21 leçons pour le 21ème siècle

« 21 Leçons pour le XXIème Siècle » de Yuval Noah Harari

Que nous faut-il apprendre pour être prêts face aux robots ? Que signifie être européen aujourd’hui ? Pourquoi des hommes se battent-ils encore au nom d’un Dieu que personne n’a jamais vu ? Le revenu universel de base, incitation à la paresse, ou seul moyen de préserver la dignité d’une partie de l’humanité, qui pourrait devenir inutile dans ce système capitaliste ?

Encore une fois, Yuval Noah Harari livre une réflexion très intéressante sur l’état du monde dans son nouvel ouvrage, 21 leçons pour le XXIème siècle.

J’avais déroulé Sapiens, son premier ouvrage. Page après page, on suit l’auteur depuis les débuts de l’humanité, en Afrique.

Lisez d’abord Sapiens de Yuval Noah Harari

Néandertal vs Sapiens, ils ont probablement cohabité, et Sapiens l’a emporté : voilà le récit de SAPIENS, une brève histoire de l’humanité.

Ils cohabitèrent, avant d’inventer l’agriculture et la sédentarisation, la propriété privée, le concept du temps qui rythme la vie dans les villages, mais surtout dans les usines.

On revisite la naissance de l’imprimerie avec Gutenberg et la diffusion du savoir, du progrès. Et on voit monter les divisions entre les hommes, les oppositions.

Juif, gay, citoyen du monde, Yuval Noah Harari n’hésite pas non plus à faire savoir son opinion des religions. Des récits, des histoires, des mythes qui rassurent face à la mort, et assurent la cohésion d’un groupe.

J’avais beaucoup aimé la lecture de Sapiens, et j’avais ensuite offert Homo Deus à un confrère. Homo Deus, la suite de Sapiens, l’homme qui se prend pour dieu. Qui veut défier la mort, prolonger la vie. L’homme augmenté.

Il était sorti à peu près en même temps que le dernier Beigbeder, Une Vie sans Fin qui traitait du même sujet.

Les 21 leçons pour le XXIème siècle

Yuval Noah Harari 21 leçons pour le XXIème siècle

Souvent, je me pose la question de savoir si je suis prêt pour les 50 ans qui m’attendent.

Et encore, 50 ans, c’est le chiffre optimiste, quand je m’offre quelques années de plus grâce aux progrès de la médecine et de la biotechnologie. (En vrai, les chiffres disent qu’il me reste 44 ans à vivre, si l’on se fie à l’espérance de vie moyenne d’un Français).

Je suis né à une époque où M6 n’existait pas encore. J’ai eu mon premier téléphone portable au lycée. J’ai vu la naissance de Meetic, d’Adopteunmec, et de Snapchat que je n’ai pas compris et vite désinstallé.

Twitch, la blockchain, le Bitcoin, le code, le chinois sont des langues que je ne parle pas.

Suis-je armé pour résister à la montée du chômage de masse ? Pour comprendre l’immigration de masse liée au réchauffement climatique et les conflits ethniques ou religieux à venir ?

Au cœur des 21 leçons pour le XXIème siècle, il y a cette question : « que devons-nous enseigner à nos enfants ? »

C’est une question qui me poursuit depuis la lecture du livre « PERSONAL MBA », où l’auteur a décidé de boycotter une éducation classique et coûteuse pour se former lui-même.

C’est une question que je me pose depuis que j’ai conseillé à ma sœur d’aller en prépa, puis de s’endetter lourdement pour un diplôme de grande école de commerce, censé la protéger du chômage.

Ai-je bien fait de l’orienter dans ce secteur ? Est-ce que je n’aurais pas mieux fait de l’inciter à apprendre le code ou le chinois ?

Un sujet qui me fascine en ce moment, c’est l’obsolescence de l’être humain.

Cet être humain qui ne sert à rien. Qui n’est plus une unité de production, et à peine une unité de consommation dans le grand jeu du capitalisme.

Alors je réfléchis, aux métiers que je peux exercer pour ne pas devenir obsolète et inutile. Je m’intéresse aux industries qui emploient aujourd’hui, à celles qui embaucheront demain.

Ma maman est hôtesse de caisse, le mot mignon pour dire caissière. Quand je vois la vidéo de présentation d’Amazon Go, j’ai peur pour elle.

A vrai dire, je n’ai même plus peur. Je la sais condamnée, elle et ses collègues, à plus ou moins court terme.

Le futur du shopping, c’est Amazon qui le dicte. Ci-dessous, pour les anglophones, la vidéo de présentation d’Amazon Go, le supermarché sans caisse, sans file d’attente.

Les plus observateurs verront que les commentaires ont été désactivés pour cette vidéo. Comprendre : les insultes doivent fuser sous cette vidéo qui nie le besoin de contact humain.

Êtes-vous armé pour le jeu qui se dessine avec ou sans nous à l’échelle mondiale ?

Ce livre de 21 chapitres est inégal.

Divisé en cinq parties, « le défi technologique », « le défi politique », « désespoir et espoir », « vérité » et enfin « résilience », j’en ai zappé certaines, sur lesquelles je n’apprenais pas grand-chose (typiquement l’intelligence artificielle, j’ai déjà lu beaucoup sur le sujet).

J’ai particulièrement apprécié les réflexions sur l’ignorance, la manipulation médiatique, la vérité et la post-vérité.

Dans ce chapitre 15, Harari convoque à la fois un des plus grands succès récents de Disney, Vice-Versa, un dessin animé que je fais regarder à tous mes coachés, et le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley.

La société sans guerre, sans famine ni épidémie, jouissant d’une paix ininterrompue, mais aussi de la prospérité et de la santé.

Matrix, le Truman Show : la question est posée de savoir comment s’évader de ce monde, de devenir soi-même, de devenir maître de soi-même et de ses décisions quand tout est contrôlé… et contrôlable par les neuro-sciences.

Verdict : 21 leçons pour le XXIème siècle est un livre exigeant, nécessaire pour les dîners en ville et la culture générale.

Il s’achève sur une note positive, dans le chapitre « Méditation », où filtre encore l’espoir de voir l’humain l’emporter face à l’algorithme.

Mais sommes-nous vraiment prêts à renoncer au confort léthargique que l’avenir nous promet ?

Ma prescription : un chapitre par jour !

Pour lire « 21 leçons pour le XXIème siècle », cliquez ici !
21 leçons pour le XXIème siècle, 23€
Editions Albin Michel, 369 pages

Sélim, en route vers le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *