La piscine du Logis Grey Goose

Grey Goose : La Success Story de la Vodka Super Premium Made in France

Deux jours hors du temps à vivre l’expérience du Logis Grey Goose. Deux jours à jouer avec la vodka super premium française qui fête cette année ses 20 ans.

C’est toujours une émotion particulière pour moi de me replonger dans l’univers des spiritueux que je consommais et servais pendant mes années d’études, et que je prends plaisir à déguster, la trentaine (bien) entamée !

Suivez-moi pour une visite sur les terres de la vodka française Grey Goose !

Je me rappelle encore mes années d’excès en boîte de nuit, à devoir batailler et convaincre mes amis. Rhum ? non ! Whisky ? Les filles étaient rarement d’accord… Les négociations éthyliques nocturnes prenaient toujours fin sur un accord autour de la Grey Goose.

Je ris encore de l’avoir tant martyrisée : noyée sous le jus de pomme, diluée dans des cl de Red Bull comme me l’avaient appris mes premiers amis anglais, renversée sur les sols du Matignon, de l’Arc, du Madam et de chez Régine.

Quelques années auparavant, j’étais loin d’être en phase avec le message actuel de la marque Grey Goose, qui met l’accent sur le « slow drinking ».

Prendre le temps d’apprécier, de déguster, s’imposer la qualité plus que la quantité, tel est le message qui nous a été délivré ce week-end lors de l’expérience immersive au Logis Grey Goose.

Et si les ambassadeurs de la marque de vodka française à l’oie grise mettent tant l’accent sur le temps, leur histoire à eux est une success story à l’Américaine, rapide, fulgurante… mais qui est bien partie pour durer, à la Française !

Des racines bien françaises pour un projet qualitatif… d’envergure mondiale !

Imaginez deux hommes.

Monsieur François Thibault, maître de chai, est un homme du terrain, un passionné, un pur produit de la région de Cognac. C’est d’ailleurs ici qu’il fait ses armes pendant des années et qu’il travaille encore aujourd’hui. Sur les terres de Charente Maritime, dans l’industrie du cognac, notre savoir-faire français qui s’exporte si bien à l’étranger (95% de la production est exportée).

Imaginez la rencontre avec monsieur Sidney Franck, aujourd’hui décédé. Entrepreneur américain, businessman visionnaire qui décide un jour de « disrupter » le marché de la vodka… au niveau mondial !

Si vous demandez aujourd’hui à n’importe qui « comment est faite la vodka ? », on vous répondra « c’est des patates ! ».

La pomme de terre.

Si je vous donne 1 seconde pour vous représenter le consommateur de vodka traditionnel, vous allez probablement imaginer un ami d’Ivan Drago ou Boris Ielstine, ou vous viendra à l’esprit une vague image d’un Russe ou d’un Polonais.

Alors lorsqu’en 1997 Sidney Franck rencontre François Thibault et lui tînt à peu près ce langage, « Make vodka great again ! », il faut imaginer la nouveauté que l’idée représente: la création d’un nouveau segment sur le marché de la vodka, la vodka super premium.

Plus onéreuse certes, on parle d’un produit de luxe.
Plus qualitative aussi. Et pour cela, le fondateur américain et son maître de chai vont faire des choix audacieux pour un pari risqué.

  • Produire une vodka en France, 100% Made in France, comme le rappelle très bien la bouteille, ornée de notre drapeau tricolore. Après tout, le luxe, ça nous connaît, et le French art de vivre est renommé dans le monde entier.
  • Produire une vodka à base… de blé ! Exit la traditionnel pomme de terre, Grey Goose se concentrera sur le meilleur blé de France, le blé de Picardie, qui pousse sur des terres particulièrement qualitatives
  • S’implanter dans la région de Cognac : c’est dans la ville de Gensac-la-Pallue qu’est embouteillée la vodka Grey Goose. L’eau utilisée dans la vodka est puisée dans une nappe phréatique de la région

J’aurais voulu vous embarquer avec moi dans ce week-end au Logis Grey Goose pour que vous compreniez l’obsession de François Thibault pour la qualité des ingrédients.

Le mot est revenu à de nombreuses reprises, notamment lorsqu’il évoquait cette obsession commune, partagée avec le grand Alain Ducasse, qui venait juste de quitter le Logis Grey Goose après deux jours sur place.

(La vodka Grey Goose et le grand chef étoilé se sont récemment alliés pour réinterpréter la vodka française. Verdict : un goût où l’on sent davantage le blé, elle passe parfaitement et le packaging est sublime, bien plus minimaliste que les bouteilles traditionnelles de Grey Goose).

20 ans après cette rencontre entre les deux hommes, la vodka française coule à flot et la vodka produite dans la région dépasse désormais le volume de production de cognac !
(Source : La Charente Libre)

Vivre l’expérience au Logis Grey Goose

Du beau temps, du calme, et du temps libre. Préparez-vous à un problème de sale gosse : trop souvent, lors des opérations blogueurs et des voyages presse/blog, on court partout, on est pressé.

Rien de tel lors de cette expérience Grey Goose. Si la marque prône le slow drinking, elle nous a aussi proposés un vrai week-end de farniente. A notre rythme.

Le seul moment studieux (eh oui, il faut bien bosser un peu quand même) se fait lors de la visite du Logis, une propriété rachetée en 2012 par la marque Grey Goose.

Rénovée à l’identique et aménagée par deux architectes d’intérieur (un Français, un Italien… un choix pas complètement innocent peut-être quand on sait que la marque Grey Goose appartient désormais au groupe familial Bacardi-Martini).

14 chambres aménagées, et des espaces à vivre : la cuisine, la table de réception, le premier salon pour la lecture, et les canapés au coin du feu… on se promène avec plaisir au Logis.

Une fois la partie technique terminée, animée d’une main de maître par François Thibault, libre à nous de nous rafraîchir dans la piscine, d’enfourcher les vélos pour une promenade dans les vignes ou d’aller prendre une raclée à la pétanque.

Voici quelques photos de mes compères de voyage !

L’atelier de mixologie : lors de cet atelier, nous avons appris les fondamentaux pour créer deux recettes. C’est important, lorsqu’on veut être un « invité impliqué », la leçon du Marché Bleu de Grey Goose !

Celle qu’on a déjà bien dégustée cette année, le Grand Fizz que vous avez pu voir sur le Perchoir du BHV ou à Cannes 2017, à base de citron vert, et un espresso Martini.

Point rapide sur l’espresso martini : du café, de la liqueur de café, de la vodka, le tout bien shaké pour obtenir une belle mousse.

La légende voudrait qu’un barman l’ait créé lors d’une Fashion Week où Naomi Campbell aurait demandé : « Wake me up and fuck me up ! » (comprendre « réveille-moi très fort »).

https://www.instagram.com/p/BZ9i7N_BQ9Y/?taken-by=thibaut_octave

La photo suivante a été prise lors de la visite et de la dégustation. D’abord des cognacs, puis de la vodka Grey Goose, puis des variations autour de la Grey Goose. Ainsi qu’une spécialité du chef que je garde secrète, rien que pour moi…

My friends and I had the privilege to discover the secrets of the Grey Goose vodka with the cellar master and co-founder of the brand François Thibault. He walked us through his past and his knowledge about cognac and then made us taste the different kinds of Grey Goose. It was so interesting to taste the different vodkas and understand the whole fabrication process! For too long vodka has been considered as an alcohol of a lesser rank than the other spirits. I'm glad to taste a vodka entirely produced in France that has been for the past 20 years one of the most appreciated spirits all over the world. François Thibault and his team are truly brilliant. • • #LeicaSL #LeicaCameraFrance #LeicaStoreParis #Leica #lifestyle #photographer #vodka #igersfrance #jaimelafrance #super_france #hello_france #visitlafrance #topfrancephoto #liveauthentic #photooftheday #beautiful #alcohol #visualoflife #peoplescreatives #wanderer #discover #travel #travelpics #travelgram #travelblogger

A post shared by Thibaut (@thibaut_octave) on

Voici un aperçu de la piscine dans laquelle je me suis jeté. 22 degrés en extérieur, piscine non chauffée, je suis ressorti assez vite, vous l’imaginez bien…

https://www.instagram.com/p/BZ31uv1lIsf/?taken-by=audesarkamari

La porte d’entrée du Logis Grey Goose se cache quelque part sur cette blanche façade de l’ancien « Logis du Fresne » à Juillac-le-Coq.

https://www.instagram.com/p/BZ_F_LOH7mV/?taken-by=sdelavie

L’intérieur des chambres offrait aussi une très belle vue et un cadre propice au slow drinking…

https://www.instagram.com/p/BZ_nCXsBkTe/?taken-by=thegoldtrip

Voici aussi une photo de la très belle bouteille de Grey Goose revisitée par Alain Ducasse.

Ready to welcome our very special guests. #lelogisgreygoose #atelieroftaste #flybeyond #greygoose

A post shared by Alexandre Lambert (@alex.llgg) on

Quelques photos supplémentaires pour illustrer cette expérience au Logis Grey Goose.

réveil cocktail

Fun fact : au Logis, il est toujours l’heure du cocktail ! En effet, tous les réveils et les horloges indiquent 18H06. Pourquoi ? Parce c’est en 1806 qu’on retrouve la première occurrence du mot cocktail ! Un bel hommage à cette création qui a changé à jamais l’univers des spiritueux.

Sélim Niederhoffer barman

coucher de soleil Grey Goose

J’ai adoré cette photo, prise pendant notre promenade à vélo. Encore un grand merci à tous les hommes et les femmes qui ont fait de cette expérience au Logis Grey Goose un pur moment de détente !

Vodka Grey Goose Sincèrement

Contenu top secret produit par le maître de chai François Thibault himself !

Blé Rustique ingrédient Grey Goose

L’authentique, le rustique, la belle mise en valeur du blé de Picardie, ingrédient indispensable à l’élaboration de la vodka Grey Goose.

La piscine du Logis Grey Goose

Le village du Logis Grey Goose

PS : j’allais presque oublier ce move de lover de classe internationale… François Thibault offrant des roses fraîchement coupées aux invitées du groupe, lors du tour du propriétaire. Les roses avaient été déposées dans la vigne, sur notre chemin, avant notre passage. Tellement fluide… Un tel niveau de préparation, je ne peux qu’applaudir !

Sélim, auteur lifestyle qui adore prendre des leçons de qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *