Au cinéma en ce moment : plein de trucs

Je suis allé au cinéma deux fois par semaine depuis un mois mais j’oublie de poster, je ne prends pas le temps… Cette semaine, j’ai choisi pour vous…

Régression : non.

Passez votre chemin. Chiant à souhait. j’ai dormi deux fois au cinéma dans ma vie. A l’époque, devant les Autres. Je sais qu’il y avait Nicole Kidman. Et dimanche soir devant Régression. Je crois qu’Amenabar, c’est pas pour moi…

DOPE : Oui ! Un grand YEAH !

Je suis en pleine régression rap en ce moment. Doc Gynéco, Drake, Nekfeu, N.W.A : Straight Outta Compton au cinéma récemment. Le concert d’A$AP Rocky et la A$AP Mob au Zénith il y a dix jours. Et DOPE qui sort demain : le son sélectionné par Pharrell, des acteurs attachants, un teen movie où le quaterback blond et la cheerleader ne sont pas les héros, c’est sympa aussi ! Je vous laisse regarder la bande-annonce, ça vaut la peine ! Entre le ghetto et Harvard, notre héros Malcolm est un drôle de type !

The LOBSTER : oui avec plaisir !

L’Idée géniale. En lien avec mon job de coach en séduction. Dans une société un poil totalitaire, le héros a deux choix : soit il vit en couple, à la ville, soit il rejoint les LONERS, les solitaires, qui vivent seuls mais n’ont pas le droit de s’embrasser ni de forniquer…

Si jamais vous rompez ou devenez veuf, la société vous envoie dans un hôpital où vous avez 45 jours pour trouver quelqu’un avec qui refaire votre vie à deux. Sinon, on vous transforme en animal. Oui, c’est génial comme idée. Une société complètement utilitariste où le célibataire ne VAUT RIEN. VIVE LA DICTATURE DU COUPLE ! (ça fait un bon film)

Et néanmoins, une vraie réflexion sur la peur de l’engagement, sur les mensonges qu’on est prêt à raconter pour être normal et vivre à deux…

Mon Roi : bof

Une relation « amoureuse » avec un « pervers narcissique ». Je mets tout entre guillemets parce qu’on a affaire à une réalisatrice française « à fleur de peau », une « poète »… Toute la relation vue par la femme, victime consentante ? Ça ravira les amoureux de l’amour passion, de l’amour fou, de « j’ai besoin de souffrir pour exister ».

Ça m’a gonflé dans l’ensemble. Et Maïwenn en profite pour ruiner Easy de Son Lux. Toujours ce besoin chez elle de faire de longues scènes musicales pour masquer le vide et redonner du rythme. Mouais bof… Ah, je viens de regarder la bande-annonce, elle l’utilise aussi dedans.

L’homme irrationnel : la déception Woody Allen

Cher Woody Allen, keskia ? Keskispass ? Midnight in the moonlight était déjà… moyen. Là, j’étais pourtant en pleine forme, ça m’a usé. Pas tellement parce qu’on comprend dès le début le dénouement, ça, passe encore. Quand tu vas voir Titanic, tu sais que le paquebot coule et pourtant, tu restes accroché à ton siège.

Là, la réflexion sur la culpabilité est faible. Peu poussée. Emma Stone reste merveilleuse, mais ne sauve pas ce Crime et Châtiment bâclé.

Seul sur Mars : intéressant

Acte 2 dans l’espace pour Matt Damon et Jessica Chastain. Des bons moments, mais pas nécessaire d’aller le voir si vous ne voyez qu’un film cette semaine ou qu’un film par mois. Allez plutôt voir Dope ou The Lobster.

Everest : Le Grand Bleu en altitude

« My dear, find what you love and let it kill you » Charles Bukowski. De beaux paysages. Mais mentalement très faible, je suis ressorti du film congelé. J’ai vraiment bien aimé la tension, quand il y a des héros, je vote pour… (Précision : je suis ressorti super heureux ! Frigorifié mais heureux ! C’était la clim’ chez Pathé Gaumont, souvent mal réglée…)

La semaine prochaine… SPECTRE VS Ange & Gabrielle, on va se marrer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *