer de nos téléphones portables, de nos mails, de nos réseaux sociaux.

La cure de désintox numérique s’appelle la digital detox et le monde entier commence à plancher dessus. Ma contribution au mouvement pour le moment, c’est la création du NOMO CLUB, un concept clubbing sans téléphone portable. J’ai trouvé 7 images pour illustrer le besoin de digital detox et vous raconter la naissance du nomo club. Si vous avez l’impression que votre téléphone portable contrôle votre vie, lisez la suite !

Addiction-portable-phubbers

En Corée, il existe désormais des voies de circulation réservées aux phubbers, ces accros du téléphone. Une voie à droite, une voie à gauche afin d’éviter les accidents tête contre tête. Lisez cet article sur les phubbers pour en savoir plus. Bientôt en France ?

Addiction-téléphone-portable-nomo-club

Le téléphone portable au sein du couple : vaste sujet de prise de tête. Notifications whatsapp, Facebook, texto envoyé, lu, « pourquoi tu n’as pas répondu ? » Cette connexion permanente avec l’autre nuit aux retrouvailles… Un couple a besoin d’éprouver le manque pour désirer encore et toujours. Réduisez autant que possible vos échanges avec votre partenaire lors de la journée pour le surprendre le soir venu !

Conversation-nomo-club-Paris

La nomophobie au paradis : la nomophobie, c’est la No Mobile phobia, la phobie de vivre sans son smartphone, de perdre son téléphone, de casser son téléphone portable, de ne plus avoir de batterie.

De nombreuses études montrent que sans téléphone portable, on pète un câble, on devient plus irascible, notre rythme cardiaque accélère. On ira tous au paradis ? Même sans Google Maps ? L’autre jour, je me suis surpris à chercher mon téléphone après un coup de fil… Bien entendu, il était dans ma main droite. J’ai vraiment pris conscience que la digital detox, j’en avais besoin. Je suis totalement accro à mon smartphone, et ça commence à poser de vrais problèmes dans ma vie sociale… Il fallait que je trouve une solution pour faire entrer la digital detox dans ma vie.

Nomophobie-accro-smartphone

Ce cartoon m’a rendu triste. L’impression de revivre une scène de couple, où une fois encore, j’étais plongé dans mes notifications, à gérer le compte d’un de mes clients. Quand on travaille dans le social media, l’info ne s’arrête jamais, la vie privée devient la vie dont on est privé.

En 1987, Oliver Stone fait dire à Gordon Gecko « Money never sleeps » dans Wall Street. L’argent ne dort jamais. En 2015, le Community Manager ne dort jamais. Facebook est ouvert H24, 7 jours sur 7.

A table avec ta copine, avec tes amis, avec tes parents : désormais, tu peux manquer de respect à tous ceux qui t’entourent tout le temps grâce à Instagram, twitter, Facebook, en accordant plus d’importance à tes shares amis qu’à ceux qui sont en face de toi.

En me rendant compte des dérives du smartphone, en prenant conscience de sa place dans ma vie, j’ai décidé de créer le nomo club, cette parenthèse enchantée de digital detox pendant laquelle les smartphones restent aux vestiaires et où tous les convives se parlent avec la bouche. No Mobile, mais vraies conversations.

Nomophobie-enfants-accro-portables

Ce dessin m’a encore plus préoccupé, au sens où il m’a renvoyé 20 ans en arrière. Là où je vivais, le soir après les cours, c’était simple : on descendait avec un ballon, et on se retrouvait tous sur le terrain de foot ou sur le terrain de basket. On vivait des moments ensemble. On suait ensemble, on s’affrontait, on s’engueulait, mais on revenait le lendemain.

Aujourd’hui, les expériences partagées existent encore. Simplement, elles se partagent en ligne, en regardant une vidéo en même temps, en regardant une série en même temps avec ses potes et en commentant sur un groupe privé. Les jeunes nés avec un portable en main seront-ils capables de le laisser au vestiaire ? Trop de contraintes pour eux… Pourront-ils encore faire la conversation à table avec leurs aînés dans l’entreprise ?

Nomophobie-portable-3rd-screen

Classic shit. Procrastination idiote. Le téléphone portable, par sa luminosité, induit le cerveau en erreur et nous empêche de nous endormir correctement (en gros, le cerveau capte qu’il fait encore jour, et que du coup, ce n’est pas vraiment l’heure de dormir.)

Si tous les écrans sont nocifs avant de dormir, celui du téléphone portable serait pire que celui de l’ordinateur portable qui lui-même serait pire que celui de la télé. Lisez ne serait-ce que deux pages d’un livre ou d’un magazine avant de vous coucher, ce sera toujours moins violent que de scroller sur twitter ou facebook.

Portable-addiction-téléphone-

Celui-ci se passe de commentaire…

Remède-addiction-portable-Nomo-Club

Une des version bêta du nomo club en image. Il y avait soit la collerette, soit le vestiaire spécial pour les portables. J’ai préféré la deuxième version, ça rend mieux sur les photos de soirée…

Stromae-Carmen-Nomophobie

Sur le même modèle, voir le clip de Stromae « Carmen » Prends garde à toi !

Téléphone-nomophobia-Nomo-Club

Et ce dessin pour conclure. Quand j’étais gamin, Jamiroquai chantait Virtual Insanity. On y est, on y vit. A nous d’apprendre à lever le pied et essayer de contrôler notre consommation digitale.

A lire sur le même sujet :

A très vite pour la suite des aventures déconnectées du nomo club. Pour être sûr d’être tenu au courant, je vous invite à LIKER la page Facebook du nomo club ou à jeter un oeil au site www.clubnomo.com de temps à autre !

Sélim, fondateur des soirées déconnectées du nomo club !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *