24 femmes de la vie d’un homme de Deborah Levi

Week-end, sortie ! Si ce soir, vous avez envie de vous casser les abdominaux et les zygomatiques, je vous conseille d’aller faire un tour au théâtre des Blancs Manteaux à 21 heures pour le show « 24 femmes de la vie d’un homme ».

La comédienne et auteure Déborah Levi se transforme sur scène sous vos yeux. Attention, rien à voir avec du Arturo Brachetti : ici, l’actrice enchaîne les rôles à vitesse grand V pour une conversation entre femmes qui laisse bouche bée… Et concrètement, ça parle de quoi ?

J’ai rencontré Déborah après le spectacle pour lui poser quelques questions. Survoltée sur scène, énergique dans la vie, j’aurais dû l’enregistrer pour ne pas en perdre une miette.

Sélim : « Déborah, c’est quoi ce titre de mytho ? Elles ne sont pas 24, les femmes que tu interprètes… C’est de la publicité mensongère ! »

Déborah : « Mais euh, c’est en référence à Stefan Zweig, 24 heures de la vie d’une femme ! Sur scène, j’interprète 5 personnages, bientôt 6 ou 7, on fait évoluer le spectacle en permanence. »

Sélim : « Ca va être horrible cette interview sans spoiler, tu t’en rends bien compte ? Je ne peux pas tout leur révéler là tout de suite maintenant, il faut garder un peu de suspense… Comment t’est venue l’idée d’écrire sur ce sujet ? »

Déborah : « Sex and the City a un peu changé la donne, on a revu des héroïnes féminines qui prenaient leur destin en main. Je joue des caricatures de femmes sur scène, mais toutes les filles se reconnaissent. On entend les spectateurs se dire pendant le spectacle « C’est complètement Brigitte, ça ! », « Ah heureusement qu’on n’est pas venues avec Stéphanie ! ». Elles se reconnaissent parce que mon travail d’écriture s’appuie sur un gros travail de recherche en psychologie féminine ! »

Sélim : « Qui rit le plus, les hommes ou les femmes ? »

Déborah : « Les hommes qui viennent accompagnent souvent les filles. Par conséquent, quand ils repèrent un défaut de leur copine ou compagne sur scène, ils n’osent pas forcément éclater de rire ! »

Sélim : « Il est fait pour qui, ce spectacle ? »

Déborah : « Il s’adresse principalement aux femmes. Entre 20 et 30 ans, elles rient. Entre 30 et 40 ans, elles se reconnaissent. Passés 40 ans, elles reconnaissent leurs erreurs de jeunesse et se lâchent vraiment dans la salle ! Il y a des soirs où mon public me fait rire en participant au spectacle ! »

Sélim : « Le mot de la fin ? »

Déborah : « Venez, on va rire. »

Jetez un coup d’oeil à la bande-annonce du spectacle 24 femmes de la vie d’un homme.

Pour les billets, c’est ici ! Le spectacle se joue le vendredi et le samedi à 21 heures !

Bonne soirée à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *