Que faire à Cape Town

10 Expériences Insolites à Vivre à Cape Town

Capitale du cool, la « Mother City » n’en est pourtant pas moins une ville complexe à saisir.

Afrique du Sud oblige, elle superpose à n’en plus finir les langues, les communautés, les ethnies et les climats. Du coup en fonction des lieux de vies et des goûts des uns et des autres, c’est un peu à chacun son Cape Town.

Après avoir vécu six mois sur place, voici un rapide guide des incontournables à faire à Cape Town.

Outre le fait de vous distinguer du touriste lambda, peut-être vous convaincra-t-il de vous laisser tenter par toute une série de premières fois, et ce d’autant plus si vous appréciez le sport et la nature ?

« Sharp, sharp »

1. Prendre un cours de surf à Muizenberg

La base, tant Cape Town est réputée dans le monde pour la qualité de ses spots de surf qui étonnamment ne sont pas surpeuplés.

Nichée tout au sud, la station balnéaire de Muizenberg et son Surfers Corner offrent les conditions idéales pour vous initier au sport le plus cool du tous les temps.

Bon attention, l’océan Indien n’est pas une salle de fitness, et avant d’accompagner la vague de votre silhouette fluide et élégante, vous allez vite comprendre que s’initier au surf est chose particulièrement ingrate. Vous allez tomber à la renverse, enchaîner les glissades dans les positions les plus improbables, vous cogner la tête contre votre planche, boire la tasse… et ce pendant de looongues séances.

[Avis donc à ceux qui s’empressent de s’immortaliser sur les réseaux sociaux, personne n’est dupe.]

Le bon côté c’est qu’une petite cure de modestie doublée d’un retour à l’enfance ne fait jamais de mal, et que passée la première heure avec un coach, vous pouvez apprendre tout seul.

2. Descendre Signal Hill en parapente

Quoi de mieux pour découvrir une ville que la survoler en parapente en sautant d’une colline proposant une vision panoramique des environs ?

Si les départs se font tout au long de la journée sans prendre rendez-vous, privilégiez tout de même la fin d’après-midi, les thermiques (les remontées d’air chaud) allongeant sensiblement la durée du vol.

À celles et ceux qui ont un peu/ beaucoup le vertige (comme moi), comme avec la chute libre, aucune inquiétude à se faire à ce niveau-là.

3. Se balader en cheval sur Noordhoek Beach

Parmi les rares disciplines qui ont l’air plus compliquées de loin que de près à pratiquer pour une première fois figure l’équitation.

Bon okay il ne s’agit ici de faire trotter un cheval dument entraîné pour et rien de plus, mais quand même : l’exercice se révèle hautement appréciable – et particulièrement chargé en émotions si pour moyen de locomotion vous disposez du seul mâle au milieu de juments…

Ne vous attendez en effet pas à un petit tour de poney, la sortie en elle-même dure deux bonnes heures et les paysages traversés valent le détour (champs, ruisseaux, petits chemins détournées, marée sur une plage déserte…).

Et tout ça ne coûte même pas 40 balles (550 rands).

4. Plonger au milieu des requins dans la baie d’Hermanus

Swimming with sharks 🐟 #GreatWhiteShark #SharkDiving

Une publication partagée par Aureezy (@aurelien.burlet) le

Le concept ? Partir en mer pour s’enfermer dans une cage d’acier arrimée à un bateau tandis que des appâts sont jetés pour attirer à quelques centimètres de vous les grands blancs qui pullulent dans les parages.

Écrit comme ça, c’est assez dingue. IRL ça l’est aussi.

Chacun voit midi à sa porte mais si vous êtes un tant soit peu écoresponsable, à False Bay située en plein Cape Town, préférez Gansbaa.

De un parce que même si c’est à deux heures de route, on peut venir vous chercher devant chez vous pour pas cher, et de deux parce que là-bas les requins ne sont pas excités en aspergeant des litres de sang tous les jours à la même heure dans une zone où ils côtoient pingouins, otaries, surfeurs et kite surfeurs (rien de mieux pour les conditionner et les rendre cinglés).

Pour info les requins blancs (qui de près ont l’air plutôt détendus) n’attaquent JAMAIS l’homme par méchanceté. Le « shark diving » reste avant tout une activité d’observation, pas un grand huit pour péquenauds en manque de sensations.

5. Faire de la planche à voile dans la réserve naturelle de Rietvlei (Milnerton)

que faire à Cape Town

Oubliez requins et autres vagues de la taille d’un mur pour aller prendre le vent sur le lac artificiel de Table View.

Une fois affranchi des frais annuels du club privé qui contrôle les entrées et les sorties, loué votre matériel (enfin si personne n’est arrivé avant vous, seules deux planches sont disponibles) et vous être farci la mauvaise humeur du personnel doublée du mépris de classe des adhérents (les villas aux alentours sont du genre très cossues, les plus jeunes sont les plus snobs), vous voilà fin prêt à kiffer la vibe – enfin jusqu’à 17 heures max, après ça ferme, dommage c’est en fin d’après-midi que le vent se lève vraiment.

Malgré tout, l’expérience en vaut largement la chandelle. Niveau planche ce spot très prisé des freestylers et des slalomeurs permet de très belles pointes de vitesse grâce à un vent régulier et des clapots réduits à portion congrue (juste de quoi se muscler les cuisses).

Question cadre, c’est juste fou. Non seulement Table Montain est en toile fond, mais la foule ne débarquant qu’en début de soirée il arrive fréquente de naviguer avec pour seule compagnie les d’oiseaux d’eau de la réserve (flamands roses inclus) qui viennent voler près de vous.

6. Grimper au sommet de Lion’s Head

Loup-garou de sortie 🙈🙉🙊 #FullMoon #MotherCity #CityLights #Oozaru #AfrikaTuNasPasDage #TimeAndSilence

Une publication partagée par Aureezy (@aurelien.burlet) le

Si vous êtes né dans les années 80 vous savez grâce à Janet Jackson et Luther Vandross que « les meilleures choses dans la vie sont gratuites ».

Et si vous ne le saviez pas, allez faire un tour du côté de la Tête de Lion histoire d’apprécier posé sur le second sommet le plus haut de Cape Town (669 mètres d’altitude) cette lumière si caractéristique qui éclaire la ville – soleil se fondant dans la mer et ciel rougissant inclus.

Montée et descente se font à pied (une heure trente de marche dans un sens comme dans l’autre).

Prévoyez la tenue adéquate et une fois arrivé à destination doucement sur les drogues douces, il y a quand même du dénivelé et certains passages sont assez délicats, notamment de nuit (une petite lampe torche n’est pas du luxe).

Le must étant ici en effet de se lancer dans cette ascension un soir de pleine lune – cela changera peut-être à l’avenir mais le coin n’est pas encore bondé.

7. Participer à un barbecue dans le township de Gugulethu

Tous les dimanches la boucherie Mzoli’s Meat organise un braai (le nom sud-africain des barbecues). À vous de commander votre viande au comptoir, les cuisiniers vous la font ensuite cuire… à leur rythme. Dans la salle principale un dj se charge de l’ambiance.

Situé à l’extrémité d’un des gros townships de la ville, Mzoli’s est probablement le seul endroit parfaitement sûr où toutes les communautés (et a fortiori les touristes) peuvent se rencontrer.

Après vue le nombre d’occidentales présentes avides de s’encanailler smartphones à la main, le lieu prend vite des faux-airs de Thoiry.

Si pour des raisons évidentes de sécurité s’enfoncer dans les ruelles adjacentes n’est pas une option (où quand l’exotisme trouve ses limites), reste la possibilité de connecter avec des locaux qui vous feront alors découvrir leur quartier, loin des fantasmes de tous ceux qui n’y ont jamais mis les pieds.

8. Partir en excursion en VTT du côté de Stellenbosch et Franschhoek

Quitte à se répéter, Cape Town est une ville extrêmement diverse.

N’hésitez donc pas à enfourcher un mountain bike en compagnie d’un guide (français et sympa de surcroît) pour découvrir ses paysages à la nature débordante.

Vignes, montagnes, cours d’eau, forêts incendiés, sentiers rocailleux, sans oublier les animaux sauvages qui passent par-là, le spectacle est permanent.

Veillez cependant à bien choisir en amont la longueur et la difficulté de votre tour, huit heures à pédaler ça affame vite son homme.

9. Surfer sur les dunes de sable blanc d’Atlantis

À première vue une activité qui semble un peu du gadget, alors que pas du tout.

Le tour du désert debout à l’arrière d’un 4×4 (option conduit sportive) permet de se mettre agréablement en jambes, tandis que le sandboarding en lui-même se révèle des plus fun– et par-dessus tout très accessible.

Gardez juste en tête que le sable est plus dur que la neige, et vous passerez une excellente matinée.
« Lekker ! »

10. Partir en safari dans le désert de Karoo

Parmi la multitude de formules et d’organismes proposant ces formules, j’ai opté pour celle de la réserve naturelle d’Inverdoorn (10 000 hectares sauvage/ semi-sauvage à deux heures et demi de route du Cap) et son safari double : un premier au coucher du soleil, et un second assez magique à six heures du matin au moment où la faune s’éveille.

L’occasion d’observer au plus près le fameux Big 5 (un surnom attribué en son temps aux cinq animaux les difficiles à chasser), soit les lions, les rhinocéros, les léopards, les éléphants et les buffles, mais aussi des girafes, des hippopotames, des élans, des zèbres ou encore des guépards…

Clairement un must, et pas seulement pour se la raconter à votre retour en France. À la fois calme et déconcertant, vertigineux et apaisant.

activités à Cape Town

Aurélien, prochaine destination l’Asie du Sud-Est. Je poste mes articles sur Twitter et mes photos sur Instagram.

One comment on “10 Expériences Insolites à Vivre à Cape Town”

  1. Assurément ton meilleur article, Aurélien. Et le paragraphe sur les requins te fait remonter dans mon estime.
    Je ne sais pas si un jour j’irai dans ce coin-là (spontanément, c’est pas dans ma to do list), mais tu vends de jolis rêves. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *