Lilly Wood and the Prick par Benjamin Lemaire

J’ai découvert le groupe Lilly Wood and the Prick mercredi matin, en concert. Enfin… Dans un cinéma Gaumont. Un concert dans un cinéma ? WTF me direz-vous… Comment est-ce possible ? Il s’agissait en vérité de la captation du concert de Lilly Wood and the Prick au Trianon.

24 caméras fixes, 10 cadreurs pour un total de 34 caméras, le tout assemblé sous la houlette de Benjamin Lemaire. Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’écouter Lilly Wood and the Prick, je vous laisse jouer avec MySpace, Deezer ou Spotify pour les découvrir !

This is a love song. Je me disais bien que je la connaissais, cette chanson…

Wikipédia nous renseigne un peu : Le 31 mai 2010, ils sortent leur premier album Invincible Friends. Quelques mois plus tard, ils sont nominés et remportent la Victoire de la musique 2011 dans la catégorie « Révélation du public » face à Ben l’Oncle Soul, Camélia Jordana et Zaz.

Quand on les cherche sur Youtube, on tombe sur Lilly Wood and the Preak / The Pricks / the Break / the Brick. C’est quoi ce nom de groupe, vraiment ? C’est peut-être pour ça que les derniers mots sur scène parlent du nom du groupe !

Pendant la projection, j’ai apprécié que le guitariste Benjamin Cotto se fasse vanner pour ses petits « Wouhou ! » sur scène. Il était présent dans la salle avec la chanteuse Nili Hadida, brune aux pointes rouges. Très bizarre comme coiffure, mais on était là pour l’écouter chanter, pas juger sa chevelure.

Mon moment préféré : celui où le groupe appelle les potes de Owlle. Une dizaine de personnes sur scène, vraie bonne ambiance. J’ai ri au moment où la chanteuse présente la chanson Briquet. Vous verrez une vingtaine de briquets se lever timidement. La lutte contre le tabagisme a tué la magie des concerts…

Le film sera bientôt diffusé dans les Gaumont à travers la France, ne ratez pas ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *